Keneve

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

La préposition keneve 'sans, sauf' est une grammaticalisation complexe de l'équivalent de 'n'était-ce'. La présence d'un pronom incorporé révèle la catégorie prépositionnnelle.


(1) [ kønøɥe:i ɥehɛtʃəbə tʃəmɛnadət ]
Kenevezoñ 'vehe ket bet kement a dud. Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:34)
si.ce.n.est.lui serait pas eu autant de1 gens
'Sans lui, si ce n'était lui, il n'y aurait pas eu autant de monde.'


Morphologie

Cette préposition est une grammaticalisation transparente du groupe composé de l'adverbe ken, suivi d'un rannig et du verbe vez, 'est'.


répartition et variation dialectale

La préposition keneve est vannetaise. A Groix, l'initiale est alternativement le /k/ palatalisé ou un /p/.


(2) /čenekoŋ (penekoŋ) fəxen pe marw /
si.ce.n'est.lui serais été mort
'S'il n'avait pas été là (sans lui), je serais mort.' Groix, Ternes (1970:313)


Thibault (1914:190) mentionne le haut-vannetais keneve 'si ce n'est, sans', mais il le contraste à Cléguérec avec la forme kenevit /keneẅit/, avec un pronom incorporé différent selon les générations, kenewidon pour les vieux et kenewidein pour les plus jeunes (en 1914 donc, ce qui marque le passage du breton pré-moderne au breton moderne).

Il existe d'autres prépositions concurrentes hors vannetais. En KLT, on trouve paneve. En Goëlo, Le Clerc (1986:112) signale la forme merak.

Syntaxe

da

Dans Herrieu, lorsque keneve introduit un nom lexical, celui-ci est introduit par la préposition da.


(3) Keneve d'an dilhad soudard, e vehe kredet eh eus pardon pep sul e bourc'h Plañvour.
si.ce.n'est de le habits soldat R serait cru R y.a pardon chaque dimanche dans bourg Planvour
'Si ce n'était les habits militaires, on croirait qu'il y a chaque dimanche un pardon à Planvour.'
Herrieu (1994:§14)

Bibliographie

  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 308)