Ken

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Il existe au moins trois mots différents qui sont orthographiés ken. Ils ne sont pas prononcés de la même façon, et ont des emplois différents.


  • l'adverbe ken, /'kɛn:/, 'jusqu'à', ken ar c'hentañ, 'à la prochaine'
  • l'adverbe ken /'kẽ:n/ en contexte négatif, 'seulement', 'ne... plus', que l'on trouve aussi dans nemetken, hepken.
  • l'adverbe ken, /'kɛn:/, 'tant, aussi, tellement', qui existe aussi sous les variantes ker et kel, et qu'on trouve dans kenkoulz, 'autant'. Il est traité dans un article dédié.


Les deux premiers sotn traités ci-dessous.


Adverbe 'jusqu'à'

(1) N'em eus ket gouiet ken 'peus telefonet.
Ne'R.1SG a pas su jusqu.à 2.a téléphoné
'Je l'ai ignoré jusqu'à ce que tu téléphones.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:73)


Morphologie

La voyelle est ouverte et non-nasale. Menard & Kadored (2001) donnent la forme /'kɛn:/.


Syntaxe

ken na...

(1) N'oa ket droed da douch ken na vehe-heñv marv.
Ne était pas droit de toucher jusqu.à que serait-lui mort
'Il n'avait pas le droit de toucher avant qu'il ne meure.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:71)


ken da X...

(2) ken d'eomp [SC _ dont en-dro ].
jusqu.à de.nous venir de.retour
'Jusqu'à ce que nous revenions.’ Standard, Académie bretonne (1922:153)


Adverbe négatif, 'plus'

(1) Eur mell gaou ne oa ken.
un grand mensonge ne était seulement
'Ce n'était qu'un gros mensonge.' Léonard, (Cléder) Seite (1998:37)


Morphologie

La voyelle est fermée, et parfois nasale. Menard & Kadored (2001) donnent la forme /'kẽ:n/. Favereau (1997:§311) donne les formes /ken/, Poher /kin/, bas-vannetais /cɛ̃n/.

Ar Borgn (2011:7) signale ken en contexte négatif par une graphie différente, pour le différencier du comparatif ("Kén (plus + négative) se prononce autrement que ken (aussi), d'où l'accent").


(3) N'eus ket anezhoñ kén!
ne y.a pas de.lui plus
'Il n'y a plus de lui, il est abattu, réduit à rien' Le Scorff, Ar Borgn (2011:7)


Syntaxe

Ken est un item de polarité négative: lorsqu'il est sous la portée de la négation, ken est un adverbe négatif. Son sens équivaut alors au français ne... plus.


(4) N'heller ken treiñ ar seurt traoù-mañ e galleg.
ne peut.IMP plus traduire le sorte choses-ici en français
'On ne peut plus traduire ces choses en français.'
Trégorrois, Berthou (1985:76)


(1) Al lodenn vrasañ deus an dud ne gomprenont ket ken ar pezh a ganit.
le part.ie1 grand.plus de le gens ne1 comprennent pas plus le N R1 chantez
'La plupart des gens ne comprennent plus ce que vous chantez.'
Interview Annie Ebrel 04/2009, Le Poher Hebdo


(2) Skrivet em eus-int hep ken soñj nemet ober plijadur...
écrit R.1SG a-eux sans plus pensée seulement faire plaisir
'Je les ai écrits sans autre but que faire plaisir...' Vannetais, ar Meliner (2009:11)


ken met

(1) Eno a zo kokouz penegwir ne vez ken med kargañ ar voz d'ober.
y R y.a coques C ne est ken mais charger le poignée à faire
'Là, il y a des coques, puisqu'il n'y a qu'à charger (ramasser) avec les mains jointes (à pleines mains).'
Trégorrois, Gros (1984:13)


(2) [ wɛ tʃømɛtõ hagə wɛ brøtɔnã ]
(ne) 'oa kemetoñ hag a oa bretonnant. Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:34)
(ne) était seulement.moi C R était bretonnant
'Il n'y avait que moi qui parlais breton.'


ken nemet

(1) Ne ra ken nemet ober goap.
ne fait ken seulement faire moquerie
'Il ne fait que se moquer.' Kervella (1995:§234.III.)


(2) Ar bugel-se ne ra ken tra nemet gouelañ.
le enfant- ne fait ken chose seulement pleurer an Here (1995nemet')
'Cet enfant ne fait plus que pleurer.'


(3) A-drek ar strolladoù n'eus ken nemet sioulder.
après le groupes ne y.a ken seulement tranquill.ité
'Il ne reste que la tranquillité après (le départ de) les groupes.'
Trégorrois, Berthou (1985:78)


ebet ken vs. ebet mui

(2) hep dibri frouezen ebet ken ar rest eus e vue.
sans manger fruit.SG aucun plus le reste de son vie
'... sans manger de fruits (pour) le reste de sa vie.' Léon, Perrot (1912:845)


Goyat (2012:241) note qu'à Plozevet, la forme ebet mui est plus répandue que la forme ebet ken, rare.


ne... ken

(3) Ar c'horz ne badont ken ur bloazh.
le tiges ne durent que un an
'Les tiges ne durent pas un an'. Locronan, A-M. Louboutin (09/2015a)


mot négatif ?

En (1), l'adverbe ken peut apparaître sans être sous la portée de la négation. Son sens est cependant négatif.


(1) Ken arrebeuri nemet eun daol grenn [...]
ken meuble seulement un1 table1 ronde
'En fait d'ameublement, rien sinon une table ronde [...]' Kerrien (2000:9)


(2) Met peus ken soñjal peseurt gwisket e oamp ivez en amzer gwechall...
mais as seulement penser quelle.sorte habillé R étions aussi en.le temps jadis
'Mais tu n'as qu'à penser comment nous étions habillés autrefois, aussi.'
Douarneniste (Tréboul), Troadec, Hor Yezh (1983:72)


particule de focalisation, (nemet)ken, 'seulement'

Ken est aussi une particule de focalisation qui apparaît sous la négation (type nemet, fr. 'seulement', ang. only ou le composé nemetken).


(8) Blam ni ' ouiem kin brezoneg.
car nous (ne) savions seulement breton
'Parce qu'on ne connaissait que le breton.'
Cornouaillais (Saint-Yvi), German (2007:173)


Cette particule admet que le syntagme sur lequel elle importe un focus contrastif reste in-situ après elle, mais le syntagme focalisé peut aussi monter en zone focus, même au-dessus de la négation (7).


(7) [DP Eur mell gaou ] ne oa ken _ .
un grand mensonge ne était seulement (un grand mensonge)
'Ce n'était qu'un gros mensonge.' Léon, (Cléder) Seite (1998:37)


A Groix, un objet élidé peut être focalisé par ken.


(4) /fəše lake čein ar-əntãn /
as pas mis seulement sur-le feu
'Tu n'as mis que cela sur le feu?' Groix, Ternes (1970:292)


A ne pas confondre

A ne pas confondre avec l'adverbe ken, ker, kel, 'tant, tellement', qui est traité dans un article dédié.

Il existe un morphème différent, le préfixe ken- qui dénote une notion de collectif.


Terminologie

Selon Trépos (2001:§315), il s'agit d'un 'adjectif indéfini'.