Kazeg, ar c'hezeg

De Arbres
(Redirigé depuis Kazeg)
Aller à : navigation, rechercher

Le nom kazeg, ar gazeg dénote une 'jument'. Ce nom dénote aussi l'espèce, avec la forme plurielle kezeg, ar c'hezeg.


(1) Ne likin ket c'hoazh lammout va c'hazeg.
ne mettrai pas encore sauter mon2 jument
'Je ne ferai pas encore saillir ma jument.' Le Gonidec (1921:724), cité dans Menard (1995:§ 'lammout')


Morphologie

répartition dialectale

La carte 443 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de 'cheval, des chevaux'. L'expression française est ambigüe entre le 'mâle' et la lecture d'espèce.

On trouve au singulier jav, marc'h, pennkezeg, loen et aneval. On trouve au pluriel kezeg, et une concurrence lexicale en ronsed en vannetais et cornouaillais du sud-ouest (à Plouhinec près d'Audierne et à Plomeur au Nord de Penmarc'h).

Trépos (1953:98) semble avoir travaillé sur une version antérieure de la carte 443 publiée dans Le Roux (1924-1953). Il y marquait une forme plurielle mircher en nord Léon qui est absente de la carte publiée.


lecture d'espèce

La lecture l'espèce est répandue au pluriel.


(2) ag ar hezeg d'en em lakaad da beuri e-teid ar hae war bord an hent.
et le 5chevaux dese mettre à 1 paître P le 5haie sur bord le route
'et les chevaux de se mettre à brouter la haie sur le bord du chemin.'
Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:19)


A Plougerneau, le singulatif 'cheval (epèce)' est loan (M-L.B (10/2018)). On trouve aussi loan-kezeg, avec l'usage de loen 'animal' comme singulatif.


(3) Ped loen-kezeg ho-peus?
combien animal-chevaux 2PL-a
'Combien de chevaux avez-vous ?' Trégorrois, Gros (1984:182)

pluriel interne, double pluriel, 'juments'

Trépos (1982:70) souligne comme pluriel interne la forme kezeg. Ce pluriel peut à son tour prendre un singulatif et un autre pluriel pour donner kezekenned.


(4) Peb tiegez a laboure gand kezekenned. Ar re-mañ a veze kaset d'ar marh beb bloaz.
chaque maison.née R1 travaillait avec chevaux.SG.PL le ceux-ci R1 était envoyé à'le cheval chaque an
'Les fermes travaillaient avec des juments. On les envoyait au cheval chaque année.'
Plouzane, Briant-Cadiou (1998:7)


La carte 409 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de des juments, en notant "en réalité le pluriel est peu ordinaire et a paru parfois embarasser". On y relève la forme spécifiquement féminine plurielle 'juments' obtenue par un double pluriel kazekenned, un pluriel interne et un double pluriel kezekenned, ou le pluriel interne simple kazegi.