Différences entre les versions de « Kaozeal »

De Arbres
m (Remplacement de texte — «  || » par «  || »)
m (Remplacement de texte — « (R)<sup>4</sup> » par « R<sup>4</sup> »)
Ligne 44 : Ligne 44 :
||| Gouest || ver || de gozeal || e-serr || tebriñ.
||| Gouest || ver || de gozeal || e-serr || tebriñ.
|-  
|-  
||| [[gouest|capable]] ([[R]])<sup>[[4]]</sup> || [[vez|est]].[[IMP|on]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> parler || [[e-serr|en]]<sup>[[4]]</sup> || [[debriñ|manger]]
||| [[gouest|capable]] [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[vez|est]].[[IMP|on]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> parler || [[e-serr|en]]<sup>[[4]]</sup> || [[debriñ|manger]]
|-
|-
||| colspan="10" | 'C'est possible de parler en mangeant.'
||| colspan="10" | 'C'est possible de parler en mangeant.'

Version du 15 mai 2022 à 13:14

Le verbe kaozeal, kaojeal signifie 'parler, causer'.


(1) Da vamm ne gaozea ket brezhoneg diouzhit, gra ?
ton1 mère ne1 parle pas breton à.toi fait
'Ta mère ne te parle pas breton, si ?'
Trégorrois (Bégard), locuteur né en 1920,
Yekel (2016:'goulenn nac'h')


Morphologie

répartition dialectale

Le verbe kaozeal est en concurrence à travers les dialectes avec komz, prezeg, prech, parlant et savariñ, de même sens.

La carte 408 de l'ALBB documente la variation dialectale des traductions pour parler, causer (converser). On voit que lorsque kaozeal est connu dans un dialecte ainsi qu'un de ses concurrent, kaozeal tend à se spécialiser sur le sens de causer, converser.


 Gros (1989:'kaozéal'):
 "Kaozeal dans la langue parlée tend à supplanter komz. Il est à remarquer qu'en français populaire, et surtout à Paris, causer tend aussi à détrôner parler."


(2) [ diske na kozéal galleg en bien]
appris avait parler français P.petit
'Il avait appris tout petit à parler français.'
Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012b:'tout')


(3) [gwɛst vɛʁ de goˈzeal sæa tɪːbə]
Gouest ver de gozeal e-serr tebriñ.
capable R4 est.on de1 parler en4 manger
'C'est possible de parler en mangeant.'
Cornouaille (Briec), Noyer (2019:240)


composition

La finale en -eal du verbe est la résultante du nom finissant en -e, comme kaoze 'conversation', qui a été verbalisé avec le suffixe verbal de l'infinitif -al. Il existe aussi un nom sans -e final, [[kaoz] 'conversation'.


(4) Aze, 'vat, a zo kaoze.
ici cependant R est cause
'Que de bavardage il y a là!'
Gros (1989:'kaozé')


Le suffixe d'animé -er et son pluriel -erien obtient 'parleur(s)'.


(5) Ar gaozerien vrao alïez a vez kanaillez.
le1 parl.eurs1 beau souvent R est canailles
'Les beaux parleurs sont souvent des canailles.'
Trégorrois, Gros (1984:531)


toullañ kaoz

Le nom kaoz, base du verbe kaozeal peut entrer dans une expression verbale qui entre en concurrence avec kaozeal.


(6) Toulliñ kaoz genin 'faote dezhoñ.
engager conversation avec.moi (R) fallait à.lui
'Il voulait engager la conversation avec moi.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:28)