Kaoc'h : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 56 : Ligne 56 :
 
|||||||||colspan="10" | ''Trégorrois (Louergat)'', [[Konan (2017)|Konan (2017]]:'e-barzh')  
 
|||||||||colspan="10" | ''Trégorrois (Louergat)'', [[Konan (2017)|Konan (2017]]:'e-barzh')  
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
== Diachronie ==
 +
 +
[[Matasović (2009)]] donne la racine proto-celtique ''[[*]] kakka'' 'excrément' donnant le moyen irlandais ''cacc'', le gallois ''cach'', le cornique ''caugh'' et le [[moyen breton]] ''cauch''.
 +
Il note que la racine commune proto-indo-européenne ''[[*]] kakko-'' 'déféquer, excrément' ([[IEW]]:521), qui a aussi abouti au latin ''cacco'' ou au grec ''kakkizi'', n'obéit pas aux règles morphologiques du proto-indo-européen. La géminée ''*kk'' et la voyelle ''*a'' sont des signes de [[morphologie expressive]].
 +
 +
Le nom ''kaoc'h'', ''kac'h'', à une étape celtique ancienne, est peut-être source de [[grammaticalisation]] pour le préfixe breton ''[[ka-]]'' dont le sens péjoratif se serait émoussé. La racine proto-indo-européenne ''[[*]] kakko-'' a abouti à de multiples préfixe péjoratifs, dont l'ancien français ''ca-'', ''cha-'' ou le français moderne ''caco-'' (''cacophonie'').
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]

Version du 20 août 2021 à 09:43

Le nom kaoc'h dénote la 'merde', les 'excréments'.


(1) Eur marmouz bennag e-nevoa libistret ar prenestr a goh-saout.
un singe quelconque 3SGM-avait barbouillé le fenêtre de1 merde-vaches
'Quelque galopin avait enduit la fenêtre de bouse de vache.'
Gros (1970b:§'libistra')


Morphologie

dérivation

Le verbe 'ramasser (de) la merde, du crottin' se forme avec le suffixe verbal de l'infinitif -a.


(2) Arabad vo dim bea war lec'h ar foar o kôc'ha.
interdit sera à.nous être après le foire à4 merde.er
litt.'Il ne faudra pas que nous arrivions après la foire pour ramasser le crottin.'
> 'Dépêchons-nous.'
Le Berre & Le Dû (1999:28)


Morlaix, Herri (1982:43) (3) Tu a zo da gaoc'hezeka war o lerc'h.
moyen R1 est de1 merde-chevaux.chercher sur leur2 suite
'On peut ramasser le crottin après eux.'


Le suffixe -aat obtient 'chier'.


(4) E-barzh ma botoù-me ne gac'ho ket, bepred!
dans mon2 chaussure.s-moi ne1 merde.era pas toujours
'[Moi, ] Elle ne me commandera pas!'
Trégorrois (Louergat), Konan (2017:'e-barzh')


Diachronie

Matasović (2009) donne la racine proto-celtique * kakka 'excrément' donnant le moyen irlandais cacc, le gallois cach, le cornique caugh et le moyen breton cauch. Il note que la racine commune proto-indo-européenne * kakko- 'déféquer, excrément' (IEW:521), qui a aussi abouti au latin cacco ou au grec kakkizi, n'obéit pas aux règles morphologiques du proto-indo-européen. La géminée *kk et la voyelle *a sont des signes de morphologie expressive.

Le nom kaoc'h, kac'h, à une étape celtique ancienne, est peut-être source de grammaticalisation pour le préfixe breton ka- dont le sens péjoratif se serait émoussé. La racine proto-indo-européenne * kakko- a abouti à de multiples préfixe péjoratifs, dont l'ancien français ca-, cha- ou le français moderne caco- (cacophonie).