Kan-, ken-, kem-, kef-, kev-, kiv-, kom-, kon-

De Arbres
Révision datée du 16 décembre 2013 à 22:45 par Mjouitteau (discussion | contributions) (mutations)
Aller à : navigation, rechercher

Le morphème ken- apparaît aussi sous les formes kev-, kef-, ki-, et les nasales kem-, kom-. Ce préfixe est très productif. Il implique une notion de groupe, de collectif.


(1) : kenvreur, 'confrère', kenvreuriañ, 's'affilier'

kenvroad, 'compatriote'
kenwerzh, 'commerce'; kenwerzhañ, 'commercer'; kenwerzhour, 'commerçant'


Morphologie

choix des allomorphes

Kervella (1947:§877) donne :

  • kenforn, kenson, kenvroad, kengarantez, kenober, kenganañ,
kenober, kenstrollañ, kenderc'hel, kenoad, kenep, kenouenn, kenliv
  • keflusk, keferata, kefrifi, kefrisa
  • kevleue, kevilin, kevezer, keveler, kevenderv, kevrenn, kevre, kevred, kevnid, kevrin, kevatal, kewez
  • kivioul, kivni


Les racines en /m, p, b/ déclenchent les formes nasales du préfixe: kempouez, kemmesk, kombod, kemenn

mutations

Kervella signale que ken- déclenche une lénition sur sa racine, à l'exception des racines en /d/ (kendere).

variation

La morphologie du préfixe hésite parfois: keveil = keneil.