Différences entre les versions de « Kalon »

De Arbres
Ligne 27 : Ligne 27 :
|||colspan="15" | 'Que l'homme est aveugle et dur de cœur !'
|||colspan="15" | 'Que l'homme est aveugle et dur de cœur !'
|-  
|-  
|||||||||colspan="15" | [[JKS.]]:83 (''Vannetais 1862''), cité dans [[Hemon (1975)|Hemon (1975]]:§70,a)
|||||||||colspan="15" | [[JKS.]]:83 (''Vannetais 1862'')
|-
|||||||||colspan="15" | cité dans [[Hemon (1975)|Hemon (1975]]:§70,a)
|}
|}




Le sens de ses [[dérivés]] peut varier.  
Le sens de ses [[dérivés]] peut varier.


=== dérivation ===
=== dérivation ===

Version du 23 juillet 2022 à 14:35

Le nom kalon dénote 'l'estomac' ou 'le cœur' au sens propre et figuré.


(1) An tamm soub-se a oa chomet da zarneiñ war ma c'halon.
le morceau soupe-ci R1 était rest.é à1 pfx.nager sur mon2 cœur
'Cette espèce de soupe m'était restée sur l'estomac.'
Trégorrois (Perros-Guirrec), Konan (2017:64)


Morphologie

variation dialectale

Ce nom est utilisé dans tous les dialectes, et il varie assez peu.


(2) nag hen zo an den dall ha kalet he galoun !
que 3SG est le homme aveugle et dur son2 cœur
'Que l'homme est aveugle et dur de cœur !'
JKS.:83 (Vannetais 1862)
cité dans Hemon (1975:§70,a)


Le sens de ses dérivés peut varier.

dérivation

Le suffixe -enn donne généralement kalonenn 'objet en forme de cœur'. La carte 567 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de poumon et trouve kalonienn au point 75 à Theix.

Le suffixe -us donne kalonus 'cordial (qui fortifie le cœur)', Le Roux (1915:69)

Le suffixe -ek donne kalonek 'cordial (qui a du cœur)', Le Roux (1915:70)

Le suffixe -ad donne kalonad 'crève-cœur'.

Le préfixe rann- donne ranngalon 'crève-cœur'.

Le préfixe di- donne digalon 'sans envie'.


(3) C'hoarzin digalon a ra an den.
rire sans-1.cœur R1 fait on
'On rit jaune.'
Trégorrois, Gros (1989:'kalon')


mots composés

(4) 'Pezh koll-kalon 'vit an intañv !
quel perte-cœur pour le veuf
'Quel abattement pour le veuf !'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:7)


Sémantique

usages figurés

Par extension, comme le français coeur, kalon désigne aussi le centre.

Comme le français cœur encore, kalon dénote l'affectivité, le sentiment, la motivation (du cœur à l'ouvrage). Kalon dénote aussi le courage, que la langue française associe à d'autres organes.


(5) Douarneneziz o deus anv da vezañ distag-meurbet o c'halon ouzh ar baourentez.
douarnen.istes 3PL a nom de1 être .attaché-très leur2 cœur de le 1pauvr.eté
'Les douarnenistes sont réputés prodigues.'
Standard, Drezen (1932:14)


Expressions

kalonad, 'crève-coeur'

(1) Ze, evelkent, a oa eur galonad dezi da gaoud.
ça tout.de.même R1 était un 1cœur.ée à.elle à1 avoir
'C'était tout de même un crève-cœur pour elle.'
Trégorrois, Gros (1989:'kalon')


war kalon noaz, 'à jeun'

(2) War he halon noaz.
sur son2 estomac nu
'à jeun'
Trégorrois, Gros (1989:'gwellaad')


a-greiz-galon, 'à gorge déployée'

(3) Ni c'hoarz a-greiz kalon !
nous R1 rigole à1-milieu cœur
'On rit à gorge déployée !'
Léon (Plougerneau), M-L. B. (01/2016)

'en avoir le cœur net'

On utilise gouzout an doare pour 'en avoir le cœur net'.


'résolument, de bon cœur'

De bon cœur peut être traduit par laouen 'content', ou a-zevri 'résolument'.


(4) E oan a-zevri krog gant ma labour, pa glevis ur strakadenn...
R4 étais résolument commencé avec mon2 travail quand1 entendis un strak.ation
'J'avais commencé à travailler de bon cœur, quand j'entendis un bruit de verre... '
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:33)

'par cœur'

(5) Her gouzout a raen dre 'n eñvor.
le savoir R1 faisait par le souvenir
'Je le savais par cœur.'
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:20)