Kae

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le nom kae, ar c'hae est un emprunt au français qui dénote une haie.


(1) ag ar hezeg d'en em lakaad da beuri e-teid ar hae war bord an hent.
et le 5chevaux de'se mettre à 1 paître P le 5haie sur bord le route
'et les chevaux de se mettre à brouter la haie sur le bord du chemin.' Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:19)


Morphologie

répartition et variation dialectale

La carte 346 de l'ALBB documente la répartition dialectale des traductions pour 'haie de jardin' et son pluriel. On trouve en concurrence les noms garzh, kleñ, tresenn.

La carte 390 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction du nom 'talus'. Il a pu y avoir une confusion avec 'haie' dans la question.

On trouve la forme kleuz, kleñ en situation de monopole en Cornouaille et sud-vannetais. Elle est aussi souvent relevée en Léon et Trégor. Les formes de kae apparaîssent en monopole sur l'Ouest du Léon continental et sont aussi relevées en vannetais. Les variations de garzh se trouvent en breton central et en vannetais.


Le sens de kae semble s'étendre à 'talus'.


(2) E tiskennan dac'h ar c'hae, evit klask ar goudor.
R4 descends de le 5talus pour chercher le abri
'Je descends du talus pour me mettre à l'abri.' Lesneven/Kerlouan, A. M. (04/2016b)