Jouitteau & Rezac (2009) : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « * Jouitteau, M. & M. Rezac, 2009. 'De ''mihi est'' à ‘'avoir’' à travers les dialectes du breton', ''La Bretagne Linguistique'' 14, CRBC. [http://llf.linguist.jussi... »)
 
Ligne 12 : Ligne 12 :
 
   l’intérieur même du système breton. Nous proposons des tests syntaxiques  
 
   l’intérieur même du système breton. Nous proposons des tests syntaxiques  
 
   permettant de révéler sa structure interne à travers différents stades  
 
   permettant de révéler sa structure interne à travers différents stades  
   d’évolution de la langue, allant d’une structure analytique de type mihi est  
+
   d’évolution de la langue, allant d’une structure analytique de type ''mihi est''
   à une structure pleinement lexicalisée de type avoir. Nous développons les
+
   à une structure pleinement lexicalisée de type 'avoir'. Nous développons les
 
   prédictions de nos hypothèses et montrons comment, pour chaque dialecte du  
 
   prédictions de nos hypothèses et montrons comment, pour chaque dialecte du  
 
   breton, le système d’accord, la morphologie de l’accord, le comportement des  
 
   breton, le système d’accord, la morphologie de l’accord, le comportement des  

Version du 17 juin 2011 à 11:33


 Résumé: 
 
 Cet article est une enquête sur la syntaxe et la variation paramétrique 
 du verbe ‘avoir’, à partir du domaine empirique de la variation dialectale 
 et diachronique du breton. 
 Nous introduisons tout d’abord le système d’accord celtique caractérisable 
 par l’effet de complémentarité, puis nous montrons en quoi le verbe ‘avoir’ 
 breton est unique, tant au milieu des autres langues celtiques qu’à 
 l’intérieur même du système breton. Nous proposons des tests syntaxiques 
 permettant de révéler sa structure interne à travers différents stades 
 d’évolution de la langue, allant d’une structure analytique de type mihi est 
 à une structure pleinement lexicalisée de type 'avoir'. Nous développons les
 prédictions de nos hypothèses et montrons comment, pour chaque dialecte du 
 breton, le système d’accord, la morphologie de l’accord, le comportement des 
 objets et les paradigmes de l’infinitif découlent de la structure postulée.