Jones (2011)

De Arbres
  • Jones, Michael. 2011. 'L'usage du français dans les archives de la Bretagne médiévale', ms.


traduction par Catherine Laurent d'un remaniement de Jones (2003)
(le terme "français" est compris comme langue vernaculaire d'oïl, ce qui inclut le gallo)
 résumé:
 "Trois langues principales étaient pratiquées dans le duché de Bretagne au Moyen Âge : le latin, le breton, le français. Après un bref rappel de la répartition spatiale du breton et du français, et spécialement de la façon dont le breton fut progressivement cantonné dans la partie occidentale du duché, l'article étudie la façon dont le français en arriva, sauf rares exceptions, à remplacer le latin comme langue principale des documents et de l'administration en Bretagne durant les derniers siècles du Moyen Âge. Le duché vit se reproduire le schéma de l'adoption du français dans les provinces voisines, mais avec quelques spécificités. Le rôle de la noblesse y fut sans doute plus déterminant, dans les premières étapes, que celui de l'administration ducale ; l'absence relative d'influence urbaine reflète le retard breton en matière de vie municipale jusqu'à la fin du Moyen Âge. Les autorités ecclésiastiques elles aussi se mirent rapidement à utiliser ou à tolérer le français pour certains types d'affaires, même si les registres paroissiaux, introduits au début du XVe siècle, conservèrent largement l'usage du latin, qui dominait souvent encore au XVIIe siècle dans les régions bretonnantes. On peut noter quelques divergences dans l'usage du français entre les diverses zones qui parlaient breton, tandis que la chronologie de l'adoption du français pour différents types de documents révèle une progression lente, à un rythme inégal, soumise à l'entrecroisement complexe de facteurs sociaux, culturels et politiques."


histoire éditoriale

  • Jones, Michael. 2003. 'The Use of French in Medieval Brittany', Olivier Guyotjeannin (dir.), Actes du XIe Congrès international de diplomatique, La langue des actes, Éditions en ligne de l'École des chartes (Élec), texte.