Intonation

De Arbres
(Redirigé depuis Intonative)
Aller à : navigation, rechercher

L'intonation est l'ensemble de l'information linguistique porté par la hauteur tonale de l'énoncé. C'est un pôle important de l'information prosodique.

En breton, l'intonation de phrase marque les questions, les exclamations, etc. Par exemple, les questions et les questions oui/non sont formées en réalisant une intonation montante sur toute la phrase, et/ou en plaçant un mot interrogatif en initiale de phrase. Cet usage est parallèle à l'intonation de phrase du français.

Le breton n'est pas ce qu'on appelle une langue tonale, car la variation tonale ne peut pas changer le sens d'un mot, comme ce serait le cas en chinois ou dans la plupart des langues bantoues. L'intonation de mot est réductible en breton à l'accentuation. "Au cours d'une émission de voix, ce sont les syllabes accentuées qui règlent l'élévation ou l'abaissement du ton" (Hemon 1975c:§286).

 Hemon (1975c:§287):
 "Dans la plupart des cas, toute syllabe non-accentuée est prononcée sur un ton plus bas. Dans le mot keloù 'nouvelle' ['ke:lu], la syllabe [lu] est généralement prononcée sur un ton plus bas que ['ke:]. Cet abaissement du ton est déjà sensible à l'intérieur de la syllabe accentuée, surtout lorsque, comme dans l'exemple précédent, elle contient une voyelle longue. La seconde partie de la voyelle [e:] est prononcée sur un ton plus bas que la première partie (on a vu précédemment que la deuxième partie de la voyelle était plus faiblement accentuée que la première)."


Crahe (2013:178-182) donne quelques exemples d'intonation de phrases en haut-vannetais de Languidic, avec des courbes intonatives sur une transcription.


Terminologie

Press (1986:245) traduit skiltr-mouezh par l'anglais intonation.


Bibliographie

  • Crahe, Maxime. 2013. Le breton de Languidic: étude phonétique, morphologique et syntaxique d'un sous-dialecte vannetais, U. Rennes II, texte. 178-182.