Hini : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(nombre)
(nombre)
Ligne 65 : Ligne 65 :
  
  
En trégorrois existe la forme ''reoù'' ([[Gros (1984)|Gros (1984]]:176), [[Favereau (1997)|Favereau 1997]]:§273, [[Le Dû (2012)|Le Dû 2012]]:47). Cette forme (doublement) plurielle peut prendre à son tour un diminutif:
+
En trégorrois existe la forme ''reoù'' ([[Gros (1984)|Gros 1984]]:176), [[Favereau (1997)|Favereau 1997]]:§273, [[Le Dû (2012)|Le Dû 2012]]:47). Cette forme (doublement) plurielle peut prendre à son tour un diminutif:
  
  

Version du 6 novembre 2012 à 14:26

Hini, ou son pluriel re, est un pronom anaphorique indéfini.

Il a la distribution d'une tête nominale et nécessite un antécédent dans le contexte pour identifier son domaine de référence.


(1) Ur re bennak, koulskoude, zo chomet en tier: ar re gozh amparfal hag ar vugale vihan.
un N quelconque cependant R est resté dans.le maison le N1 vieux maladroit et le enfants1 petit
'Quelques-uns, cependant, sont restés à la maison: les vieux malhabiles et les petits enfants.'
trégorrois, Berthou (1985:78)


Ce pronom hini/re est positif en contexte positif, comme ci-dessus.

Dans un contexte négatif, hini est un item de polarité négative comme en (2).


(2) Gwelout a ra tevarded e-lec'h ma n'eus hini!
voir R fait.3SG gros.PL en-lieu que ne y.a
'Il voit des gros où il n'y en a pas!' standard, Uderzo & Goscinny (1977:13)


Utilisé comme un nom nu préverbal, il peut porter seul la négation (c'est alors un mot négatif).


Morphologie

Hini, se trouve sous les formes orthographiques dialectales: hini, hani, hañni, kani, hĩnnĩ...


(2) [ kani i brør zu brasɔχ ]
kani he breur zo brasoc'h
sa frère est grand.plus
'celui/celle de son frère est plus grand.e.' Bas-vannetais, Nicolas (2005:49)


Le Dû (2012:47) note qu'en parler de Tréguier, on peut voir lorsque hini est précédé d'un possessif que le h- initial est absent phonologiquement:

(3) me hĩnnĩ, m'ĩnnĩ, me hĩnnĩ, 'le mien, la mienne'


voir (Gros 1984:214-6) pour quelques exemples en trégorrois.
voir (Nicolas 2005:10) pour quelques exemples en bas-vannetais.

traits

nombre

La forme plurielle de hini est re en standard et dans la plupart des dialectes.

Devant un monosyllabique, re ne porte pas l'accent.


En trégorrois existe la forme reoù (Gros 1984:176), Favereau 1997:§273, Le Dû 2012:47). Cette forme (doublement) plurielle peut prendre à son tour un diminutif:


(1) ar re-maouig , ar re-zeouig
le ceux-ci.PL.DIM le ceux-.PL.DIM
'ceux-ci, ceux-là.' Trégorrois, Gros (1984:176)


A Prat, la forme reoù est la seule forme plurielle de hini (Le Dû 2012:48). A Plougrescant, la forme reoù ne couvre que la partie des possessifs pluriels du paradigme de re (Le Dû 2012:47).

genre

Le pronom anaphorique hini a le genre syntaxique du nom avec lequel il coréfére (son antécédent). En (4a) ce nom antécédent est masculin, et en conséquence le pronom hini ne déclenche pas de mutation sur l'adjectif qui le suit. En (4b) ce nom est féminin, et hini provoque, comme une tête nominale portant les traits du féminin, une mutation douce (lénition) sur l'adjectif qui le suit (B>V).


(4)a. an hini bihan (4)b. an hini1 vihan
le N petit / le N petit
'le petit', 'la petite' trégorrois, (Gros 1984:220).


Comme noté judicieusement par Chalm (2008:§B.3.113), dans le cas des noms masculins comme tra, qui sont des exceptions pour les mutations car ils provoquent des mutations comme s'ils étaient féminins, la reprise anaphorique par hini respecte le genre du nom antécédent (et ne suit donc plus son exception):

un dra vat,
/un chose bonne/,
'une bonne chose'

mais

- Peseurt tra? - unan brav pe an hini gwenn.
/ quelle chose un beau ou le N blanc/
'- Quelle chose? - la belle ou la blanche.'


Favereau (1997:§273) note que l'emploi indéfini de hini est toujours masculin, ce qui peut se vérifier quand l'adjectif qui le suit commence par une consonne mutable.

hini ruz, 'du -vin - rouge'
heni kreñv, 'du fort - alcool', Favereau (1997:§273)

personne

Hini comme re portent manifestement les traits de troisième personne.


(1) Te eo an hini e-neus / Ni eo ar re o-deus.
2SG est le N.SG 3SGM a 1PL est le N.PL 3PL a.
'Tu es celui qui a (qqch).'/ 'Nous sommes ceux qui ont (qqch).' Léon, Fave (1998:135)

composés

La forme hini se trouve dans les composés morphologiques suivants:

- l'interrogatif pehini, 'lequel'
- le pronom relatif pehini, 'lequel'
- le nom indéfini hinienn(où), 'les uns, quelques uns', 'des individus', (pluriel du singulatif de hini, Trépos (2001:§317))

Distribution dans le groupe nominal

déterminant

article

L'article devant hini ou re est toujours un article défini. On ne trouve jamais la forme agrammaticale * un hini. Le pronom indéfini anaphorique est unan.

* un hini ruz , mais unan ruz, 'une rouge'

Lorqu'on trouve la forme ur re, il s'agit de la forme pour une paire (de), qui est toujours suivie d'un pluriel ou d'un collectif.

ur re botoù, etc.


Hini, (lorsqu'il n'est pas utilisé comme nom nu négatif, voir ci-dessous,) se trouve seulement exceptionnellement sans article, dans le cas d'expressions figées:

hini ruz, 'du -vin - rouge'
heni kreñv, 'du fort - alcool', Favereau (1997:§273)


quantifieur

Comme tous les noms, hini peut aussi être précédé d'un quantifieur.


(5) Pep hini e-neus e si.
chaque N 3SGM a son défaut trégorrois, (Gros 1984:219)
'à chacun son défaut.'

possessif

Comme tous les noms, hini / re peut peut être précédé par un déterminant possessif et entrer dans un état construit s'il n'a pas d'article.


(4) hini ma breur vs. ma hini
N mon frère / mon N
'celui de mon frère.', 'le mien' trégorrois, (Gros 1984:219).


Cependant, si ce possessif doit être focalisé, il ne peut pas toujours prendre directement de pronom écho. La variation semble dialectale: Kervella ne le permet pas. Il donne : *e hini-eñ, *hi re-hi, *o hini-i. Pour lui, le pronom écho doit, avec hini / re, être incorporé dans la préposition da (Kervella 1995:§434).


(x) e hini dezhañ, he re dezhi, o hini dezho

'le SIEN (à lui)', 'les SIENS (à elle)', 'les LEURS (à eux)'


Cependant, on trouve en vannetais:


(5) ... da lennerion a zo ar brezhoneg o lavar pemdeziek, èl m'ema hon hani-ni.
P lecteurs R y.a le breton leur langue quotidienne comme que est notre N-1PL
'... aux lecteurs dont la langue quotidienne est le breton comme c'est le cas chez nous.'
vannetais, ar Meliner (2009:11)

démonstratifs

hini peut, comme les autres noms ou comme son propre pluriel, s'adjoindre un déictique locatif (-mañ ou -se) pour former un démonstratif synthétique.


an hini bihan-mañ, 'ce petit-(ci)'
ar re vras-se, 'ces grands(-là)'
ar re-mañ-vras, 'ces grands(-là)' - Poher, (Favereau 1997:§273)


Cependant, et cela est étrange, cette structure de démonstratif analytique n'est possible que si un adjectif est présent dans le DP. Si le nom antécédent est singulier et qu'il n'y a pas d'adjectif dans le DP, on utilise à la place des formes ailleurs agrammaticales *hini-se, *hini-mañ un paradigme pronominal spécial de pronoms démonstratifs.

C'est d'autant plus étrange que l'on ne peut pas recourir à un filtre morphologique qui écarterait la forme hini-mañ. Hini peut en effet participer à la reduplication qui forme un indéfini de choix libre. La forme hini-ma-hini, 'un tel', est signalée dans Trépos (2001:§217)]].

voir les cartes 315 et 316 de l'ALBB des emplois de re dans des démonstratifs.

modification

par un adjectif

Comme tous les noms, hini peut être précédé et suivi par un adjectif.

En bas-vannetais, l'adjectif modifiant hini peut être précédé d'une reduplication de son déterminant.


(4) an hini1 (ar) goshañ
le N le vieux
'la plus vieille' bas-vannetais, Nicolas (2005:22).

par 'all'

On trouve facilement des occurrences de an hini all, 'l' autre', ar re all, 'les autres' Cependant, pour le même sens, on trouve aussi eben ou egile. Le pluriel est toujours avec re.

Roit egile din, 'Donnez-moi l'autre' (masculin)
Roit eben din, 'Donnez-moi l'autre' (féminin)
Roit ar re all din, Donnez-moi les autres'
Cap Sizhun, Chalm (2008:§R.3.2)

par une relative

Comme tous les noms, hini/re peut être modifié par une relative.

Dans ce cas, an hini peut être remplacé par ar pezh (Trépos 2001:§198)

an hini a garan = ar pezh a garan, 'ce que j'aime'

ellipse

La tête nominale hini peut être éventuellement élidée devant un cardinal, ou lorsqu'un adjectif fait lui-même office de nom.


(5) [hi zə ər gòhã ir barɛs] / [hi zə ə ɟøta ir skõl]
hi zo ar goshañ er barrez. hi zo ar gentañ er skol.
3SGF est le vieille en.le paroisse 3SGF est le première en.le école
'Elle est la plus vielle de la paroisse / la première à l'école' bas-vannetais, Nicolas (2005:22).

Sémantique et syntaxe du DP contenant hini

En contexte positif, hini est un nom positif proche de l'anglais one. On peut aussi le comparer à -un dans le composé morphologique [chac-un] en français.


(6) Pep hini e-neus e si.
chaque N 3SGM a son défaut trégorrois, (Gros 1984:219)
'A chacun son défaut.'


La forme plurielle, proche de l'anglais ones, n'a pas d'équivalent en français.


(7) Hogen, ar pleuñv-se a gresk bep miz re nevez warnañ.
mais le plumage-ci R1 croit chaque mois N nouveau sur.lui
'Mais il pousse chaque mois de nouvelles (plumes) sur ce plumage.' Cornouaille (Pleiben), Ar Floc'h (1950:157)


item de polarité négative en contexte négatif

Hini est un item de polarité négative et apparaît dans les phrases comportant une négation de phrase, en position aussi bien préverbale que postverbale.


(7) Hani ag an ofiserion arall … ne ra vad dezhoñ er gwelet.
de le officiers autre ne fait bien à.3SGM OBL.3SG voir
'Ca ne fait de bien à aucun des autres officiers de le voir.' vannetais, Herrieu (1994) cité par Rezac (2009)


(8) Hanni velton ne gavéet.
comme.3SGM ne trouverez
'Vous n'en trouverez pas de semblable.'
vannetais, chanson Le marquis de Pontcallec (Le Mercier d'Erm 1926)


Schapansky (1996:179,180) remarque que hani est distribué différemment suivant qu'il est présupposé ou non. Les sujets en hani présupposés sont préverbaux alors que les sujets en hani non présupposés apparaissent dans le champ postverbal.


(9) Hani nen des gellet kavout er housket
ne.3SGM.a pu trouver le sommeil
'Personne n'a pu dormir.' vannetais, Jaffré (1986:46) cité par Schapansky (1996:180)


(10) Ne vefe ket bet tapet hañni.
ne serait pas été atrappé
'Personne n'aurai été atrappé.' vannetais, Guilloux (1992:143) cité par Schapansky (1996:180)


mot négatif en nom nu préverbal

hini, hañni en nom nu préverbal, peut porter lui-même le sens de la négation (Kervella (1995:§234,n.I.). Schapansky (1996) note qu'en (5), aucune autre marque de négation n'est présente.


(12) Hañni en des gouiet a-oudé ma ou doé kavet mad en tri deloh.
3SGM.a su à.depuis si avaient.3PL trouvé bon le trois truites
'No one knew since if they liked the three trout.'
'Personne depuis n'a su si ils avaient aimé les 3 truites.'
vannetais, Guilloux (1992:94) cité par Schapansky (1996:184)

Horizons comparatifs

Le pronom hini/re ressemble de prime abord à l'anglais one, qui remplace une tête nominale ou un NP, syntagme niminal sans son déterminant.


Terminologie

La terminologie des grammaires bretonne est hésitante sur ces éléments.

Kervella (1995:§129) appelle hini et re des pronoms démonstratifs ('raganv-diskouezhañ'). Il justifie l'appellation de 'pronom' par le fait que hini a la distribution d'un nom (§367). Le terme de 'démonstratif' est incorrect puisque les pronoms démonstratifs sont hemañ, hounnezh, etc.

Trépos (2001:§232, 220) appelle hini et re des 'pronoms indéfinis', et les traite dans un chapitre sur les démonstratifs (§198). Le terme 'indéfini' correspond mal à hini dont la plupart des occurrences est avec l'article défini an, al, ar.

Favereau (1997:§273) appelle la tête nominale hini un 'déterminatif', terme qui rappelle celui des déterminants. Cette proposition est étrange puisque hini/re s'emploie avec un déterminant.