Heuliañ : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Morphologie)
(Morphologie)
Ligne 26 : Ligne 26 :
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Monique suivit ses parents à l'Aber.' ||||''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1922)|Ar Floc'h (1922]]:347)
 
|||colspan="4" | 'Monique suivit ses parents à l'Aber.' ||||''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1922)|Ar Floc'h (1922]]:347)
 +
|}
 +
 +
 +
La graphie "ll" en (3), si on recoupe avec l'[[ALBB]], induit une prononciation /j/ comme dans la graphie française ''cueillette''.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|(3)|| '''Heullian'''  || n'am euz graet ken || ar pez an oa kavet || da waz karantezus.
 +
|-
 +
| || suivre|| [[ne]]<sup>[[1]]</sup>'1SG [[kaout|a]] [[ober|fait]] [[ken|seulement]] || [[ar pezh|ce que]] 3SGM [[kaout|avait]] [[kavout|trouvé]] ||[[POSS|ton]]<sup>[[1]]</sup> [[gwaz|mari]] aimant
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Je n'ai fait qu'exécuter ce qu'avait imaginé ton affectueux mari.'
 +
|-
 +
|||||||colspan="4" |''Haute-Cornouaille (Kergrist-Moëlou)'', [[Le Garrec (1901)|Le Garrec (1901]]:12)
 
|}
 
|}
  
Ligne 35 : Ligne 49 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (3)|| Ur bern tud ||'vo 'ba 'n eured,|| [...] ||ha tout  'teuint ||'''da heul'''.
+
| (4)|| Ur bern tud ||'vo 'ba 'n eured,|| [...] ||ha tout  'teuint ||'''da heul'''.
 
|-
 
|-
 
|  ||[[art|un]] [[bern|tas]] [[tud|gens]]|| [[COP|sera]] [[e-barzh|dans]] [[art|le]] mariage|| ||[[&|et]] [[tout]] [[R]]<sup>[[4]]</sup> [[dont|viendront]]|| [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> suivre
 
|  ||[[art|un]] [[bern|tas]] [[tud|gens]]|| [[COP|sera]] [[e-barzh|dans]] [[art|le]] mariage|| ||[[&|et]] [[tout]] [[R]]<sup>[[4]]</sup> [[dont|viendront]]|| [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> suivre

Version du 8 mars 2019 à 11:37

Le verbe heuliañ 'suivre' est transitif.


(1) Ret e oa pouezañ war an droadikell pe heuliañ anezhi. Morlaix, Herri (1982:85)
obligé R4 était peser sur le pied.sfx ou1 suivre P.elle
'Il fallait pousser sur les pédales, ou les suivre.'


Morphologie

infinitif

La carte 321 de l'ALBB montre la variation dialectale de la traduction de (Il faut) suivre (cet homme). On y voit une grande diversité de suffixes verbaux pour l'infinitif de ce verbe.

Le suffixe verbal de l'infinitif peut aussi tout simplement être absent.


(2) Setu Mónig ha da heul he zud d'an Aber.
voici Monique et pour1 suivre son2 parents pour1'le Aber
'Monique suivit ses parents à l'Aber.' Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1922:347)


La graphie "ll" en (3), si on recoupe avec l'ALBB, induit une prononciation /j/ comme dans la graphie française cueillette.


(3) Heullian n'am euz graet ken ar pez an oa kavet da waz karantezus.
suivre ne1'1SG a fait seulement ce que 3SGM avait trouvé ton1 mari aimant
'Je n'ai fait qu'exécuter ce qu'avait imaginé ton affectueux mari.'
Haute-Cornouaille (Kergrist-Moëlou), Le Garrec (1901:12)


composition

Le verbe heuliañ apparaît dans la locution adverbiale da heul 'ensuite, à la suite'.


(4) Ur bern tud 'vo 'ba 'n eured, [...] ha tout 'teuint da heul.
un tas gens sera dans le mariage et tout R4 viendront à1 suivre
'Un tas de gens viendront au mariage [...], et tous viendront à la suite.' Riec, Bouzeg (1986:II)

Sémantique

Lorsqu'il s'agit de suivre une entité elle-même en mouvement, la tournure mont gant... peut entrer en concurrence avec heuliañ (mont gant red an dour, 'suivre le courant').