Hepken : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(répartition dialectale)
Ligne 32 : Ligne 32 :
  
 
[[Louis (2015)|Louis (2015]]:26), en haut-vannetais, considère que l'usage de ''hepken'', concurrencé par celui de l'emprunt relticvement récent ''seulamant'', est une marque des locuteurs traditionnels.  
 
[[Louis (2015)|Louis (2015]]:26), en haut-vannetais, considère que l'usage de ''hepken'', concurrencé par celui de l'emprunt relticvement récent ''seulamant'', est une marque des locuteurs traditionnels.  
 +
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
 
|(1)|| Ne ouie ||ket '''seulamant''' ||petra lâre !  
 
|(1)|| Ne ouie ||ket '''seulamant''' ||petra lâre !  
 
|-
 
|-
| || [[ne]] [[gouzout|savait]] ||[[ket|pas]] seulement || [[petra|quoi]] [[laarout|disait]]  
+
| || [[ne]] [[gouzout|savait]] ||[[ket|pas]] seulement || [[petra|quoi]] [[lavarout|disait]]  
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Il ne savait même pas ce qu’il disait.'|||| ''Haut-vannetais (emprunt nouveau)'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:26)
 
|||colspan="4" | 'Il ne savait même pas ce qu’il disait.'|||| ''Haut-vannetais (emprunt nouveau)'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:26)
 
|}
 
|}
 
 
  
 
== Bibliographie ==
 
== Bibliographie ==

Version du 17 février 2016 à 18:56

L'adverbe hepken est un composé de la préposition hep, 'sans' et de l'adverbe ken. Il est traduisible par 'seulement'.


(1) Teir reunenn hepken a c'hellan da gemerout digant pep~hini.
3 crin.SG seulement R peux de1 prendre avec chaque un
'Je peux prendre seulement trois crins à chacun.' Cornouaille (Pleyben), Ar Floc’h (1950:157)


(2) Ur wech hepken, e c'hellis pakañ anezhi e-keit ma c'hoarzhe outi hec'h-unan [...].
un1 fois seulement R pus attraper P.elle pendant que riait à.elle son.un
'Une seule fois, je pus la surprendre pendant qu'elle riait toute seule (...)'
Trégorrois (Kaouenneg)/Standard, ar Barzhig (1976:24)


  • Kement ha ma gomprenan e kavit-c'hwi diazez ar brezhoneg war ar skridoù hepken.
lettre de Kervella à Roparzh Hemon, cité dans Denez (1993:27)


Morphologie

répartition dialectale

Louis (2015:26), en haut-vannetais, considère que l'usage de hepken, concurrencé par celui de l'emprunt relticvement récent seulamant, est une marque des locuteurs traditionnels.


(1) Ne ouie ket seulamant petra lâre !
ne savait pas seulement quoi disait
'Il ne savait même pas ce qu’il disait.' Haut-vannetais (emprunt nouveau), Louis (2015:26)

Bibliographie

  • Gourmelon, Yvon. 2012. 'Nemet-hepken', Notennoù yezhadur, Al Liamm (éd.), 79-82.