Heñvel, hañval : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Morphologie)
Ligne 3 : Ligne 3 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(1)|| Ne vennont ket|| krediñ e c’heller ||bout dis'''hañval''' ||doc’hte.  
+
|(1)|| Ne || vennont || ket|| krediñ || e || c’heller ||bout || dis'''hañval''' ||doc’hte.  
 
|-
 
|-
||| [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[mennout|veulent]] [[ket|pas]]|| [[krediñ|croire]] [[R]]<sup>[[4]]</sup> [[gallout|peut]].[[IMP]] || [[beza|être]] [[di-|di]].fférent || [[diouzh|de]].[[pronom incorporé|eux]]
+
||| [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || [[mennout|veulent]] || [[ket|pas]]|| [[krediñ|croire]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[gallout|peut]].[[IMP]] || [[beza|être]] || [[di-|di]].fférent || [[diouzh|de]].[[pronom incorporé|eux]]
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'Ils ne peuvent croire que quiquonque/on soit différent d’eux .'|||| ||||||||''Vannetais'',  [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:249)
+
|||colspan="10" | 'Ils ne peuvent croire que quiconque soit différent d’eux.'
 +
|-
 +
|||||||||colspan="10" |''Vannetais'',  [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:249)
 
|}
 
|}
  
Ligne 24 : Ligne 26 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (1) || '''Haval''' é ||é véhé ret || bout didalvé.
+
|(2)|| '''Haval''' é ||é véhé ret || bout didalvé.
 
|-  
 
|-  
| || pareil [[COP|est]] || [[R]] [[COP|serait]] [[ret|obligé]]||  [[bezan|être]] [[di-|dé-]]<sup>[[1]]</sup>[[talvezout|vaut]]
+
||| pareil [[COP|est]] || [[R]] [[COP|serait]] [[ret|obligé]]||  [[bezan|être]] [[di-|dé-]]<sup>[[1]]</sup>[[talvezout|vaut]]
 
|-
 
|-
 
||| colspan="4" | 'Il me semble qu'il faudrait être vaurien.' |||| ''Vannetais'', [[Le Bayon (1878)|Le Bayon (1878]]:59)  
 
||| colspan="4" | 'Il me semble qu'il faudrait être vaurien.' |||| ''Vannetais'', [[Le Bayon (1878)|Le Bayon (1878]]:59)  

Version du 22 novembre 2021 à 19:14

L'adjectif heñvel, ou hañval, signifie 'similaire, semblable, pareil'.


(1) Ne vennont ket krediñ e c’heller bout dishañval doc’hte.
ne1 veulent pas croire R4 peut.IMP être di.fférent de.eux
'Ils ne peuvent croire que quiconque soit différent d’eux.'
Vannetais, Herrieu (1994:249)


Morphologie

Cet adjectif est la base du verbe hañval, heñvaliñ ou heñvelout, qui signifie 'sembler'.

Il a donné le préfixe heñvel-.


répartition dialectale

La carte 318 de l'ALBB documente la variation dialectale des traductions de '(Il est) semblable (à son père)'. On y voit la forme hañval associée à l'aire vannetaise, centrale et trégorroise.


(2) Haval é é véhé ret bout didalvé.
pareil est R serait obligé être dé-1vaut
'Il me semble qu'il faudrait être vaurien.' Vannetais, Le Bayon (1878:59)


(2) Hirio an deiz n'ema ket heñvel ken. Cornouaille (Plogonnec), Kergoat (1976:42)
aujourd'hui le jour ne1'est pas pareil plus
'De nos jours, ce n'est plus pareil.'


A Cléguérec en vannetais pré-moderne, au moment de la collecte de l'ALBB, Thibault (1914:433) donne fasip 'tout à fait semblable'.

Syntaxe

intensifieurs, atténuateurs

On trouve heñvel avec des intensifieurs (heñvel-poch, heñvel-mik, heñvel-tre 'tout à fait semblable'), mais aussi avec des atténuateurs comme tost.


(1) eur gêr heñvel tost ouz Kemper
un ville semblable près à Quimper
'Une ville presque semblable à Quimper.' Léon, Miossec (1980:66)

préposition sélectionnée

On note chez Herrieu une alternance des prépositions da et get (gant) pour introduire l'expérienceur d'une petite proposition sujet de hañval.


(2) Hañval eo d’an den [ bout en un ti gwerzh bras. ]
pareil est à'IMP être dans un maison vente grand
'On se croirait dans un grand magasin.' Vannetais, Herrieu (1994:232)


(3) Hañval eo get an den [ gwelet riolennoù laezh é redek. ]
pareil est avec IMP voir rigoles lait à4 courir
'On croirait voir couler des rigoles de lait.' Vannetais, Herrieu (1994:247)


Le Bayon (1878:10) utilise get.


(4) Haval get-n'eign é vourret.
semblable avec.moi R4 plaisez
'Il me semble que vous vous plaisez.' Vannetais Le Bayon (1878:10)