Différences entre les versions de « Gwin »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « ''Morlaix'', [[Herri (1982)| » par « ''Standard'', [[Herri (1982)| »)
m (Remplacement de texte — « ’ » par « ' »)
 
Ligne 55 : Ligne 55 :
|||colspan="15" | 'Avec lui dix-huit chevaux fin chargés de tabac et de vin.'
|||colspan="15" | 'Avec lui dix-huit chevaux fin chargés de tabac et de vin.'
|-
|-
|||||||colspan="15" | ''Fanch ar C’halvez'', [[Luzel (1874)|Luzel (1874]]:296)
|||||||colspan="15" | ''Fanch ar C'halvez'', [[Luzel (1874)|Luzel (1874]]:296)
|}
|}



Version actuelle datée du 2 juillet 2022 à 14:06

Le nom gwin dénote le 'vin'.


(1) evit kas un daouzegad boutailhoù gwin.
pour envoyer un douze.ée bouteille.s vin
'pour envoyer une douzaine de bouteilles de vin'
Standard, Herri (1982:57)


Morphologie

variation dialectale

(2) A-hend-aral, guéh erbet n'em es guélet ur voutailhad guin ér gér.
à.chemin.autre fois aucune ne R.1SG ai vu le bouteill.ée vin en.le 1foyer
'Autrement, je n'ai jamais vu de bouteille de vin à la maison.'
Vannetais, Guilloux (1992:133)


dérivation

(3) Bep ma tostaer d'ar hreisteiz, e kav an nen ar gwiniennou stankoh.
chaque que4 proche.on à le 5Midi R4 trouve on le vign.es nombreux.plus
'Au fur et à mesure qu'on approche du Midi, les vignobles deviennent plus nombreux.'
Klerg, cité dans Merser (1963:§354)


Diachronie

Le breton gwin est à mettre en relation avec le latin vinum (ACC/NOM). On le trouve dans le Glossaire du Chevalier Arnold von Harff en 1499 sous la forme /gwin/ 'vin'. On décèle un accent sur la dernière syllabe et une absence de palatalisation dans ce vannetais précoce (Guyonvarc'h 1984).


(4) Gant-han tric'houec'h marc'h sammet finn / Dimeuz a vutun hag a winn.
avec-lui trois.six cheval chargé bien de de1 tabac et de1 vin
'Avec lui dix-huit chevaux fin chargés de tabac et de vin.'
Fanch ar C'halvez, Luzel (1874:296)