Gwerzhañ : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
| (1)||Ar moh bihan || o-devoa ||eur reun tano || a oa êsoh || da '''werza'''.
 
| (1)||Ar moh bihan || o-devoa ||eur reun tano || a oa êsoh || da '''werza'''.
 
|-
 
|-
| || [[art|le]] cochons [[bihan|petit]] || 3PL-[[kaout|avait]] || [[art|un]] soies fin || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]] [[aes|facile]].[[-oc'h|plus]]|| [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> vendre  
+
| || [[art|le]] [[moc'h|cochons]] [[bihan|petit]] || 3PL-[[kaout|avait]] || [[art|un]] soies fin || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]] [[aes|facile]].[[-oc'h|plus]]|| [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> vendre  
 
|-
 
|-
 
| || colspan="4" | 'Quand on tuait le cochon ça nous faisait une sacrée journée.'  |||| ''Léon (Plouzane)'', [[Briant-Cadiou (1998)|Briant-Cadiou(1998]]:7)
 
| || colspan="4" | 'Quand on tuait le cochon ça nous faisait une sacrée journée.'  |||| ''Léon (Plouzane)'', [[Briant-Cadiou (1998)|Briant-Cadiou(1998]]:7)

Version du 31 mars 2019 à 11:36

Le verbe gwerzhañ 'vendre' est un verbe typiquement transitif.


(1) Ar moh bihan o-devoa eur reun tano a oa êsoh da werza.
le cochons petit 3PL-avait un soies fin R1 était facile.plus à1 vendre
'Quand on tuait le cochon ça nous faisait une sacrée journée.' Léon (Plouzane), Briant-Cadiou(1998:7)


Morphologie

dérivation

La nominalisation s'opère avec un morphème zéro. Une autre alternative est la suffixation de -idigezh, que Gros considérait "prétentieuse", tout du moins en trégorrois.


(2) Ya, ma kav gwerz (/#gwerzidigez) d'e avalou!
oui si4 trouve vente à'son1 pomme.s
'Oui, s'il trouve à vendre ses pommes (un débouché).' Trégorrois, Gros (1984:391)


Sémantique

gwerzhañ gant gouloù, 'vendre à la bougie'

(3) 'Maint ket bet 'werzhañ 'nezhañ gant gouloù!
sont pas été (à)4 vendre P.lui avec lumière
'Ne l'ont-ils pas vendu à la chandelle!' Cornouaillais de l'est maritime (Riec), Bouzeg (1986:37)