Différences entre les versions de « Grammaticalisation »

De Arbres
(Remplacement de texte — « |- |||||||||colspan="10" |'' » par « |- |||||||||colspan="10" | '' »)
m (Remplacement de texte — « A Groix » par « À Groix »)
(7 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
La '''grammaticalisation''' est un processus dans l'histoire d'une langue qui fait qu'une phrase, ou un élément [[lexical]] simple ou composé est réinterprété comme un élément [[fonctionnel]], c'est à dire comme un outil grammatical.  
La '''grammaticalisation''' est un processus dans l'histoire d'une langue qui fait qu'une phrase, ou un élément [[lexical]] simple ou composé est réinterprété comme un élément [[fonctionnel]], c'est-à-dire comme un outil grammatical.  


La grammaticalisation est un phénomène unidirectionnel, qui va toujours du domaine du [[lexical]] au domaine du [[fonctionnel]], du grammatical. Jamais un [[complémenteur]] ne devient un nom ou un verbe. Jamais une [[préposition]] ne devient un nom. Par contre, le verbe ''[[lavar]]'' 'dire' a grammaticalisé dans des dialectes cornouaillais en un complémenteur ''[[la(r)]]'', transformant ainsi un élément lexical pour créer un élément fonctionnel nouveau.
La grammaticalisation est un phénomène unidirectionnel, qui va toujours du domaine du [[lexical]] au domaine du [[fonctionnel]], du grammatical. Jamais un [[complémenteur]] ne devient un nom ou un verbe. Par contre, le verbe ''[[lavar]]'' 'dire' a grammaticalisé dans des dialectes cornouaillais en un complémenteur ''[[la(r)]]'', transformant ainsi un élément lexical pour créer un élément fonctionnel nouveau.




Ligne 16 : Ligne 16 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(1)|| Goût 'rit || '''lar''' || 'oa bet || prenet || he zi || ganti || dre gle ?  
|(1)|| Goût || ' || rit || '''lar''' || 'oa || bet || prenet || he || zi || ganti || dre || gle ?  
|-
|-
||| [[gouzout|savoir]] [[auxiliaire ober|faites]] || [[la(r)|que]] || [[bezan|était]] [[bet|été]] || [[prenañ|acheté]] || [[POSS|son]]<sup>[[2]]</sup> [[ti|maison]] || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|elle]] || [[dre|par]]<sup>[[1]]</sup> [[dle|dette]]
||| [[gouzout|savoir]] || [[R]] || [[auxiliaire ober|faites]] || [[la(r)|que]] || [[bezan|était]] || [[bet|été]] || [[prenañ|achet]].[[-et (Adj.)|é]] || [[POSS|son]]<sup>[[2]]</sup> || [[ti|maison]] || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|elle]] || [[dre|par]]<sup>[[1]]</sup> || [[dle|dette]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'Saviez-vous qu'elle avait acheté sa maison à crédit ?'  
|||colspan="10" | 'Saviez-vous qu'elle avait acheté sa maison à crédit ?'  
Ligne 28 : Ligne 28 :
=== syntagme verbal > préposition ===
=== syntagme verbal > préposition ===


A Groix, le syntagme verbal ''da'm sellet me'', 'à me regarder (moi)', a grammaticalisé en <font color=green>/də-mzid maj/</font color=green>, une [[préposition fléchie]]. L'objet de la préposition vient de l'ancien [[POP|objet cliticisé]] du verbe infinitif.
À Groix, le syntagme verbal ''da'm sellet me'', 'à me regarder (moi)', a grammaticalisé en <font color=green>/də-mzid maj/</font color=green>, une [[préposition fléchie]]. L'objet de la préposition vient de l'ancien [[POP|objet cliticisé]] du verbe infinitif.




Ligne 48 : Ligne 48 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(3)|| '''Panevet''' || _ e oan || trellet || gant ar vezh || em bije gwelet || izeloc’h dezho.
|(3)|| '''Panevet''' || _ e oan || trellet || gant ar vezh || em bije || gwelet || izeloc’h || dezho.
|-  
|-  
||| si.ce.n.est ||_ [[R]] [[COP|étais]] || secoué || [[gant|par]] [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[mezh|honte]] || [[R]] [[kaout|aurais]] [[gwelout|v]].[[-et (Adj.)|u]] || [[izel|bas]].[[-oc'h|plus]] [[da|de]].[[pronom incorporé|eux]]
||| si.ce.n.est || _ [[R]] [[COP|étais]] || [[trelliñ|secoué]] || [[gant|par]] [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[mezh|honte]] || [[R]].1SG [[kaout|aurais]] || [[gwelout|v]].[[-et (Adj.)|u]] || [[izel|bas]].[[-oc'h|plus]] || [[da|de]].[[pronom incorporé|eux]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'Si je n4avais pas été secoué de honte, j'aurais pu voir plus bas (que leurs épaules).'
|||colspan="10" | 'Si je n'avais pas été secoué de honte, j'aurais pu voir plus bas.' (que leurs épaules)  
|-
|-
|||||||colspan="10" | ''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:36)  
|||||||colspan="10" | ''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:36)  
|}
|}


=== proposition > préposition ===
=== proposition > préposition ===
Ligne 64 : Ligne 63 :
|(4)||<font color=green>[ '''kønøɥe:<sup>i</sup>zõ''' ||<font color=green>ɥehɛ ||<font color=green>tʃəbə ||<font color=green>tʃəmɛn ||<font color=green>adət ]</font>  
|(4)||<font color=green>[ '''kønøɥe:<sup>i</sup>zõ''' ||<font color=green>ɥehɛ ||<font color=green>tʃəbə ||<font color=green>tʃəmɛn ||<font color=green>adət ]</font>  
|-
|-
||| Kenevezoñ || 'vehe || ket bet || kement || a dud.|||||||||||| ''Vannetais (Kistinid)'', [[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:34)
||| Kenevezoñ || 'vehe || ket bet || kement || a dud.
|-
|-
||| si.ce.n.est.[[pronom incorporé|lui]] || [[COP|serait]] || [[ket|pas]] [[kaout|eu]] || [[kement|autant]] || [[a|de]] <sup>[[1]]</sup>[[tud|gens]]
||| si.ce.n.est.[[pronom incorporé|lui]] || [[COP|serait]] || [[ket|pas]] [[kaout|eu]] || [[kement|autant]] || [[a|de]] <sup>[[1]]</sup>[[tud|gens]]
|-  
|-  
|||colspan="10" | 'Sans lui, si ce n'était lui, il n'y aurait pas eu autant de monde.'  
|||colspan="10" | 'Sans lui, si ce n'était lui, il n'y aurait pas eu autant de monde.'
|-
|||||||colspan="10" | ''Vannetais (Kistinid)'', [[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:34)
|}
|}


Ligne 97 : Ligne 98 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(6)||<font color=green> [ a pje:ɤ də po'fXãs ɤut ]
|(6)||<font color=green> [ a ||<font color=green> pje:ɤ də po'fXãs ||<font color=green> ɤut ]
|-
| ... || ha || Pier da Po-Frans || '''rut'''... 
|-
||| [[&|et]] || [[nom propre|Pyer de Po-Frañs]] || [[rut|away]]  
|-
|-
||| [... ha Pier da Po-Frans '''rut'''...
|||colspan="10" | '... Et Pierre de France s'en fut... '
|-
|-
| || ... and Pyer de Po-Frañs [[rut|away]]... || || ''Breton central'', [[Wmffre (1998)|Wmffre (1998]]:59)
|||||||colspan="10" | ''Breton central'', [[Wmffre (1998)|Wmffre (1998]]:59)
|}
|}


== Echelle universelle de grammaticalisation ==
== Echelle universelle de grammaticalisation ==
Ligne 111 : Ligne 115 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(1)|| An '''hik''' || a zo || ganin.
|(1)|| An '''hik''' || a || zo || ganin.
|-
||| [[art|le]] [[onomatopée|hik]] || [[R]] || [[zo|est]] || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|moi]]
|-
|-
||| [[art|le]] [[onomatopée|hik]] || [[R]] [[zo|est]] || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|moi]]
|||colspan="10" | 'J'ai le hoquet.'
|-
|-
|||colspan="10" | 'J'ai le hoquet.' |||| ''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:395)
|||||||colspan="10" | ''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:395)
|}
|}


Ligne 121 : Ligne 127 :


* '''''<font color=violet>représentation schématique</font color=violet>''''':  
* '''''<font color=violet>représentation schématique</font color=violet>''''':  
: ---onomatopées---nom---adposition------->
: ---[[onomatopée]]---[[nom]]---adposition------->
: ---verbe---auxiliaire---affixe temporel----->
: ---[[verbe]]---[[auxiliaire]]---affixe temporel----->


== Typologie ==
== Typologie ==

Version du 15 mai 2022 à 14:39

La grammaticalisation est un processus dans l'histoire d'une langue qui fait qu'une phrase, ou un élément lexical simple ou composé est réinterprété comme un élément fonctionnel, c'est-à-dire comme un outil grammatical.

La grammaticalisation est un phénomène unidirectionnel, qui va toujours du domaine du lexical au domaine du fonctionnel, du grammatical. Jamais un complémenteur ne devient un nom ou un verbe. Par contre, le verbe lavar 'dire' a grammaticalisé dans des dialectes cornouaillais en un complémenteur la(r), transformant ainsi un élément lexical pour créer un élément fonctionnel nouveau.


-- lavar ----------->>-- la(r)


Inventaire en breton

verbe > complémenteur

Un exemple prototypique de grammaticalisation est celui du complémenteur la(r) en cornouaillais, qui est le résultat transparent d'une grammaticalisation du verbe lavar(out) 'dire'.


(1) Goût ' rit lar 'oa bet prenet he zi ganti dre gle ?
savoir R faites que était été achet.é son2 maison avec.elle par1 dette
'Saviez-vous qu'elle avait acheté sa maison à crédit ?'
Cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:28)


syntagme verbal > préposition

À Groix, le syntagme verbal da'm sellet me, 'à me regarder (moi)', a grammaticalisé en /də-mzid maj/, une préposition fléchie. L'objet de la préposition vient de l'ancien objet cliticisé du verbe infinitif.


(2) / Xizo y:rys tə-zit Xi Xwe:r /
elle.est heureux par.rapport.à son2 sœur
'Elle est heureuse en comparaison de sa sœur.'
Groix, Ternes (1970:316)


proposition > complémenteur

Un exemple de grammaticalisation transparente qui implique, outre la création d'une catégorie nouvelle, une réinterprétation d'un bloc syntaxique est le complémenteur paneve, panevet, panever créée à partir du complexe fléchi pa.ne.vez, 'quand.n'est.pas'.


(3) Panevet _ e oan trellet gant ar vezh em bije gwelet izeloc’h dezho.
si.ce.n.est _ R étais secoué par le 1honte R.1SG aurais v.u bas.plus de.eux
'Si je n'avais pas été secoué de honte, j'aurais pu voir plus bas.' (que leurs épaules)
Standard, Drezen (1990:36)

proposition > préposition

(4) [ kønøɥe:i ɥehɛ tʃəbə tʃəmɛn adət ]
Kenevezoñ 'vehe ket bet kement a dud.
si.ce.n.est.lui serait pas eu autant de 1gens
'Sans lui, si ce n'était lui, il n'y aurait pas eu autant de monde.'
Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:34)


proposition > adverbe

On peut aussi penser à la proposition incise meus aon 'j'ai peur', qui a grammaticalisé en adverbe évidentiel: 'je crois, selon moi'.


(5) M-eus aon e ya d'ober eun tamm barr c'hoaz.
selon.moi R va de faire un morceau averse encore
'Je crois qu'il va faire encore une petite averse.'
Trégorrois, Gros (1984:158)


nom emprunté > postposition

L'étude de la grammaticalisation est aussi un champ très intéressant dans les études sur le bilinguisme, l'emprunt ou le code-switching, puisque ces phénomènes sont des sources importantes de grammaticalisation.


En (6), un emprunt transparent du nom route au français a servi de matériel lexical pour la création d'une postposition verbale - une catégorie qui n'existe pas en français.


(6) [ a pje:ɤ də po'fXãs ɤut ]
... ha Pier da Po-Frans rut...
et Pyer de Po-Frañs away
'... Et Pierre de France s'en fut... '
Breton central, Wmffre (1998:59)

Echelle universelle de grammaticalisation

Il existe des hypothèses d'échelles de grammaticalisation qui seraient universelles, comme celles allant de nom à adposition ou affixe casuel (cf. Svorou 1994), ou de verbe à auxiliaire ou affixe temporel (cf. Kuteva 2001). On peut rajouter à cela, tout à gauche de l'échelle, les formations lexicales à partir de matériel non grammatical comme les onomatopées.


(1) An hik a zo ganin.
le hik R est avec.moi
'J'ai le hoquet.'
Trégorrois, Gros (1984:395)


  • représentation schématique:
---onomatopée---nom---adposition------->
---verbe---auxiliaire---affixe temporel----->

Typologie

Pour une typologie des processus de grammaticalisation à travers les langues, se reporter à Narrog & Heine (2018).


Bibliographie

autres langues celtiques

  • Willis, David. 2007. 'Specifier-to-head reanalyses in the complementizer domain: evidence from Welsh', Transactions of the Philological Society 105:3, 432–480.


horizons théoriques

  • Ben Hamad, Leïla. 2012. 'La grammaticalisation : bilan des études et perspectives de recherche', Studii de lingvistică 2:5-24. texte en pdf
  • Bisang, W. 1998, Grammaticalization and language contact, constructions and positions, Giacalone-Ramat, A. & Hopper, P. (éds.), 13-58.
  • Diewald, G. 2002, 'A model for relevant types of contexts in grammaticalization', Wischer, I. et Diewald, G. (éds.), 103-120.
  • Fischer, O., Norde, M. et Perridon, H. (éds.) 2004. Up and down the Cline: The Nature of Grammaticalization, Typological Studies in Language 59, John Benjamins, Amsterdam.
  • Greenberg, J.-H. 1991, 'The last stages of grammatical elements: contractive and expansive Desemanticization', Traugott, E.-C. et Heine, B. (éds.), Vol. I:301-314.
  • Heine, B., & Kuteva, T. 2002, World Lexicon of Grammaticalization, Cambridge University Press, Cambridge.
  • Hopper, P. & E. Traugott, 1993. Grammaticalization, Cambridge:Cambridge University Press.
  • Kronning, H. 1992. 'Coordination et subordination, aspects syntaxiques, sémantiques et pragmatiques', Banys, W., Bednarczuk, L. et Bogacki, K. (éds), Études de linguistique romane et slave - Hommage à Stanislaw Karolak, 359-379.
  • Kuteva, T. 2001, Auxiliation: An enquiry into the nature of grammaticalization, Oxford University Press, Oxford.
  • Narrog, Heiko & Bernd Heine (éds.), 2011. The Oxford handbook of Grammaticalization, Oxford:Oxford University Press.
  • Narrog, Heiko & Bernd Heine (éds.). 2018. Grammaticalization from a Typological Perspective, Oxford Studies in Diachronic and Historical Linguistics, Oxford University Press.
  • Svorou, S. 1994, The Grammar of Space, John Benjamins, Amsterdam-Philadelphia.
  • Van Gelderen, E, 2004. Grammaticalization as economy, John Benjamins.