Différences entre les versions de « Gouloù »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « colspan="10" » par « colspan="15" »)
Ligne 7 : Ligne 7 :
||| [[raktal|de.suite]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[COP|serait]] || [[lazhañ|tu]].[[-et (Adj.)|é]] || [[art|le]] lumière-résine
||| [[raktal|de.suite]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[COP|serait]] || [[lazhañ|tu]].[[-et (Adj.)|é]] || [[art|le]] lumière-résine
|-
|-
|||colspan="10" | 'dès qu'on éteignait la chandelle de résine... '  
|||colspan="15" | 'dès qu'on éteignait la chandelle de résine... '  
|-
|-
|||||||||colspan="10" | ''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)| Ar Floc'h (1985]]:10)
|||||||||colspan="15" | ''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)| Ar Floc'h (1985]]:10)
|}
|}


Ligne 32 : Ligne 32 :
||| [[en em|se]] || [[siliñ|faufiler]] || [[R]] [[ober|fait]] || par || [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[kostez|côté]] || [[en ur|en]]<sup>[[1]]</sup> || [[klask|chercher]] || [[art|le]] [[am-|pfx]].<sup>[[1]]</sup>.lumière  
||| [[en em|se]] || [[siliñ|faufiler]] || [[R]] [[ober|fait]] || par || [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[kostez|côté]] || [[en ur|en]]<sup>[[1]]</sup> || [[klask|chercher]] || [[art|le]] [[am-|pfx]].<sup>[[1]]</sup>.lumière  
|-  
|-  
|||colspan="10" | 'Elle se faufile par le côté, en recherchant la pénombre.'  
|||colspan="15" | 'Elle se faufile par le côté, en recherchant la pénombre.'  
|-
|-
|||||||||colspan="10" | ''Vannetais'', [[ar Meliner (2009)|Ar Meliner (2009]]:62)
|||||||||colspan="15" | ''Vannetais'', [[ar Meliner (2009)|Ar Meliner (2009]]:62)
|}
|}


Ligne 48 : Ligne 48 :
||| [[hir|long]] || [[vez|est]] || [[gortoz|attendre]] || [[art|le]] lumière-[[deiz|jour]] || [[da|à]] [[art|le]] || [[hini|celui]] || [[klañv|malade]]  
||| [[hir|long]] || [[vez|est]] || [[gortoz|attendre]] || [[art|le]] lumière-[[deiz|jour]] || [[da|à]] [[art|le]] || [[hini|celui]] || [[klañv|malade]]  
|-
|-
|||colspan="10" | 'C'est long d'attendre l'aurore pour le malade.'
|||colspan="15" | 'C'est long d'attendre l'aurore pour le malade.'
|-
|-
|||||||||colspan="10" | ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:71)
|||||||||colspan="15" | ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:71)
|}
|}


Ligne 64 : Ligne 64 :
||| [[e-kreiz|en-milieu]] || [[art|le]] [[deiz|jour]] || [[R]] || [[COP|était]] || [[tout]] || lumière[[-où (PL.)|s]] || allumé
||| [[e-kreiz|en-milieu]] || [[art|le]] [[deiz|jour]] || [[R]] || [[COP|était]] || [[tout]] || lumière[[-où (PL.)|s]] || allumé
|-
|-
|||colspan="10" | 'Toutes les lumières étaient allumées en plein jour.'   
|||colspan="15" | 'Toutes les lumières étaient allumées en plein jour.'   
|-
|-
|||||||colspan="10" | ''Vannetais'', [[An Diberder (2000)|An Diberder (2000]]:104)
|||||||colspan="15" | ''Vannetais'', [[An Diberder (2000)|An Diberder (2000]]:104)
|}
|}


Ligne 84 : Ligne 84 :
||| [[eman|sont]] || [[ket|pas]] || [[bet|été]] || ([[particule o|à]])<sup>[[4]]</sup> || [[gwerzhañ|vendre]] || [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] || [[gant|avec]] || lumière
||| [[eman|sont]] || [[ket|pas]] || [[bet|été]] || ([[particule o|à]])<sup>[[4]]</sup> || [[gwerzhañ|vendre]] || [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] || [[gant|avec]] || lumière
|-
|-
|||colspan="10" | 'Ne l'ont-ils pas vendu à la chandelle !'  
|||colspan="15" | 'Ne l'ont-ils pas vendu à la chandelle !'  
|-
|-
|||||||colspan="10" | ''Cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:37)
|||||||colspan="15" | ''Cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:37)
|}
|}



Version du 23 juin 2022 à 14:33

Le nom gouloù dénote la 'lumière', les 'lumières' ou un 'instrument produisant de la lumière'.


(1) raktal ma vije lazhet ar goulou-rousin...
de.suite que4 serait tu.é le lumière-résine
'dès qu'on éteignait la chandelle de résine... '
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:10)


Morphologie

nombre

Il s'agit bien du pluriel -où, -aou- en finale, cf. la forme de 'chandelle' goulaouenn.

Ce nom pluriel peut recevoir un singulatif -enn: /'ɡu:lu/, goulou '(de la) lumière' > /ɡu'lu:ɛn/, goulouenn '(une) lumière', Plozevet, Goyat (2012:318). Il est donc plausiblement réinterprété en nom collectif.


dérivation

Le préfixe am-, amb- obtient le nom 'pénombre'.


(2) Em siliñ a ra dre ar c'hostez, en ur glask an amc'houloù.
se faufiler R fait par le 5côté en1 chercher le pfx.1.lumière
'Elle se faufile par le côté, en recherchant la pénombre.'
Vannetais, Ar Meliner (2009:62)


Favereau (1993) donne, avec le préfixe a-perfectif dam-, damc'houloù /quasi1.lumière/, 'pénombre'.


mots composés

(3) Hir 'vez gortaz ar gouloù-deiz d'an hani klañv.
long est attendre le lumière-jour à le celui malade
'C'est long d'attendre l'aurore pour le malade.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:71)


variation dialectale

La carte 233 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de (Apportez-moi de) la lumière. Pour le haut-vannetais du XXI°, Delanoy (2010) donne goleù 'lumière'.


(4) I kreiz en di i tout gouleu alumet.
en-milieu le jour R était tout lumières allumé
'Toutes les lumières étaient allumées en plein jour.'
Vannetais, An Diberder (2000:104)


Sémantique

répartition dialectale, gouloù vs. goulaouenn

Dans la carte 233 de l'ALBB, on voit une alternance entre gouloù 'lumière' et goulaouenn qui peut aussi dénoter une 'chandelle', un 'cierge'.

On retrouve la même hésitation dans l'expression équivalente de vendre à la bougie.


(1) 'Maint ket bet ' werzhañ 'nezhañ gant gouloù !
sont pas été (à)4 vendre P.lui avec lumière
'Ne l'ont-ils pas vendu à la chandelle !'
Cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:37)