Différences entre les versions de « Gortoz »

De Arbres
(Remplacement de texte — « n|| » par « n || »)
m (Remplacement de texte — « ...  » par « …  »)
 
(12 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 3 : Ligne 3 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(1) ...|| ne oa || ket chomet ||un unan ||d'he || '''gortoz'''...
|(1) || ne oa || ket chomet || un unan || d'he || '''gortoz'''...
|-
|-
||| [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]] || [[ket|pas]] [[chom|resté]] || [[art|un]] [[unan|un]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup>'[[POP|la]]<sup>[[2]]</sup> || attendre  
||| [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]] || [[ket|pas]] [[chom|rest]].[[-et (Adj.)|é]] || [[art|un]] [[unan|un]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> [[POP|la]]<sup>[[2]]</sup> || attendre  
|-
|-
|||colspan="10" | '... pas un n'était resté à l'attendre. '
|||colspan="15" | 'pas un n'était resté à l'attendre. '
|-
|-
|||||||colspan="10" | ''Léon'', [[Abeozen (1986)| Abeozen (1986]]:38)
|||||||colspan="15" | ''Léonard'', [[Abeozen (1986)| Abeozen (1986]]:38)
|}
|}


Ligne 27 : Ligne 27 :
||| attend.[[-ein|re]] || -[[Pronom objet direct après un infinitif|eux]]
||| attend.[[-ein|re]] || -[[Pronom objet direct après un infinitif|eux]]
|-  
|-  
|||colspan="10" | 'les attendre.'  
|||colspan="15" | 'les attendre.'  
|-
|-
|||||||colspan="10" |''Groix'', reporté dans [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§247)  
|||||||colspan="15" | ''Groix'', reporté dans [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§247)  
|}
|}


Ligne 35 : Ligne 35 :
=== dérivation ===
=== dérivation ===


La [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-156.jpg carte 156] de l'[[ALBB]] documente la variation dialectale du [[nom de repas]] 'gouter (vers trois heures)'. A Ouessant, on relève avec le [[suffixe]] [[singulatif]] ''[[-enn]]''  la [[dérivation]] [[nominalisante]] ''gortozenn''.
La [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-156.jpg carte 156] de l'[[ALBB]] documente la variation dialectale du [[nom de repas]] 'gouter (vers trois heures)'. À Ouessant, on relève avec le [[suffixe]] [[singulatif]] ''[[-enn]]''  la [[dérivation]] [[nominalisante]] ''gortozenn''.




Ligne 48 : Ligne 48 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(3)||''Gortoz'' ||<font color=green>[</font color=green> || '''anezhañ''' ||da  zont <font color=green>]</font color=green>.
|(3)|| ''Gortoz'' ||<font color=green>[</font color=green> || '''anezhañ''' || da  zont <font color=green>]</font color=green>.
|-
|-
||| attends |||| [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[dont|venir]]
||| attends |||| [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[dont|venir]]
|-
|-
|||colspan="10" | 'Attends qu'il vienne.'
|||colspan="15" | 'Attends qu'il vienne.'
|-
|-
|||||||colspan="10" | ''Standard'', [[Press (1986)|Press (1986]]:161)
|||||||colspan="15" | ''Standard'', [[Press (1986)|Press (1986]]:161)
|}
|}
    
    

Version actuelle datée du 5 décembre 2022 à 21:17

Le verbe gortoz 'attendre' est un verbe transitif.


(1) … ne oa ket chomet un unan d'he gortoz...
ne1 était pas rest.é un un à1 la2 attendre
'… pas un n'était resté à l'attendre. '
Léonard, Abeozen (1986:38)


Morphologie

suffixe de l'infinitif

La carte 276 de l'ALBB documente la variation de l'infinitif.

La finale de gortoz est assez stable, mais on trouve quelques variations.


(2) gorteiñ -he.
attend.re -eux
'les attendre.'
Groix, reporté dans Favereau (1997:§247)


dérivation

La carte 156 de l'ALBB documente la variation dialectale du nom de repas 'gouter (vers trois heures)'. À Ouessant, on relève avec le suffixe singulatif -enn la dérivation nominalisante gortozenn.


répartition dialectale

Le verbe gortoz est en compétition avec le verbe gedal, moins répandu.

Syntaxe

C'est un verbe à marquage exceptionnel de Cas (construction ECM), ce qui signifie qu'il assigne le Cas canonique de l'objet au sujet de la petite proposition qu'il sélectionne (* Gortoz eñ da zont).


(3) Gortoz [ anezhañ da zont ].
attends P.lui de1 venir
'Attends qu'il vienne.'
Standard, Press (1986:161)