Différences entre les versions de « Glizh »

De Arbres
Ligne 3 : Ligne 3 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1) || Gléb-'''gliz''' || eo || ar geot.|||||||| ''Léon'', [[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan (1957]]:145), citant Drezen
|(1)|| Gléb-'''gliz''' || eo || ar geot.
|-
|-
||| [[gleb|mouillé]]-rosée || [[COP|est]] || [[art|le]] [[geot|herbe]]
||| [[gleb|mouillé]]-rosée || [[COP|est]] || [[art|le]] [[geot|herbe]]
|-  
|-  
| ||colspan="10" |'L'herbe est trempée de rosée.'
|||colspan="10" |'L'herbe est trempée de rosée.'
|-
|||||||||colspan="10" |''Léon'', [[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan (1957]]:145), citant Drezen
|}
|}



Version du 2 mars 2022 à 21:31

Le nom glizh dénote la 'rosée', ou une 'pluie très fine'.


(1) Gléb-gliz eo ar geot.
mouillé-rosée est le herbe
'L'herbe est trempée de rosée.'
Léon, Seite & Stéphan (1957:145), citant Drezen


Morphologie

variation dialectale

Pour le haut-vannetais du XXI°, Delanoy (2010) donne glueh 'rosée'.