Différences entre les versions de « Glizh »

De Arbres
(Remplacement de texte — « ||a » par « || a »)
(Remplacement de texte — « |- |||colspan="10" |' » par « |- |||colspan="10" | ' »)
Ligne 7 : Ligne 7 :
||| [[gleb|mouillé]]-rosée || [[COP|est]] || [[art|le]] || [[geot|herbe]]
||| [[gleb|mouillé]]-rosée || [[COP|est]] || [[art|le]] || [[geot|herbe]]
|-  
|-  
|||colspan="10" |'L'herbe est trempée de rosée.'
|||colspan="10" | 'L'herbe est trempée de rosée.'
|-
|-
|||||||||colspan="10" |''Léon'', [[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan (1957]]:145)
|||||||||colspan="10" |''Léon'', [[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan (1957]]:145)

Version du 18 mars 2022 à 15:39

Le nom glizh dénote la 'rosée', ou une 'pluie très fine'.


(1) Gléb-gliz eo ar geot.
mouillé-rosée est le herbe
'L'herbe est trempée de rosée.'
Léon, Seite & Stéphan (1957:145)
citant Drezen


Morphologie

variation dialectale

Pour le haut-vannetais du XXI°, Delanoy (2010) donne glueh 'rosée'.

dérivation

(2) Pa vijen o c'hlizennañ ar saout e parkeier ar Bugn...
quand1 serais à4 rosée.SG.er le vaches en champ.s le Bugn
'Quand j'étais à faire paître les vaches dans les champs du Bugn.'
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:20)