Différences entre les versions de « Gar- »

De Arbres
 
Ligne 15 : Ligne 15 :
On le retrouve dans le vannetais ''garbig'' 'petit houx', [[Ernault (1904)]], ''garc'hwibeg'' 'espèce d'insecte' [[L'Armerye (1744)]].
On le retrouve dans le vannetais ''garbig'' 'petit houx', [[Ernault (1904)]], ''garc'hwibeg'' 'espèce d'insecte' [[L'Armerye (1744)]].


[[Menard (2016)]] relève ''gargammañ'' 'marcher comme quelqu'un de bancal' en breton pré-moderne et chez Vallée. Cette forme est sans doute soutenue par l'allitération idéophonique.
[[Menard & Bihan (2016-)]] relève ''gargammañ'' 'marcher comme quelqu'un de bancal' en breton pré-moderne et chez Vallée. Cette forme est sans doute soutenue par l'allitération idéophonique.
 


== Diachronie et horizons comparatifs ==
== Diachronie et horizons comparatifs ==

Version actuelle datée du 4 novembre 2021 à 22:17

Le préfixe gar- est un atténuateur. Il signifie 'court, petit, insignifiant'.


Kervella (1947:§883) donne garlostenn, gargel, garliz, garloened, garvuhezeged.

Gros (1984:369) donne garlostenn 'forficule'.


Morphologie

productivité

Selon Kervella (1947:§883), gar- n’est plus vraiment productif dans la langue. Il est souvent confondu avec gour-.

On le retrouve dans le vannetais garbig 'petit houx', Ernault (1904), garc'hwibeg 'espèce d'insecte' L'Armerye (1744).

Menard & Bihan (2016-) relève gargammañ 'marcher comme quelqu'un de bancal' en breton pré-moderne et chez Vallée. Cette forme est sans doute soutenue par l'allitération idéophonique.


Diachronie et horizons comparatifs

Gros (1984:369) considère que ce préfixe remonte au vieux breton et n'est plus productif en breton trégorrois.

Selon Deshayes (2003:37), le préfixe diminutif gar- correspond au gallois gar-, ger et "vraisemblablement" à l’irlandais gerr 'court'.


Sémantique

horizons comparatifs

Kervella (1947:§883) compare, pour le vocabulaire scientifique, le préfixe gar- avec le préfixe grec hypo- (gouglorad, gouglorid).