Généricité : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Temps générique)
Ligne 70 : Ligne 70 :
  
  
* ''Divourrus eo d’ur mestr cheñch mevel ; met divourrusoc’h eo c’hoazh d’ur mevel cheñch mestr.''
+
* ''Divourrus '''eo''' d’ur mestr cheñch mevel ; met divourrusoc’h '''eo''' c’hoazh d’ur mevel cheñch mestr.''
 
: 'Un maître n'aime pas changer de serviteur, mais un serviteur aime encore moins changer de maître.'
 
: 'Un maître n'aime pas changer de serviteur, mais un serviteur aime encore moins changer de maître.'
 
:::::: ''Vannetais'',  [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:242)
 
:::::: ''Vannetais'',  [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:242)
 
  
 
== Adverbes et généricité ==
 
== Adverbes et généricité ==

Version du 17 décembre 2013 à 18:14

Une interprétation générique est une interprétation qui a valeur générale.

En (1), la lecture générique est la plus facile à avoir: c'est l'interprétation de la phrase qui ne concerne pas des enfants donnés dans un contexte donné, mais bien les enfants en général.


(1) Ar vugale n'o-devez ket a skiant da gompren e vezont oh ober droug.
le enfants ne 3PL-a pas de science à comprendre R sont à faire mal
'Les enfants n'ont pas assez de raison pour comprendre qu'ils sont en train de faire le mal.'
Trégorrois, Gros (1984:333).


Lecture générique

 Radford (1997): 
 "Dire qu'une expression telle que les œufs dans Les œufs font grossir
 a une interprétation générique, c'est dire que cette expression est
 interprétée comme les œufs en général."


En (1), ul loen ne réfère pas à un animal particulier mais à n'importe quel animal.


(1) Eul loen n'eo ket da veza boufonet.
un animal ne'est pas à être maltraité
'Une bête ne doit pas être maltraitée.' Gros (1970b:§'loen')


En (2), un den skuizh ne réfère pas à un humain particulier mais à n'importe quel humain fatigué. La phrase est vraie si cette vérité s'applique effectivement à tous les hommes fatigués, et non seulement à un d'entre eux.


(2) Peder eur kousked, d’un den skuizh, a zo berrik-mat.
quatre heure sommeil à'un humain fatigué R est court.DIM-bien
'Quatre heures de sommeil sont bien courtes pour un homme fatigué.' Vannetais, Herrieu (1994:215)


Temps générique

Un syntagme nominal peut avoir une interprétation générique, mais aussi un morphème temporel. Dans la phrase Glav a ra, 'Il pleut', le temps présent peut être interprété comme ponctuel ('Il pleut maintenant'). Il peut aussi recevoir une interprétation générique ('Il pleut ici souvent'). On parle ainsi de présent générique.

Ce temps générique qui a valeur de vérité générale apparaît souvent dans les expressions idiomatiques.


(2) Honnez n' eo ket roet he zeod dezi da lipad mogeriou.
celle.là ne est pas donné son langue à.elle pour lécher murs
'Sa langue ne lui a pas été donnée pour lécher les murs (mais bien pour bavarder).'
Trégorrois, Gros (1984:152).


Les temps à lecture générique n'ont pas de paradigme particulier attaché à la généricité. Les formes d'habitude qui apparaissent sur certains verbes peuvent ne pas être génériques. Inversement, le verbe bezañ, 'être', peut avoir une lecture générique sans apparaître sous la forme vez.


  • Divourrus eo d’ur mestr cheñch mevel ; met divourrusoc’h eo c’hoazh d’ur mevel cheñch mestr.
'Un maître n'aime pas changer de serviteur, mais un serviteur aime encore moins changer de maître.'
Vannetais, Herrieu (1994:242)

Adverbes et généricité

Certains éléments comme des adverbes peuvent forcer une lecture générique. C'est le cas de hiziv an deiz.


(3) Red eo hiriv an deiz espern an dour.
obligé est aujourd'hui le jour économiser le eau
'Il faut aujourd'hui économiser l'eau.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:39)

Terminologie

Les termes équivalents en anglais sont genericity, generic.


Bibliographie

  • Mari, Alda (dir.) 2012. New Perspectives on Genericity, Recherches Linguistiques de Vincennes 41, ISBN 978-2-84292-350-1. résumés en ligne