Forn, fourn

De Arbres
Révision datée du 23 juin 2022 à 14:52 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Remplacement de texte — « colspan="10" » par « colspan="15" »)

Le nom forn, fourn dénote un 'four'.


(1) ma viche bet tamm lann, viche ket bet gellet tomma ar forn
si4 serait été morceau ajonc serait pas été pu chauff.er le four
'S'il n'y avait pas eu d'ajonc, le four n'aurait pas pu être chauffé.'
Ouessant, Gouedig (1982)


Morphologie

variation dialectale

(2) O ! Hir a-walc'h oant ar fournioù.
Oh long assez étaient le four.s
'Oh ! Les fours étaient assez longs.'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:42)


(3) fornioù pri-livet
fours terre-peint
'fours de faïencerie(s)'
Standard, Drezen (1932:13)


pluriel

Le pluriel de forn est -ioù, avec fornioù.


(4) Neuche mi pikol forniou a labour.
N'eus ket mui pikol forniou hag a labour. Équivalent standardisé
ne1.est.pas plus beaucoup fours (que) R travaille
'Il n'y a plus beaucoup de fours en activité.'
Cornouaillais (Riec), Bouzec & al. (2017:102)


dérivation

La finale complexe -igell, composée du suffixe -ig et du suffixe de nom d'outil -ell obtient fornigell. Le Bayon (1878:14) donne fournigel 'creuset'. Trépos (1968:§129) donne fornigell 'trou de l'âtre, fourneau'.