Figure étymologique

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

La "figure étymologique", comme l'appelle Fleuriot (1970-71:551), consiste en un redoublement du verbe dont la racine se retrouve alors dans son propre complément, comme en français danser une danse ou en anglais to sing a song.

En breton moderne, une telle structure est de l'ordre de l'accidentel, et n'est pas (plus?) productive.

Gros (1984:96) signale:

azezit en ho koazez (/asseyez dans votre assis/, 'asseyez-vous')
sevel en e sav, (/se.lever dans son debout/, 'se lever')


Cette "figure étymologique" semble plus productive en vieil irlandais et en gallois. Fleuriot (1970-71:551) en signale des exemples. Fleuriot (1970-71:552-553) propose quelques exemples en vieux breton.


Bibliographie

  • Fleuriot, L. 1997. Notes lexicographiques et philologiques (langues celtiques), rééd. d'articles parus dans les Études Celtiques avec un index général établi par Gwennole Le Menn, Skol, 46-47.