Différences entre les versions de « Favereau (1997) »

De Arbres
(Remplacement de texte — « ]]|| » par « ]] || »)
(Remplacement de texte — « ||''' » par « || ''' »)
Ligne 26 : Ligne 26 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(1)|| Laret so din ||'''a-be'''[u]'''rzh-vat''' || penaos na'm c'hare ket.
|(1)|| Laret so din || '''a-be'''[u]'''rzh-vat''' || penaos na'm c'hare ket.
|-
|-
| || [[lavarout|dit]] [[zo|est]] [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]] || [[a-berzh-vat|de-source-sûre]] || [[penaos|que]] [[ne]].[[R]] [[POP|me]]<sup>[[2]]</sup> [[karout|aimait]] [[ket|pas]]
| || [[lavarout|dit]] [[zo|est]] [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]] || [[a-berzh-vat|de-source-sûre]] || [[penaos|que]] [[ne]].[[R]] [[POP|me]]<sup>[[2]]</sup> [[karout|aimait]] [[ket|pas]]

Version du 13 mars 2022 à 23:16

  • Favereau, F. 1997. Grammaire du breton contemporain, Morlaix: Skol Vreizh.


  • extraits sur ce site:
Favereau (1997:§548): Les adverbes de temps sont agrammaticaux entre l'auxiliaire et le participe.



errata

  • Favereau (1997:§200) cite Fave (1997) qui n'apparaît pas en bibliographie. Il s'agit probabablement de Fave (1998).
  • Favereau (1997:§480) donne la référence Kervella (1995:§194) pour Kouezhet em eus en ur zont. Cette phrase se trouve en Kervella (1995:§213). Dans ce même paragraphe §480, la référence Kervella (1995:§153) est inappropriée.
  • La référence PT dans l'ouvrage renvoie dans la liste des abréviations p.14 à un ouvrage de Pierre Trépos que Favereau (1997:14) dit avoir été publié en 1962 et 1994. Cet ouvrage n'existe à aucune de ces dates dans la bibliographie de la grammaire. Il n'est pas connu par ailleurs d'ouvrage unique de Trépos à ces dates. On trouve:
Trépos, Pierre. 1962. Enquêtes sur le vocabulaire breton de la ferme, Rennes : Imp. Réunies.
Trépos, Per. 1994. Grammaire bretonne, 3e éd / Brest : Emgleo Breiz.
  • Une donnée de breton pourlet est notée en §577 avec McKenna (1990) comme source. En bibliographie, seule la référence de McKenna (1976) apparaît.
  • typo:
(1) Laret so din a-be[u]rzh-vat penaos na'm c'hare ket.
dit est à.moi de-source-sûre que ne.R me2 aimait pas
'On m'a dit de source sûre qu'il ne m'aimait pas.' Favereau (1997:§599)