Evel : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « == Bibliographie == * Hemon, R. 1969. 'Evel a, evel ma, h.a.', ''Ar Bed Keltiek'' 125 :127-128. »)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
= Préposition =
 +
 +
== Morphologie ==
 +
 +
La [[préposition]] ''evel'' fait partie des [[prépositions fléchies]]. Le pronom objet s'y [[pronom incorporé|incorpore]].
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (y) ||Kanañ iskis ||a reont, || pas '''eveldomp'''.
 +
|-
 +
|||chanter bizarre ||[[R]] font ||pas comme.1PL
 +
|-
 +
| ||colspan="4" |'Ils chantent bizarrement, pas comme nous.'
 +
|-
 +
| ||||||||||colspan="4" |''Treger (Kaouenneg)'', [[ar Barzhig (1976)|ar Barzhig (1976]]:38)
 +
|}
 +
 +
 +
== ellipse ==
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2)||N'eus ||'''netra''' ||'''hag a''' gousi ||an douar ||'''evel''' an ed.
 +
|-
 +
| ||NEG est ||rien ||C [[R]] souille ||[[DET]] terre ||comme [[DET]] blé/céréale
 +
|-
 +
| || colspan="4" | 'Rien ne souille la terre comme la céréale (ne souille la terre).' |||||||||||||| ''Dihunamb'' (1909:315), cité dans [[Le Gléau (2000)|Le Gléau (2000]]:461)
 +
|}
 +
 +
 +
= 'evel ma' =
 +
 +
On trouve parfois la forme ''evel ma'' sans que le sens en soit changé, quand la [[préposition]] ''evel'' introduit une proposition débutant par le [[complémenteur]] ''ma''.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (3) ||Eur feunteun, a gredan,|| a zo ive ||'''evel m''''he deus ||péb chapel ||e Breizh-Izel.
 +
|-
 +
||| [[DET]] fontaine, [[R]] crois,|| [[R]] [[COP|est]] [[ivez|aussi]] ||[[evel|comme]] C 3SGF a ||[[pep|chaque]] chapelle ||en Bretagne-Basse
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Il y a aussi, je crois, une fontaine comme chaque chapelle en a en Basse-Bretagne.'
 +
|-
 +
||| ||||colspan="4" | ''Léon, (Kleder)'', [[Seite (1998)|Seite (1998]]:23)
 +
|}
 +
 +
 +
''Evel ma'' peut aussi réaliser un complémenteur complexe. Il signifie alors la coincidence de deux évènements ('puisque', 'dès que').
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2)||'''Me''', ||evel m'am bez ||evet un dakenn win, ||e lamm ar gwad ||dioustu ||em fenn.
 +
|-
 +
| || Moi, ||[[evel|comme]] C [[R]].1SG ai ||bu [[DET]] goutte vin, ||[[R]] saute [[DET]] sang ||tout.de.suite|| P.1SG tête
 +
|-
 +
| || colspan="4" | 'Moi, dès que je bois une goutte de vin, le sang me saute tout de suite à la tête.'
 +
|-
 +
| |||||||||| colspan="4" |''trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:55). 
 +
|}
  
  

Version du 30 avril 2011 à 17:36

Préposition

Morphologie

La préposition evel fait partie des prépositions fléchies. Le pronom objet s'y incorpore.


(y) Kanañ iskis a reont, pas eveldomp.
chanter bizarre R font pas comme.1PL
'Ils chantent bizarrement, pas comme nous.'
Treger (Kaouenneg), ar Barzhig (1976:38)


ellipse

(2) N'eus netra hag a gousi an douar evel an ed.
NEG est rien C R souille DET terre comme DET blé/céréale
'Rien ne souille la terre comme la céréale (ne souille la terre).' Dihunamb (1909:315), cité dans Le Gléau (2000:461)


'evel ma'

On trouve parfois la forme evel ma sans que le sens en soit changé, quand la préposition evel introduit une proposition débutant par le complémenteur ma.


(3) Eur feunteun, a gredan, a zo ive evel m'he deus péb chapel e Breizh-Izel.
DET fontaine, R crois, R est aussi comme C 3SGF a chaque chapelle en Bretagne-Basse
'Il y a aussi, je crois, une fontaine comme chaque chapelle en a en Basse-Bretagne.'
Léon, (Kleder), Seite (1998:23)


Evel ma peut aussi réaliser un complémenteur complexe. Il signifie alors la coincidence de deux évènements ('puisque', 'dès que').


(2) Me, evel m'am bez evet un dakenn win, e lamm ar gwad dioustu em fenn.
Moi, comme C R.1SG ai bu DET goutte vin, R saute DET sang tout.de.suite P.1SG tête
'Moi, dès que je bois une goutte de vin, le sang me saute tout de suite à la tête.'
trégorrois, Gros (1984:55).


Bibliographie

  • Hemon, R. 1969. 'Evel a, evel ma, h.a.', Ar Bed Keltiek 125 :127-128.