Espres : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(champ du milieu)
Ligne 3 : Ligne 3 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (1) || Ar c'hi || a goustoum || '''espress''' || staotaat dirak va or.
+
| (1) ||N'em eus ket ||greet || '''espres-kaer'''.
 
|-
 
|-
||| [[art|le]] chien|| [[R]]<sup>[[1]]</sup> "[[kustumiñ|coutume]]" || exprès || pisser [[dirak|devant]] [[POSS|mon]] porte
+
| || [[ne]]'1SG [[kaout|a]] [[ket|pas]] || [[ober|fait]] || [[espres|exprès]]-[[INT]]
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'Le chien a l'habitude de pisser exprès devant ma porte.'  
+
|||colspan="4" | 'Je ne l'ai pas fait exprès.' ||||''Trégorrois'', [[Gros (1989)|Gros (1989]]:'kaer')
|-
 
|||||||||||colspan="4" |''Léon (Plougerneau)'', [[M-L. B. (01/2016)]]
 
 
|}
 
|}
  
Ligne 27 : Ligne 25 :
 
| || colspan="4" | 'Le gouvernement fait exprès de réduire les aides.'||||||''Scaër/Bannalec'', [[H. Gaudart (04/2016b)]]
 
| || colspan="4" | 'Le gouvernement fait exprès de réduire les aides.'||||||''Scaër/Bannalec'', [[H. Gaudart (04/2016b)]]
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
''Espress'' peut aussi apparaître, plausiblement en focus, devant un verbe infinitif.
 +
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2) || Ar c'hi || a goustoum || '''espress''' || staotaat dirak va or. 
 +
|-
 +
||| [[art|le]] chien|| [[R]]<sup>[[1]]</sup> "[[kustumiñ|coutume]]" || exprès || pisser [[dirak|devant]] [[POSS|mon]] porte
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Le chien a l'habitude de pisser exprès devant ma porte.'
 +
|-
 +
|||||||||||colspan="4" |''Léon (Plougerneau)'', [[M-L. B. (01/2016)]]
 +
|}
 +
  
 
==== champ du milieu ====
 
==== champ du milieu ====
Ligne 53 : Ligne 66 :
 
Un contexte de cours d'école facilite des [[prosodies]] outrées. Les saisures prosodiques sont alors nettes.
 
Un contexte de cours d'école facilite des [[prosodies]] outrées. Les saisures prosodiques sont alors nettes.
  
(2) Dont 'ra Matao // espec'h // da glask bedoù ganin.
+
 
: Dont 'ra // espec'h // Matao da glask bedoù ganin.
+
(2) Dont 'ra Matao // '''espec'h''' // da glask bedoù ganin.
 +
: Dont 'ra // '''espec'h''' // Matao da glask bedoù ganin.
 
: 'Mateo vient EXPRES me chercher des crosses.'
 
: 'Mateo vient EXPRES me chercher des crosses.'
  
  
Cet adverbe peut apparaître avant ou après un syntagme prépositionnel de but, avant ou après l'adverbe aspectuel ''[[bemdez]]'', 'chaque jour'.  
+
Cet adverbe peut apparaître avant ou après un syntagme prépositionnel de [[but]], avant ou après l'adverbe aspectuel ''[[bemdez]]'', 'chaque jour'.  
  
  
Ligne 81 : Ligne 95 :
 
|||||||||||colspan="4" |''Léon (Plougerneau)'', [[M-L. B. (01/2016)]]
 
|||||||||||colspan="4" |''Léon (Plougerneau)'', [[M-L. B. (01/2016)]]
 
|}
 
|}
 +
  
 
==== zone préverbale de complétive ====
 
==== zone préverbale de complétive ====
Ligne 98 : Ligne 113 :
  
  
Lorsque le sujet reste postverbal cependant, les faits semblent varier selon que ce sujet est un [[nom propre]] ou une autre [[expression référentielle]] [[définie]]. Reste à défiir si ces faits sont liés à l'antéposition de l'adverbe orienté vers le sujet ou non.
+
Lorsque le sujet reste postverbal cependant, les faits semblent varier selon que ce sujet est un [[nom propre]] ou une autre [[expression référentielle]] [[définie]]. Reste à définir si ces faits sont liés à l'antéposition de l'adverbe orienté vers le sujet ou non.
  
  

Version du 16 août 2016 à 10:06

L'adverbe d'intentionalité espress, ou espec'h, 'exprès', est orienté vers le sujet de la phrase.


(1) N'em eus ket greet espres-kaer.
ne'1SG a pas fait exprès-INT
'Je ne l'ai pas fait exprès.' Trégorrois, Gros (1989:'kaer')


Syntaxe

distribution

zone de focus initiale

(1) Espec'h ' ra ar goarnamant da reiñ nebeutoc'h (zikourioù) (d'anin).
exprès (R) fait le gouvernement pour1 donner peu.plus (de1) aides à'IMP
'Le gouvernement fait exprès de réduire les aides.' Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016b)


Espress peut aussi apparaître, plausiblement en focus, devant un verbe infinitif.


(2) Ar c'hi a goustoum espress staotaat dirak va or.
le chien R1 "coutume" exprès pisser devant mon porte
'Le chien a l'habitude de pisser exprès devant ma porte.'
Léon (Plougerneau), M-L. B. (01/2016)


champ du milieu

L'adverbe peut apparaître dans le champ du milieu.


(1) Ar goarnamant ' ra espec'h ' da reiñ nebeutoc'h (zikourioù) (d'anin).
le gouvernement (R) fait exprès pour1 donner peu.plus (de1) aides à'IMP
'Le gouvernement fait exprès de réduire les aides.' Scaër/Bannalec, H. Gaudart (05/2016)


(2) Dont ' ra espec'h da glask bedoù ganin.
vient (R) fait exprès pour1 chercher mondes avec.moi
'Il vient me chercher des crosses exprès.' Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016b)


Un contexte de cours d'école facilite des prosodies outrées. Les saisures prosodiques sont alors nettes.


(2) Dont 'ra Matao // espec'h // da glask bedoù ganin.

Dont 'ra // espec'h // Matao da glask bedoù ganin.
'Mateo vient EXPRES me chercher des crosses.'


Cet adverbe peut apparaître avant ou après un syntagme prépositionnel de but, avant ou après l'adverbe aspectuel bemdez, 'chaque jour'.


(3) Dont a ra ki va amezogez (espress) bemus (espress) da gac'hat war va fleur !
vient R fait chien mon voisine (exprès) chaque.jour (exprès) pour1 pour merder sur mon fleurs
'Le chien de ma voisine vient chaque jour faire sur mes fleurs!'
Léon (Plougerneau), M-L. B. (01/2016)


(4) Dont a ra ki va amezogez da gac'hat war va fleur (espress) bemus (espress)!
vient R fait chien mon voisine pour1 pour merder sur mon fleurs (exprès) chaque.jour (exprès)
'Le chien de ma voisine vient chaque jour faire sur mes fleurs!'
Léon (Plougerneau), M-L. B. (01/2016)


zone préverbale de complétive

En (3), on voit espress apparaître à la droite d'un objet dans le champ du milieu, ou alternativement en zone préverbale de la complétive.


(3) Me jouch ar bla-mañ Simone (espress) a blanto patatez (espress) e-lec'h plantañ pour.
moi R1 pense le année-ci Simone exprès R1 plantera patates exprès au.lieu planter poireaux
'Je crois que cette année, Simone plantera exprès des patates au lieu de planter des poireaux.'
Lesneven/Kerlouan, A. M. (04/2016b)


Lorsque le sujet reste postverbal cependant, les faits semblent varier selon que ce sujet est un nom propre ou une autre expression référentielle définie. Reste à définir si ces faits sont liés à l'antéposition de l'adverbe orienté vers le sujet ou non.


(4) Me jouch ar bla-mañ espress e planto (ar sodenn-se /* Simone) patatez e-lec'h plantañ pour.
moi (R1) pense le année-ci exprès R1 plantera le sotte-ci /Simone patates au.lieu planter poireaux
'Je crois que cette année, Simone/cette sotte plantera exprès des patates au lieu de planter des poireaux.'
Lesneven/Kerlouan, A. M. (04/2016b)