Enez : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Morphologie)
 
(3 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 3 : Ligne 3 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (3) || Meur a weach||on bet ||deut ||en noz ||dac'h an '''enez'''.
+
| (1) || Meur a weach||on bet ||deut ||en noz ||dac'h an '''enez'''.
 
|-
 
|-
 
|||[[meur|plus]] [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> [[gwech|fois]] ||[[COP|suis]] [[bet|été]] ||[[dont|venu]] || [[P.e|dans]].[[art|le]] [[noz|nuit]] || [[deus|de]] [[art|le]] île
 
|||[[meur|plus]] [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> [[gwech|fois]] ||[[COP|suis]] [[bet|été]] ||[[dont|venu]] || [[P.e|dans]].[[art|le]] [[noz|nuit]] || [[deus|de]] [[art|le]] île
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
=== nombre ===
 
=== nombre ===
  
L'ajout possible de ''[[-enn]]'' dans ''enezenn'' ine 'île' suggère que ''enez'' est un collectif pluriel, mais l'usage après un [[cardinal]] sans le [[singulatif]] révèle un nom singulier. Le nom ''[[enez]]'' peut donc, pour un même locuteur, sembler invariable puisqu'il peut être pluriel ou singulier.
+
L'ajout possible de ''[[-enn]]'' dans ''enezenn'' ine 'île' suggère que ''enez'' est un [[collectif]], donc un pluriel, mais l'usage après un [[cardinal]] sans le [[singulatif]] révèle un nom singulier. Le nom ''[[enez]]'' peut donc, pour un même locuteur, sembler invariable puisqu'il peut être pluriel ou singulier.
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (2) || an div enez.
+
| (2) || an div '''enez'''.
 
|-
 
|-
||| [[art|le]] [[numéraux cardinaux|deux]] [[enez|île]]
+
||| [[art|le]] [[numéraux cardinaux|deux]] île
 
|-  
 
|-  
 
| ||colspan="4" |'les deux îles.' ||||''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:14)
 
| ||colspan="4" |'les deux îles.' ||||''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:14)
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
Le pluriel de ''enez'' est ''enezennoù'', ou le [[pluriel interne]] ''inizi''.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|(3)||o tarlipat|| enez'''ennoù''' || diniverus ||||''Standard'', [[Drezen (1932)|Drezen (1932]]:9)
 +
|-
 +
| || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> [[lipat|léch]].[[tar-|ouiller]] ||île.[[nom collectif|s]].[[-enn|1]].[[-où (PL.)|s]] || [[di-|in]].nombr.[[-us|eux]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" |'en léchouillant d'innombrables îles.'
 +
|}
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (4) || Sate on || bet aet abred ||a-walc'h ||en enez'''ennoù'''.
 +
|-
 +
||| [[setu|voici]] [[COP|suis]] ||[[bet|été]] [[mont|allé]] [[abred|tôt]] ||[[a-walc'h|assez]]  ||[[P.e|dans]].[[art|le]] île.[[-ennoù|s]]
 +
|-
 +
| ||colspan="4" |'Donc je suis allée assez tôt dans les îles.' ||||||''Léon (Plougerneau)'', [[Elégoët (1982)|Elégoët (1982]]:7)
 +
|}
 +
 +
 +
A ne pas confondre: La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-533.jpg 533] de l'[[ALBB]] documente la variation dialectale pour la traduction de 'poulette > poulettes'. On y trouve les formes ''poles'' > PL. ''polezi, polizi'', mais aussi à l'ouest du [[KLT]] ''enez'' > PL. ''inizi'', ou ''enizi, enezi''.
  
  
Ligne 34 : Ligne 58 :
  
 
Le préfixe ''[[rak-]]'' obtient '''''rag'''enez'' 'île adjacente' ([[Favereau (1997)|Favereau 1997]]:§194).
 
Le préfixe ''[[rak-]]'' obtient '''''rag'''enez'' 'île adjacente' ([[Favereau (1997)|Favereau 1997]]:§194).
 +
 +
[[Guilcher (1992)]] étudie les toponymes composés ''ledenes'', ''ragenes'', ''gourenes'', ''terenes'' ("dont le premier élément est encore obscur", [[Lambert (1995b)|Lambert (1995b]]:298).
 +
 +
== Bibliographie ==
 +
 +
* [[Guilcher (1992)|Guilcher, André. 1992]]. 'De quelques toponymes littoraux bretons', Le Menn, Gwennole & Jean-Yves Le Moing (éds.), ''Bretagne et pays celtiques, Langue, Histoire, Civilisation, Mélanges offerts à la mémoire de Léon Fleuriot (1923-1987)'', Co-édition Skol Saint-Brieuc - Presses Universitaires de Rennes (P.U.R.) avec le concours de l’Institut Culturel de Bretagne (Skol Uhel ar Vro), 271-280.
 +
 +
 +
[[Category:noms|Categories]]

Version actuelle datée du 21 octobre 2020 à 13:29

Le nom enez dénote une 'île'.


(1) Meur a weach on bet deut en noz dac'h an enez.
plus de1 fois suis été venu dans.le nuit de le île
'Bien souvent je suis venue de l'île pendant la nuit.'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:11)


Morphologie

nombre

L'ajout possible de -enn dans enezenn ine 'île' suggère que enez est un collectif, donc un pluriel, mais l'usage après un cardinal sans le singulatif révèle un nom singulier. Le nom enez peut donc, pour un même locuteur, sembler invariable puisqu'il peut être pluriel ou singulier.


(2) an div enez.
le deux île
'les deux îles.' Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:14)


Le pluriel de enez est enezennoù, ou le pluriel interne inizi.


(3) o tarlipat enezennoù diniverus Standard, Drezen (1932:9)
à4 léch.ouiller île.s.1.s in.nombr.eux
'en léchouillant d'innombrables îles.'


(4) Sate on bet aet abred a-walc'h en enezennoù.
voici suis été allé tôt assez dans.le île.s
'Donc je suis allée assez tôt dans les îles.' Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:7)


A ne pas confondre: La carte 533 de l'ALBB documente la variation dialectale pour la traduction de 'poulette > poulettes'. On y trouve les formes poles > PL. polezi, polizi, mais aussi à l'ouest du KLT enez > PL. inizi, ou enizi, enezi.


dérivation

Le suffixe agentif -iad obtient le nom masculin eneziad 'insulaire' (Trépos 1968:§129).

Le préfixe rak- obtient ragenez 'île adjacente' (Favereau 1997:§194).

Guilcher (1992) étudie les toponymes composés ledenes, ragenes, gourenes, terenes ("dont le premier élément est encore obscur", Lambert (1995b:298).

Bibliographie

  • Guilcher, André. 1992. 'De quelques toponymes littoraux bretons', Le Menn, Gwennole & Jean-Yves Le Moing (éds.), Bretagne et pays celtiques, Langue, Histoire, Civilisation, Mélanges offerts à la mémoire de Léon Fleuriot (1923-1987), Co-édition Skol Saint-Brieuc - Presses Universitaires de Rennes (P.U.R.) avec le concours de l’Institut Culturel de Bretagne (Skol Uhel ar Vro), 271-280.