E-teid : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
 
(13 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
La préposition complexe ''e-teid'' signifie 'le long (de)'.  
+
La [[préposition]] complexe ''e-teid'' signifie 'le long (de)'. C'est une forme léonarde réduite autour du [[sandhi]] de ''[[hed-ha-hed]]''.
  
  
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
|(1)|| ag ar hezeg ||d’en em lakaad|| da beuri ||'''e-teid''' ar hae ||war bord an hent.
 
|(1)|| ag ar hezeg ||d’en em lakaad|| da beuri ||'''e-teid''' ar hae ||war bord an hent.
 
|-
 
|-
| || [[&|et]] [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>chevaux|| [[da|de]]’[[en em|se]] [[lakaat|mettre]] || [[da|à]] <sup>[[1]]</sup> paître || le.long [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>haie || [[war|sur]] bord [[art|le]] route  
+
| || [[&|et]] [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[kezeg|chevaux]]|| [[da|de]]’[[en em|se]] [[lakaat|mettre]] || [[da|à]] <sup>[[1]]</sup> paître || le.long [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[kae|haie]] || [[war|sur]] bord [[art|le]] [[hent|route]]
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'et les chevaux de se mettre à brouter la haie sur le bord du chemin.'|||| ||||||||''Léon (Plouzane)'', [[Briant-Cadiou (1998)|Briant-Cadiou (1998]]:19)
 
|||colspan="4" | 'et les chevaux de se mettre à brouter la haie sur le bord du chemin.'|||| ||||||||''Léon (Plouzane)'', [[Briant-Cadiou (1998)|Briant-Cadiou (1998]]:19)
Ligne 11 : Ligne 11 :
  
  
(2) ''Al letern war elum en eun dorn [...], hag ar hlohig o vralla en dom all '''e-teid''' an hent...''
+
=== quelques relevés ===
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2)||Setu ma ||en em lakjont ||da ober kalz ||labouriou || '''e-teid''' ar mor.|||| ''Plouzane'', [[Briant-Cadiou (1998)|Briant-Cadiou (1998]]:191)
 +
|-
 +
| || [[setu|voila]] [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[en em|se]]<sup>[[1]]</sup> [[lakaat|mirent]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> [[ober|faire]] [[kalz|beaucoup]]|| travaux || le.long [[art|le]] [[mor|mer]]
 +
|-
 +
| || colspan="4" | 'Donc ils se mirent à faire plein de travaux le long de la côte.' 
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
(3) ''Al letern war elum en eun dorn [...], hag ar hlohig o vralla en dom all '''e-teid''' an hent...''
 
: 'Je tenais d'une main la lanterne allumée [...], et dans l'autre main la clochette, que je sonnais le long de la route...'  
 
: 'Je tenais d'une main la lanterne allumée [...], et dans l'autre main la clochette, que je sonnais le long de la route...'  
: Saik ar Falhun. 1992. 'Sellou a-goz war ar maro', ''Minihi Levenez'' 16, [https://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/5edb1ec86b4e4df3ee36a090b9e2cc02.pdf p.5, 9].
+
:::::: Saik ar Falhun. 1992. 'Sellou a-goz war ar maro', ''Minihi Levenez'' 16, [https://diocese-quimper.fr/bibliotheque/files/original/5edb1ec86b4e4df3ee36a090b9e2cc02.pdf p.5, 9].
  
(3) ''an daelou o tiruil '''e teid''' ho divoc'h""
+
(4) ''an daelou o tiruil '''e teid''' ho divoc'h''
: 'les larmes coulant le long de leurs joues'
+
: 'les larmes coulant le long de leurs joues', Introduction à [[SAQ.]] en breton léonard.
:::::: Introduction à [[SAQ.]] en breton léonard.
 
  
(4) ''Rag '''e-teid''' bordou Breiz-Izel 'oa maltouterien digor o daoulagad.''
+
(5) ''Rag '''e-teid''' bordou Breiz-Izel 'oa maltouterien digor o daoulagad.''
 
: 'Car le long des frontières de Basse-Bretagne les douaniers veillaient.',  
 
: 'Car le long des frontières de Basse-Bretagne les douaniers veillaient.',  
 
::::: Jezegou, Christophe. 1915. ''Or bro e-pad ar Revolusion'', [http://embann.an.hirwaz.online.fr/documents/Or-bro-e-pad-ar-Revolusion.pdf texte]
 
::::: Jezegou, Christophe. 1915. ''Or bro e-pad ar Revolusion'', [http://embann.an.hirwaz.online.fr/documents/Or-bro-e-pad-ar-Revolusion.pdf texte]
  
 +
 +
=== synomynes ===
 +
 +
Les synonymes de ''e-teid'' sont ''[[hed-a-hed]]'', ''[[a-hed]]'' et, en cornouaillais de l'Est, ''[[parveñk]]''.
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:prépositions|Categories]]
 
[[Category:prépositions|Categories]]

Version actuelle datée du 18 mai 2020 à 14:33

La préposition complexe e-teid signifie 'le long (de)'. C'est une forme léonarde réduite autour du sandhi de hed-ha-hed.


(1) ag ar hezeg d’en em lakaad da beuri e-teid ar hae war bord an hent.
et le 5chevaux dese mettre à 1 paître le.long le 5haie sur bord le route
'et les chevaux de se mettre à brouter la haie sur le bord du chemin.' Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:19)


quelques relevés

(2) Setu ma en em lakjont da ober kalz labouriou e-teid ar mor. Plouzane, Briant-Cadiou (1998:191)
voila que4 se1 mirent à1 faire beaucoup travaux le.long le mer
'Donc ils se mirent à faire plein de travaux le long de la côte.'


(3) Al letern war elum en eun dorn [...], hag ar hlohig o vralla en dom all e-teid an hent...

'Je tenais d'une main la lanterne allumée [...], et dans l'autre main la clochette, que je sonnais le long de la route...'
Saik ar Falhun. 1992. 'Sellou a-goz war ar maro', Minihi Levenez 16, p.5, 9.

(4) an daelou o tiruil e teid ho divoc'h

'les larmes coulant le long de leurs joues', Introduction à SAQ. en breton léonard.

(5) Rag e-teid bordou Breiz-Izel 'oa maltouterien digor o daoulagad.

'Car le long des frontières de Basse-Bretagne les douaniers veillaient.',
Jezegou, Christophe. 1915. Or bro e-pad ar Revolusion, texte


synomynes

Les synonymes de e-teid sont hed-a-hed, a-hed et, en cornouaillais de l'Est, parveñk.