E-giz : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(variation dialectale)
Ligne 3 : Ligne 3 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(1)|| C’hwek eo ||ar garantez '''e-giz''' ar mel,|| ha taer '''e-giz''' ||an tan-flamm.
+
| (1)|| He beg 'zo|| ''' 'giz '''||'n toull karr distañk.
 
|-
 
|-
| || délicieux [[COP|est]]|| [[art|le]] amour comme [[art|le]] miel ||[[&|et]] violent comme ||[[art|le]] feu
+
| || [[POSS|son]] bouche [[zo|est]]|| comme ||[[art|un]] trou charrette [[di-|]]-fermé
 +
|-
 +
| ||colspan="4" | 'Elle est édentée.'
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'L'amour est délicieux comme le miel et violent comme le feu.'|||| ||||||||''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:61)
+
| ||colspan="4" | litt.'Sa bouche est comme un passage de charrette ouvert.' ||||''Haut-cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:III)
 
|}
 
|}
  
Ligne 28 : Ligne 30 :
 
| ||colspan="4" | 'Celui-là est à son affaire.' (litt. comme une souris dans la farine)|||||| ''Haut-cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:I)
 
| ||colspan="4" | 'Celui-là est à son affaire.' (litt. comme une souris dans la farine)|||||| ''Haut-cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:I)
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
=== variation dialectale ===
 +
 +
L'[[ALBB]] documente la [[variation dialectale]] des traductions de '(Il marche) comme (son père)' (carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-318.jpg 318]). On voit la forme ''e-giz (da)'' associée à l'aire Cornouaillaise. [[Leclerc (1986)|Leclerc (1986]]:115) relève cependant la forme ''e kiz'' en Petit-Tréguier. On en relève aussi des occurrences en Léon (où l'[[ALBB]] signalait uniformément la préposition concurrente ''[[evel]]'').
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (3)|| He beg 'zo|| ''' 'giz '''||'n toull karr distañk.
+
|(3)|| C’hwek eo ||ar garantez '''e-giz''' ar mel,|| ha taer '''e-giz''' ||an tan-flamm.
 
|-
 
|-
| || [[POSS|son]] bouche [[zo|est]]|| comme ||[[art|un]] trou charrette [[di-|]]-fermé
+
| || délicieux [[COP|est]]|| [[art|le]] amour comme [[art|le]] miel ||[[&|et]] violent comme ||[[art|le]] feu
 
|-
 
|-
| ||colspan="4" | 'Elle est édentée.'
+
|||colspan="4" | 'L'amour est délicieux comme le miel et violent comme le feu.'|||| ||||||||''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:61)
|-
 
| ||colspan="4" | litt.'Sa bouche est comme un passage de charrette ouvert.' ||||''Haut-cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:III)
 
 
|}
 
|}
  
  
=== variation dialectale ===
+
Les formes avec un [[pronom incorporé]] sont observables dans la traduction de '(Faites) comme moi' (carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-189.jpg 189] de l'[[ALBB]]).
  
L'[[ALBB]] documente la [[variation dialectale]] des traductions de '(Il marche) comme (son père)' (carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-318.jpg 318]). On voit la forme ''e-giz (da)'' associée à l'aire Cornouaillaise. [[Leclerc (1986)|Leclerc (1986]]:115) relève cependant la forme ''e kiz'' en Petit-Tréguier.
 
  
Les formes avec un [[pronom incorporé]] sont observables dans la traduction de '(Faites) comme moi' (carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-189.jpg 189] de l'[[ALBB]]).
+
== Anaphore ''e-giz-se'', ''e-giz-mañ''==
 
 
== Anaphore ==
 
  
 
Une tournure particulière, ''e-giz-se'', ''e-giz-mañ'', permet d'obtenir les tournures [[anaphoriques]] 'comme-ci', 'comme ça'.  
 
Une tournure particulière, ''e-giz-se'', ''e-giz-mañ'', permet d'obtenir les tournures [[anaphoriques]] 'comme-ci', 'comme ça'.  
Ligne 82 : Ligne 84 :
 
|||colspan="4" | 'Mais dis-donc il y a combien de personnes ici-même ?!' ||||||''Haut-cornouaillais (Saint-Herbot)'', [[Lozac'h (2012-)|Lozac'h (2012-]]:'ped')
 
|||colspan="4" | 'Mais dis-donc il y a combien de personnes ici-même ?!' ||||||''Haut-cornouaillais (Saint-Herbot)'', [[Lozac'h (2012-)|Lozac'h (2012-]]:'ped')
 
|}
 
|}
 +
  
 
== Bibliographie ==
 
== Bibliographie ==

Version du 10 janvier 2015 à 16:03

La préposition e-giz s'emploie comme son synonyme evel, 'comme'.


(1) He beg 'zo 'giz 'n toull karr distañk.
son bouche est comme un trou charrette -fermé
'Elle est édentée.'
litt.'Sa bouche est comme un passage de charrette ouvert.' Haut-cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:III)


Morphologie

accentuation

La préposition complexe e-giz s'accentue sur la dernière syllabe. Dans certains dialectes, seule cette dernière syllabe est prononcée.


(1) [giz] , Plozévet, Goyat (2012:125)


(2) Hennezh 'zo 'giz 'l logodenn 'ba' bleud.
celui.ci est comme le souris.SG dans le farine
'Celui-là est à son affaire.' (litt. comme une souris dans la farine) Haut-cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:I)


variation dialectale

L'ALBB documente la variation dialectale des traductions de '(Il marche) comme (son père)' (carte 318). On voit la forme e-giz (da) associée à l'aire Cornouaillaise. Leclerc (1986:115) relève cependant la forme e kiz en Petit-Tréguier. On en relève aussi des occurrences en Léon (où l'ALBB signalait uniformément la préposition concurrente evel).


(3) C’hwek eo ar garantez e-giz ar mel, ha taer e-giz an tan-flamm.
délicieux est le amour comme le miel et violent comme le feu
'L'amour est délicieux comme le miel et violent comme le feu.' Standard, Drezen (1990:61)


Les formes avec un pronom incorporé sont observables dans la traduction de '(Faites) comme moi' (carte 189 de l'ALBB).


Anaphore e-giz-se, e-giz-mañ

Une tournure particulière, e-giz-se, e-giz-mañ, permet d'obtenir les tournures anaphoriques 'comme-ci', 'comme ça'. C'est cependant étrange dans la mesure où -mañ et -ze sont en isolation des adverbes déictiques spatiaux.


(3) Hag e chome e-giz-se div pe deir eur horolaj, ha den ebet war e dro.
et R restait comme.ça 2 ou1 3 heure horl.oge et personne aucune sur son1 tour
'Et il restait deux ou trois heures comme ça sans personne autour (sans que personne s'en occupe).'
Léon, Mellouet & Pennec (2004:79).


(4) O sacha e-giz-mañ war nask va buoc'h, a rankan da stleja ...
à tirer comme. sur chaine mon vache R dois de trainer
'En tirant ainsi sur la chaine de ma vache, que je dois trainer.'
Cornouaille (Pleyben), Ar Floc’h (1950:57)


(5) Med didoñ ped den zo amañ gi-mañ ?!
mais dis-donc combien personne y.a ici comme-ci
'Mais dis-donc il y a combien de personnes ici-même ?!' Haut-cornouaillais (Saint-Herbot), Lozac'h (2012-:'ped')


Bibliographie

  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 283)