E-giz : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
 
(76 révisions intermédiaires par 3 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
La [[préposition]] ''e-giz'' s'emploie comme son synonyme ''[[evel]]'', 'comme'.  
+
La [[préposition]] ''e-giz'' s'emploie comme son synonyme ''[[evel]]'' 'comme'. C'est aussi un [[complémenteur]] de [[manière]] de type ''[[penaos]]'' 'comment'.
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(1)|| C’hwek eo ||ar garantez '''e-giz''' ar mel,|| ha taer e-giz ||an tan-flamm.
+
| (1)|| He beg 'zo|| ''' 'giz '''||'n toull || karr ||distañk.
 
|-
 
|-
| || délicieux [[COP|est]]|| [[art|le]] amour comme [[art|le]] miel ||[[&|et]] violent comme ||[[art|le]] feu
+
| || [[POSS|son]]<sup>[[2]]</sup> [[beg|bouche]] [[zo|est]]|| comme ||[[art|un]] [[toull|trou]] || [[karr|charrette]] ||[[di-|dé]]-[[stank|fermé]]
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'L'amour est délicieux comme le miel et violent comme le feu.'|||| ||||||||''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:61)
+
| ||colspan="10" | 'Elle est édentée.'
 +
|-
 +
| ||colspan="10" | litt.'Sa bouche est comme un passage de charrette ouvert.' ||||''Cornouaillais de l'est maritime (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:III)
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
== Morphologie ==
 +
 
 +
=== composition ===
 +
 
 +
La préposition ''[[P.e|e]]'' 'dans' précède le nom ''[[giz]]'' 'guise, coutume'.
 +
 
 +
 
 +
=== invariable ===
 +
 
 +
Cette [[préposition]] est invariable ([[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan 1957]]:101).
 +
 
 +
 
 +
==== préposition télescopée ''e-giz da'' ====
 +
 
 +
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-189.jpg 189] de l'[[ALBB]] documente les formes avec un [[pronom incorporé]], avec la traduction de '(Faites) comme moi'. Le /t/ suggère la présence d'une préposition ''[[da]]'' servant de support à l'[[incorporation]] pronominale, après un [[dévoisement]] dû au phénomène de [[sandhi]].
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(2)|| Divennet eo || gand ma relijion || kaout afer || ouz tud || ' '''giztañ'''.
 +
|-
 +
| || [[difenn|défendu]] [[COP|est]] || [[gant|avec]] [[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> religion || [[kaout|avoir]] [[afer|affaire]] || [[ouzh|à]] [[tud|gens]] || comme.[[pronom incorporé|lui]]
 +
|-
 +
| ||colspan="4" |'Ma religion m'interdit d'avoir affaire à des gens comme lui.'|| |||| ''Cornouaillais de l'Est'', [[Derrien (1980)|Derrien (1980]]:8)
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
=== accentuation ===
 +
 
 +
La préposition complexe ''e-giz'' s'[[accentue]] sur la dernière [[syllabe]]. Dans certains dialectes, seule cette dernière syllabe est prononcée (cf. [[aphérèse]]).
 +
 
 +
 
 +
(3)  <font color=green> ['''giz'''] </font color=green>, ''Plozévet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:125)
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (4)|| Hennezh 'zo|| ''' 'giz '''||'l logodenn 'ba' bleud.
 +
|-
 +
|  || [[DEM|celui.ci]] [[zo|est]]|| comme ||[[art|le]] [[logod|souris]].[[-enn|SG]] [[e-barzh|dans]] [[art|le]] farine
 +
|-
 +
| ||colspan="10" | 'Celui-là est à son affaire.' (litt. comme une souris dans la farine)|||||| ''Cornouaillais de l'Est (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:I)
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
=== dérivation ===
 +
 
 +
==== anaphore ''e-giz-se'', ''e-giz-mañ'' ====
 +
 
 +
Une tournure particulière, ''e-giz-se'', ''e-giz-mañ'' permet d'obtenir les tournures [[anaphoriques]] 'comme-ci', 'comme ça'.
 +
C'est cependant étrange dans la mesure où ''-mañ'' et ''-ze'' sont en isolation des [[ads|adverbes déictiques spatiaux]].
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (6)|| Hag e || chome '''e-giz-se''' ||div pe deir || eur horolaj,|| ha den ebet || war e dro.
 +
|-
 +
| || [[&|et]] [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[chom|restait]] comme.[[ads|ça]] ||[[Les numéraux cardinaux|2]] [[pe|ou]]<sup>[[1]]</sup> [[Les numéraux cardinaux|3]] || [[eur|heure]] horl.[[-aj|oge]] || [[&|et]] [[den|personne]] [[ebet|aucune]] ||  [[war|sur]] [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> [[war-dro|tour]]
 +
|-
 +
| || colspan="10" | 'Et il restait deux ou trois heures comme ça sans personne autour (sans que personne s'en occupe).'
 +
|-
 +
| |||||| colspan="10" | ''Léon'', [[Mellouet & Pennec (2004)|Mellouet & Pennec (2004]]:79)
 
|}
 
|}
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (2)|| Hennezh 'zo|| ''' 'giz '''||'l logodenn 'ba' bleud.
+
|(7)|| O sacha || '''e-giz-mañ''' ||war nask va buoc'h, ||a rankan ||da stleja ...
 +
|-
 +
| || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> [[sachañ|tirer]] ||comme.[[ads|là]] || [[war|sur]] chaine [[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> [[buoc'h|vache]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[rankout|dois]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> trainer
 
|-
 
|-
| || [[DEM|celui.ci]] [[zo|est]]|| comme ||[[art|le]] souris [[e-barzh|dans]] [[art|le]] farine
+
|||colspan="10" | 'En tirant ainsi sur la chaine de ma vache, que je dois trainer.'
 
|-
 
|-
| ||colspan="4" | 'Celui-là est à son affaire.' (litt. comme une souris dans la farine)|||||| ''Haut-cornouaillais (Rieg)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:I)
+
|||||||colspan="10" |''Cornouaille (Pleyben)'', [[Ar Floc'h (1950)|Ar Floc’h (1950]]:57)
 
|}
 
|}
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (3)|| He beg 'zo|| ''' 'giz '''||'n toull karr distañk.
+
| (8) || Med didoñ ||ped ||den || zo || amañ || '''gi-mañ''' ?!
 
|-
 
|-
| || [[POSS|son]] bouche [[zo|est]]|| comme ||[[art|un]] trou charrette [[di-|dé-]]-fermé
+
| || [[met|mais]] dis-donc || [[pet|combien]] ||[[den|personne]] ||[[E|y.a]] || [[ads|ici]] ||  comme-[[ads|ci]]  
 
|-
 
|-
| ||colspan="4" | 'Elle est édentée.'
+
|||colspan="10" | 'Mais dis-donc il y a combien de personnes ici-même ?!'  
 
|-
 
|-
| ||colspan="4" | litt.'Sa bouche est comme un passage de charrette ouvert.' ||||''Haut-cornouaillais (Rieg)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:III)
+
|||||||colspan="10" |''Cornouaillais de l'Est (Saint-Herbot)'', [[Lozac'h (2012-)|Lozac'h (2012-]]:'ped')
 
|}
 
|}
  
  
== Anaphore ==
+
=== variation dialectale ===
 +
 
 +
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-318.jpg 318] de l'[[ALBB]] documente la [[variation dialectale]] des traductions de '(Il marche) comme (son père)'. On y voit la forme ''e-giz (da)'' associée à l'aire Cornouaillaise. [[Le Clerc (1986)|Le Clerc (1986]]:115) relève cependant la forme ''e kiz'' en Petit-Tréguier. On en relève aussi des occurrences en Léon (où l'[[ALBB]] signalait uniformément la préposition concurrente ''[[evel]]'').
  
Une tournure particulière, ''e-giz-se'', ''e-giz-mañ'', permet d'obtenir les tournures anaphoriques 'comme-ci', 'comme ça'.
+
 
C'est cependant étrange dans la mesure où ''amañ'' et ''aze'' sont en isolation des [[ads|adverbes déictiques spatiaux]].
+
{| class="prettytable"
 +
|(1)|| C’hwek eo ||ar garantez || '''e-giz''' ar mel,|| ha taer || '''e-giz''' ||an tan-flamm.
 +
|-
 +
| || [[c'hwek|délicieux]] [[COP|est]]|| [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[karantez|amour]] || comme [[art|le]] [[mel|miel]] ||[[&|et]] [[taer|violent]] || comme ||[[art|le]] [[tan|feu]]-flamme
 +
|-
 +
|||colspan="10" | 'L'amour est délicieux comme le miel et violent comme le feu.'
 +
|-
 +
|||||||colspan="10" |''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:61)
 +
|}
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (3)|| Hag e chome '''e-giz'''-se ||div pe deir eur horolaj,|| ha den ebet || war e dro.
+
|(2)|| Me a gred ||Simone a blanto ||patatez er || bloavezh-mañ ||'''egist''' he amezog.
 
|-
 
|-
| || [[&|et]] [[R]] restait comme.[[pfi|ça]] ||[[Les numéraux cardinaux|2]] [[pe|ou]]<sup>[[1]]</sup> [[Les numéraux cardinaux|3]] heure horloge|| [[&|et]] personne [[ebet|aucune]] ||   [[war|sur]] [[POSS|son]] tour
+
| || [[pfi|moi]] [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[krediñ|crois]]|| Simone [[R]]<sup>[[1]]</sup> plantera || patates [[P.e|dans]].[[art|le]] || [[bloaz|an]].n.[[-vezh|ée]]-[[DEM|ci]] ||comme [[POSS|son]]<sup>[[2]]</sup> [[amezeg|voisin]]
 +
|-
 +
|||colspan="10" | 'Je crois que Simone plantera des patates cette année comme son voisin.'
 +
|-
 +
|||||||colspan="10" |''Lesneven/Kerlouan'', [[A. M. (04/2016b)]]
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (3) || Dabord|| ez in da winkal|| '''e-giz''' ur bouch bihan.
 
|-  
 
|-  
| || colspan="4" | 'Et il restait deux ou trois heures comme ça sans personne autour (sans que personne s'en occupe).'  
+
| || [[dabort|bientôt]] || [[R]]<sup>[[+C]]</sup> [[mont|irai]] [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> ruer|| comme [[art|un]] [[bouch|poulain]] [[bihan|petit]]
 +
|-
 +
||| colspan="10" | 'Tout à l'heure j'irai ruer comme un petit poulain.'
 +
|-
 +
|||||||colspan="10" | ''Léon'', [[Kervella (2009)|Kervella (2009]]:187)
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
=== répartition dialectale ===
 +
 
 +
''E-giz'' est en compétition avec ''[[e-mod]]'', ou avec ''[[evel]]'' en [[standard]] et en Léon.
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (4) ||daoulagad || { '''mo'''' / ''''gis''' } ||  ka' ||'r c'houl-taro
 +
|-
 +
||| [[duel|deux]].[[lagad|oeil]] ||  [[e-mod|mode]] / guise || [[gant|avec]] || [[art|un]] <sup>[[5]]</sup>[[kole|taureau]]-[[tarv|taureau]]
 +
|-
 +
|||colspan="10" | 'de grands yeux' ||||''Cornouaillais de l'Est maritime'', [[Bouzec & al. (2017)|Bouzec & al. (2017]]:309)
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
== Syntaxe ==
 +
 
 +
=== coordination de V2 ===
 +
 
 +
La préposition ''e-giz'' prend deux arguments de même [[catégorie]]. Lorsque ces deux arguments sont des domaines tensés, ils peuvent être tous deux [[à verbe second]].
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|-
 +
| |||||||| colspan="4" | ''Cornouaillais / Léon'', [[Croq (1908)|Croq (1908]]:27)
 +
|-
 +
| (1)|| An diegi|| a zebr an den, || '''e-giz'''|| ar mergl ||a zebr ||eur benveg houarn || dilabour.
 
|-  
 
|-  
| |||||| colspan="4" | ''Léon'', [[Mellouet & Pennec (2004)|Mellouet & Pennec (2004]]:79). 
+
|||[[art|le]] paresse || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[debriñ|mange]] [[IMP]]|| comme|| [[art|le]] rouille|| [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[debriñ|mange]] ||[[art|le]] [[benveg|outil]] [[houarn|fer]] || [[di-|dé-]].[[labourat|travail]]
 +
|-
 +
| || colspan="10" | 'La paresse mange son homme comme la rouille un outil de fer inutilisé.'  
 
|}
 
|}
  
 +
 +
== Horizons comparatifs ==
 +
 +
Si ''giz'' est un [[emprunt]] transparent au français 'guise', le complexe ''e-giz (da)'' a un sens tout à fait différent du français contemporain ''en guise (de)'', pourtant formé lui aussi de la préposition d'inclusion ''en '' en composé avec ''guise''.
 +
 +
 +
== A ne pas confondre ==
 +
 +
En (1), seul ''giz'' est prononcé. Il ne peut pas s'agir d'une forme abrégée du nom ''giz'' 'façon' précédé d'un [[article]] [[défini]] [[élidé]] car la forme mutée serait ''ar c'hiz''. Il s'agit de ''[[pegiz]]'' 'comment', l'interrogatif de manière. 
 +
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(4)|| O sacha || e-giz-mañ ||war nask va buoc'h, ||a rankan ||da stleja ...
+
| (1) || Goût '|| ran '''giz''' '|| kustum ar c'hazh du ||da gavout toulloù kuzh.  
 
|-
 
|-
| || [[particule o|en]] tirant ||comme.[[ads|]] || [[war|sur]] chaine [[POSS|mon]] vache || [[R]] [[rankout|dois]] || [[da|de]] trainer
+
| ||[[gouzout|savoir]] ([[R]])|| [[ober|fais]] [[pegiz|comment]] ([[COP|est]])|| coutumier [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[kazh|chat]] [[du|noir]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[kavout|trouver]] [[toull|trous]] [[kuzhat|caché]]
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'En tirant ainsi sur la chaine de ma vache, que je dois trainer.'
+
| ||colspan="10" | 'Je sais comment le chat noir a l'habitude de trouver des cachettes.'
 
|-
 
|-
|||||||||colspan="4" |''Cornouaille (Pleiben)'', [[Ar Floc'h (1950)|Ar Floc’h (1950]]:57)
+
| ||||||colspan="10" |''Scaër/Bannalec'', [[H. Gaudart (04/2016b)]]
 
|}
 
|}
  

Version actuelle datée du 12 mai 2021 à 23:02

La préposition e-giz s'emploie comme son synonyme evel 'comme'. C'est aussi un complémenteur de manière de type penaos 'comment'.


(1) He beg 'zo 'giz 'n toull karr distañk.
son2 bouche est comme un trou charrette -fermé
'Elle est édentée.'
litt.'Sa bouche est comme un passage de charrette ouvert.' Cornouaillais de l'est maritime (Riec), Bouzeg (1986:III)


Morphologie

composition

La préposition e 'dans' précède le nom giz 'guise, coutume'.


invariable

Cette préposition est invariable (Seite & Stéphan 1957:101).


préposition télescopée e-giz da

La carte 189 de l'ALBB documente les formes avec un pronom incorporé, avec la traduction de '(Faites) comme moi'. Le /t/ suggère la présence d'une préposition da servant de support à l'incorporation pronominale, après un dévoisement dû au phénomène de sandhi.


(2) Divennet eo gand ma relijion kaout afer ouz tud ' giztañ.
défendu est avec mon2 religion avoir affaire à gens comme.lui
'Ma religion m'interdit d'avoir affaire à des gens comme lui.' Cornouaillais de l'Est, Derrien (1980:8)


accentuation

La préposition complexe e-giz s'accentue sur la dernière syllabe. Dans certains dialectes, seule cette dernière syllabe est prononcée (cf. aphérèse).


(3) [giz] , Plozévet, Goyat (2012:125)


(4) Hennezh 'zo 'giz 'l logodenn 'ba' bleud.
celui.ci est comme le souris.SG dans le farine
'Celui-là est à son affaire.' (litt. comme une souris dans la farine) Cornouaillais de l'Est (Riec), Bouzeg (1986:I)


dérivation

anaphore e-giz-se, e-giz-mañ

Une tournure particulière, e-giz-se, e-giz-mañ permet d'obtenir les tournures anaphoriques 'comme-ci', 'comme ça'. C'est cependant étrange dans la mesure où -mañ et -ze sont en isolation des adverbes déictiques spatiaux.


(6) Hag e chome e-giz-se div pe deir eur horolaj, ha den ebet war e dro.
et R4 restait comme.ça 2 ou1 3 heure horl.oge et personne aucune sur son1 tour
'Et il restait deux ou trois heures comme ça sans personne autour (sans que personne s'en occupe).'
Léon, Mellouet & Pennec (2004:79).


(7) O sacha e-giz-mañ war nask va buoc'h, a rankan da stleja ...
à4 tirer comme. sur chaine mon2 vache R1 dois de1 trainer
'En tirant ainsi sur la chaine de ma vache, que je dois trainer.'
Cornouaille (Pleyben), Ar Floc’h (1950:57)


(8) Med didoñ ped den zo amañ gi-mañ ?!
mais dis-donc combien personne y.a ici comme-ci
'Mais dis-donc il y a combien de personnes ici-même ?!'
Cornouaillais de l'Est (Saint-Herbot), Lozac'h (2012-:'ped')


variation dialectale

La carte 318 de l'ALBB documente la variation dialectale des traductions de '(Il marche) comme (son père)'. On y voit la forme e-giz (da) associée à l'aire Cornouaillaise. Le Clerc (1986:115) relève cependant la forme e kiz en Petit-Tréguier. On en relève aussi des occurrences en Léon (où l'ALBB signalait uniformément la préposition concurrente evel).


(1) C’hwek eo ar garantez e-giz ar mel, ha taer e-giz an tan-flamm.
délicieux est le 1amour comme le miel et violent comme le feu-flamme
'L'amour est délicieux comme le miel et violent comme le feu.'
Standard, Drezen (1990:61)


(2) Me a gred Simone a blanto patatez er bloavezh-mañ egist he amezog.
moi R1 crois Simone R1 plantera patates dans.le an.n.ée-ci comme son2 voisin
'Je crois que Simone plantera des patates cette année comme son voisin.'
Lesneven/Kerlouan, A. M. (04/2016b)


(3) Dabord ez in da winkal e-giz ur bouch bihan.
bientôt R+C irai à1 ruer comme un poulain petit
'Tout à l'heure j'irai ruer comme un petit poulain.'
Léon, Kervella (2009:187)


répartition dialectale

E-giz est en compétition avec e-mod, ou avec evel en standard et en Léon.


(4) daoulagad { mo' / 'gis } ka' 'r c'houl-taro
deux.oeil mode / guise avec un 5taureau-taureau
'de grands yeux' Cornouaillais de l'Est maritime, Bouzec & al. (2017:309)


Syntaxe

coordination de V2

La préposition e-giz prend deux arguments de même catégorie. Lorsque ces deux arguments sont des domaines tensés, ils peuvent être tous deux à verbe second.


Cornouaillais / Léon, Croq (1908:27)
(1) An diegi a zebr an den, e-giz ar mergl a zebr eur benveg houarn dilabour.
le paresse R1 mange IMP comme le rouille R1 mange le outil fer dé-.travail
'La paresse mange son homme comme la rouille un outil de fer inutilisé.'


Horizons comparatifs

Si giz est un emprunt transparent au français 'guise', le complexe e-giz (da) a un sens tout à fait différent du français contemporain en guise (de), pourtant formé lui aussi de la préposition d'inclusion en en composé avec guise.


A ne pas confondre

En (1), seul giz est prononcé. Il ne peut pas s'agir d'une forme abrégée du nom giz 'façon' précédé d'un article défini élidé car la forme mutée serait ar c'hiz. Il s'agit de pegiz 'comment', l'interrogatif de manière.


(1) Goût ' ran giz ' kustum ar c'hazh du da gavout toulloù kuzh.
savoir (R) fais comment (est) coutumier le 5chat noir de1 trouver trous caché
'Je sais comment le chat noir a l'habitude de trouver des cachettes.'
Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016b)


Bibliographie

  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 283)