Différences entre les versions de « E-barzh »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « ''Cornouaille » par « ''Cornouaillais »)
 
(89 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 3 : Ligne 3 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(1)|| N'eus '''e-barz''' ||nemed daou-ugent|| mil den.
|(1)|| N'eus || '''e-barz''' || nemed || daou-ugent || mil || den.
|-
|-
| || [[ne]]'[[E|y.a]] dedans || [[nemet|que]] [[les numéraux cardinaux|deux-vingt]] || mille personne  
||| [[ne]] [[E|y.a]] || dedans || [[nemet|que]] || [[les numéraux cardinaux|deux-vingt]] || [[les numéraux cardinaux|mille]] || [[den|personne]]
|-  
|-  
| ||colspan="4" |'Il n'y a (là) que quarante mille habitants.'|| |||| ''Léon'', [[Miossec (1980)|Miossec (1980]]:66)
|||colspan="15" | 'Il n'y a (là) que quarante mille habitants.'
|-
|||||||||||||colspan="15" | ''Léonard'', [[Miossec (1980)|Miossec (1980]]:66)
|}
|}




== Morphologie ==
== Morphologie ==
=== composition ===
''E-barzh'' est une préposition complexe, composée de la préposition ''[[P.e|e]]'' inaccentuée, précédant ''barzh''. 


=== accentuation ===
=== accentuation ===


La [[préposition]] ''e-barzh'' est accentuée sur la seconde syllabe ([[Hemon (1995:§274-275)|Hemon 1995:§274-275]]). Sa réduction donne donc la forme <font color=green>/ba/</font color=green>.
La [[préposition]] ''e-barzh'' est [[accentuée]] sur sa seconde [[syllabe]] ([[Hemon (1995:§274-275)|Hemon 1995:§274-275]]). Sa réduction donne donc la forme <font color=green>/ba/</font color=green>.
 
=== resyllabification ===


La forme réduite forme avec l'[[art|article]] [[défini]] qui le suit un composé où seule l'épenthèse provoquée par l'article varie.
La forme réduite <font color=green>/ba/</font color=green> forme avec l'[[article]] [[défini]] qui le suit un composé où seule l'[[épenthèse]] ''[[-n, -r, -l]]'' en finale de l'article ''an, al, ar'' varie. Les deux voyelles /a/ fusionnent, la [[coda]] nasale ou liquide de l'article devient la coda de la préposition.
 
* ''ba'' + ''an'' -> ''ba'n''




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(2)||<font color=green>[ba'''n''' 'ti]</font color=green> || ''e-barz an ti'' || 'dans la maison'
|-
|-
|(1)|| <font color=green>[ba'''n''' 'ti]</font color=green>|| ''e-barz an ti'' || 'dans la maison'
|||<font color=green>[ba'''l''' 'li:orz]</font color=green> || ''e-barz al liorz'' || 'dans le jardin'  
|-
|-
||| <font color=green>[ba'''l''' 'li:orz]</font color=green>||''e-barz al liorz''|| 'dans le jardin'  
|||<font color=green>[ba'''r''' 'za:l]</font color=green> || ''e-barz ar zal'' || 'dans la salle'
|-
|||||||colspan="15" | ''Plozévet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:222)
|}
 
 
=== invariable ===
 
La préposition 44E6BARZH44 est invariable ([[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan 1957]]:101). Ceci explique sa facilité à [[grammaticaliser]].
 
 
==== ''e-barzh e'' ====
 
La préposition complexe ''e-barzh'' peut encore s'adjoindre sur sa droite un double de sa préposition de gauche ''[[P.e|e]]''. Cette stratégie rend ALORS possible l'[[incorporation]] pronominale.
 
 
{| class="prettytable"
|(3)|| evit || d'ar || merlused || mont || d'en em || grougañ || ''''barzh''' || '''enno'''
|-
|-
||| <font color=green>[ba'''r''' 'za:l]</font color=green>||''e-barz ar zal'' || 'dans la salle'|| ''Plozévet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:222)
||| [[evit|pour]] || [[da|de]] [[art|le]] || [[merluz|merlu]].[[-ed|s]] || [[mont|aller]] || [[da|à]] [[en em|se]]<sup>[[1]]</sup> || [[krougañ|pendre]] || [[P.e|en]].dans || [[P.e|en]].[[pronom incorporé|eux]]
|}
|-
|||colspan="15" | 'pour que les merlus viennent s'y pendre'
|-
|||||||colspan="15" | ''Cornouaillais (Bigouden)'', [[Bijer (2007)|Bijer (2007]]:274)
|}
 
 
{| class="prettytable"
|(4)|| An dud || a zo || hanter || klañv || ''' 'barzh''' || '''en''' || o || fenn... !
|-
||| [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[tud|gens]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[zo|est]] || [[hanter|moitié]] || [[klañv|malade]] || dans || [[P.e|en]] || [[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> || [[penn|tête]]
|-
|||colspan="15" | 'Les gens sont à moitié malades dans leur tête... !'  
|-
|||||||||colspan="15" | ''Haut-vannetais (Jo Sergent)'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:121)
|}
 


* ''taolit-hen '''ebarz e'''r ster''
: 'Jetez-le dans l'eau.'
::: ''Léonard'', [[Herry (1861)|Herry (1861]]:3)


=== préposition complexe ===


''E-barzh'' est une préposition complexe, composée de la préposition ''[[P.e|e]]'' inaccentuée, précédant ''barzh''.
=== répartition dialectale (''vs.'' ''e'') ===
 
L'[[ALBB]] documente la répartition dialectale de la traduction de ''dans ta main'' dans la [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-173.jpg carte 173], et de ''dans ta bouche'' dans la  [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-220.jpg carte 220]. On y trouve la préposition ''[[P.e|e]]'', ainsi que dans une large aire centrale, la préposition complexe ''e-barzh'', littéralement /dans-dedans/, qui est utilisée. La situation est stable au XX° (cf. carte 020 du [[NALBB]] pour la traduction de ''(Il y a des nuages) dans le ciel'').


Cette préposition complexe peut encore s'adjoindre sur sa droite un double de sa préposition de gauche ''[[P.e|e]]'':
L'usage de l'aire centrale gagne du terrain. Dès le début du XX°, l'[[Académie bretonne (1922)|Académie bretonne (1922]]:292) signale en Tréguier que ''e-barzh'' tend à se substituer à ''[[P.e|en]]'' 'dans'.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (2)|| evit d'ar merlused ||mont d'en em grougañ ||''''barzh enno'''.
|(4)|| Aze || 'c'h omp || ''''barzh''' || miz || meurzh.
|-
|-
| || [[evit|pour]] [[da|de]]'[[art|le]] merlu[[-ed|s]]|| [[mont|aller]] [[da|à]] [[en em|se]]<sup>[[1]]</sup> pend[[-añ|re]]|| dans.dans [[P.e|dans]].[[pronom incorporé|eux]]
||| Aze || emaomp || '''e''' || miz || meurzh. |||| ''Équivalent standardisé''
|-
|-
| ||colspan="4" | 'Pour que les merlus viennent s'y pendre.'|||| ''Cornouaille (Bigouden)'', [[Bijer (2007)|Bijer (2007]]:274)
||| [[aze|là]] || [[emañ|sommes]] || dans || [[miz|mois]] || [[noms de mois|mars]]
|-
|||colspan="15" | 'Là nous sommes en mars.'
|-
|||||||colspan="15" | ''Trégorrois (Perros-Guirrec)'', [[Konan (2017)|Konan (2017]]:263)
|}
|}
[[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:74) note que "le Pourlet adore mettre '' 'barzh'' devant les adverbes de lieu".




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (3) || An dud a zo ||hanter klañv ||'''‘barzh en''' o fenn, ||‘ouiont ket re ||petra a faot dezhe !
|(5)|| Dait || ''''barzh''' || '''amañ'''. || ('Barzh aze, || 'barzh eno, || 'barzh du-ze )
|-
|-
| || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>gens [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[zo|est]]|| [[hanter|moitié]] malade|| dans [[P.e|dans]] [[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> tête ([[ne]]<sup>[[1]]</sup>)|| [[gouzout|savent]] [[ket|pas]] [[re|trop]] || [[petra|quoi]] [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[faotañ|faut]] [[da|à]].[[pronom incorporé|eux]]
||| [[dont|venez]] || dans || [[ads|ici]] || dans [[ads|]] || dans [[eno|y]] || dans côté-[[pfi|]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Les gens sont à moitié malades dans leur tête, ils ne savent pas trop ce qu’ils veulent !'  
|||colspan="15" | 'Venez ici. (Là, là-bas)'
|-
|-
|||||||||colspan="4" |''Haut-vannetais (Jo Sergent)'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:121)
|||||||colspan="15" | [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:74)
|}
|}
Fin XX° et au XXI°, on trouve aussi des occurrences de ''e-barzh'' en haut-vannetais, en Léon ([[Miossec (1980)|Miossec 1980]]:66) et en Basse Cornouaille ([[Goyat (2012)|Goyat 2012]]:222).
A Plogonnec, [[Kergoat (1976)|Kergoat (1976]]:82) remarque que la préposition ''[[P.e|e]]'' est utilisée lorsqu'un pronom doit y être [[incorporé]] (''ennon'', ''ennez'', etc.). Autrement c'est ''e-barzh'' qui est utilisé.


=== variation dialectale ===
=== variation dialectale ===


L'[[ALBB]] documente la répartition dialectale de la traduction de 'dans ta main' dans la [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-173.jpg carte 173].
On relève à Sein la forme ''e-bard''.
 
 
{| class="prettytable"
|(1)|| Va || dourn || kleï || 'di || va || stamm || ganeoñ || '''e-bard'''.
|-
||| [[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> || [[dorn|main]] || [[kleiz|gauche]] || [[emañ|est]] || [[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> || tricot || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|moi]] || dans _
|-
|||colspan="15" | 'Mon tricot se trouve dans ma main gauche.'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Cornouaillais (Sein)'', [[Kersulec (2016)|Kersulec (2016]]:26)
|}


On y trouve la préposition ''[[e]]'', ainsi que dans une large aire centrale, la préposition complexe ''e-barzh'', littéralement /dans-dedans/, qui est utilisée. Dès le début du XX°, l'[[Académie bretonne (1922)|Académie bretonne (1922]]:292) signale en Tréguier que ''e-barzh'' tend à se substituer à ''[[P.e|en]]'', 'dans'.


[[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:74) note que "le Pourlet adore mettre '' 'barzh'' devant les adverbes de lieu".
On relève en haut-vannetais la variante ''a-barzh'', qui correspond à la forme ''abarz'' 'dedans' qui apparaît au XV° dans le ''[[C.|Catholicon]]'' (à ne pas confondre avec ''[[a-barzh]]'' 'avant'). À Cléguérec, [[Thibault (1914)|Thibault (1914]]:189) donne la forme abrégée <font color=green>/bę/</font color=green>, avec <font color=green>/bęr vwišt/</font color=green> 'dans la boite' au lieu du haut-vannetais <font color=green>/barh er vouistr/</font color=green>.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (3)||Dait 'barzh amañ.||( 'Barzh aze, || 'barzh eno, || 'barzh du-ze )
|(2)|| Kar || a-vihanoc'h || e || krog || ar c'hleñved || '''a-barzh'''. 
|-
|-
| || [[dont|venez]] dans [[ads|ici]]|| dans [[ads|là]] || dans [[eno|y]] || dans côté-[[pfi|]]
||| [[kar|car]] || [[a-vihanoc'h|sinon]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[kregiñ|croche]] || [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[kleñved|maladie]] || dedans
|-
|-
| ||colspan="4" | 'Venez ici. (Là, là-bas)'|||| [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:74)
|||colspan="15" | 'Car sinon, la maladie l'atteint.' (la plante)
|-
|||||||colspan="15" | ''Haut-vannetais (Jo Sergent)'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:156)
|}
|}




On relève aussi en haut-vannetais la variante ''a-barzh''.
En breton central, on trouve la forme abrégée répandue '''ba'' et une forme ''e-baz'' sans la liquide /ʁ/.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(4)|| Kar a-vihanoc’h|| e krog ar c’hleñved|| '''a-barzh'''
|(3)||<font color=green>[ '''ba'''ʁ ||<font color=green> gyzin ||<font color=green> e' zebʁajn ||<font color=green> baʁ ]
|-
|-
| || [[kar|car]] [[a-vihanoc’h|sinon]] || [[R]] croche [[art|le]] maladie || dedans
||| dans.[[art|le]]<sup>[[1]]</sup> || cuisine || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[debriñ|mangent]] || [[bara|pain]]
|-
|-
|||colspan="4" | 'Car sinon, la maladie atteint [la plante].'|||| ''Haut-vannetais (Jo Sergent)'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:156)
|||colspan="15" | 'Dans la cuisine, ils mangent du pain.'
|-
|||||||||colspan="15" | ''Duault'', [[Avezard-Roger (2004a)|Avezard-Roger (2004a]]:248)
|}
|}
{| class="prettytable"
|(4)||<font color=green> [ pe ||<font color=green> vɛn ||<font color=green> eo ||<font color=green> '''ebaz''' ||<font color=green> a<sup>ʁ</sup> paʁk ||<font color=green> evez ||<font color=green> sklɛʁ ||<font color=green> o ||<font color=green> lagad ]
|-
||| [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> || [[COP|étais]] || [[eno|là]] || dans || [[art|le]] [[park|parc]] || [[R]] [[vez|est]] || [[sklaer|clair]] || [[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> || [[lagad|œil]]
|-
|||colspan="15" | 'Quand elles étaient aux champs, leurs yeux étaient clairs.'
|-
|||||||colspan="15" | ''Duault'', [[Avezard-Roger (2004a)|Avezard-Roger (2004a]]:140)
|}
{| class="prettytable"
|(5)|| Pa || van || yaouankoc'h || meus || labouret || '''bas''' || ur || garach.
|-
||| [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> || [[COP|étais]] || [[yaouank|jeune]].[[-oc'h|plus]] || [[kaout|ai]] || [[labourat|travaill]].[[-et (Adj.)|é]] || dans || [[art|un]] || [[garaj|garage]]
|-
|||colspan="15" | 'Quand j'étais plus jeune j'ai travaillé dans un garage.'
|-
|||||||colspan="15" | ''Cornouaillais (Locronan)'', [[A-M. Louboutin (02/2022)]]
|}
* <font color=green>/ bẹr vwišt /</font color=green>
: 'dans la boite'
::: ''Cléguérec'', [[Thibault (1914)|Thibault (1914]]:175)
*  <font color=green>/ barh er vouistr /</font color=green>
: 'dans la boite'
::: ''Vannetais'', [[Thibault (1914)|Thibault (1914]]:175)


== Syntaxe ==
== Syntaxe ==
Ligne 89 : Ligne 196 :
=== pronom vide ===
=== pronom vide ===


Dans le cas des prépositions de type ''e-barzh'', 'dedans', le pronom anaphorique peut [[pronom vide|ne pas être prononcé]] (4). On peut penser que la préposition [[sélectionne]] alors un [[pronom vide]].
Dans le cas des prépositions de type ''e-barzh'' 'dedans', le pronom anaphorique peut [[pronom vide|ne pas être prononcé]] (5). On peut penser que la préposition [[sélectionne]] alors un [[pronom vide]] comme son objet, celui-ci étant obligatoirement co-référent avec ''Plad Sant Alar'' et ''hennezh''.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (4)|| Plad Sant Alar, ||e poent ||ma veze bouchoù bihan ||'''hennezh''', a veze traoù e-barzh '''_'''   
|(5)|| '''Plad''' || '''Sant''' || '''Alar''', || e || poent || ma || veze || bouchoù || bihan || '''hennezh''', || a || veze || traoù || '''e-barzh''' || '''_'''   
|-
|-
| || plat Saint Eloi ||[[P.e|à]] moment ||[[ma|que]] [[vez|était]] poulain[[-où|s]] petit ||[[DEM|celui.ci]], [[R]] [[vez|était]] [[traoù|choses]] dedans _
||| [[plad|plat]] || [[sant|Saint]] || [[nom propre|Éloi]] || [[P.e|à]] || [[poent|moment]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[vez|était]] || [[bouch|poulain]].[[-où|s]] || [[bihan|petit]] || [[DEM|celui.ci]] || [[R]] || [[vez|était]] || [[traoù|choses]] || dedans || _
|-  
|-  
| || colspan="4" | 'A l'époque des poulains, le plat de saint Eloi, il était bien garni.'  
||| colspan="15" | 'À l'époque des poulains, le plat de Saint Éloi, il était bien garni.'  
|-  
|-  
| |||||| colspan="4" |''Léon'', [[Mellouet & Pennec (2004)|Mellouet & Pennec (2004]]:58).   
||||||||||||||||| colspan="15" | ''Léonard'', [[Mellouet & Pennec (2004)|Mellouet & Pennec (2004]]:58).   
|}
 
 
{| class="prettytable"
|(6)|| Kar || a-vihanoc'h || e || krog || ar c'hleñved || '''a-barzh''' || _ . 
|-
||| [[kar|car]] || [[a|de]]<sup>[[1]]</sup>-[[bihan|petit]].[[-oc'h|plus]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[kregiñ|commence]] || [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[kleñved|maladie]] || dedans || _
|-
|||colspan="15" | 'Car sinon, la maladie l'atteint.' (la plante)
|-
|||||||||||||colspan="15" | ''Haut-vannetais (Jo Sergent)'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:156)
|}
|}


== Bibliographie ==
== Bibliographie ==


* [[Ledunois (2002)|Ledunois, J. P. 2002]]. ''La préposition conjuguée en breton'', thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 281)
* [[Ledunois (2002)|Ledunois, Jean-Pierre. 2002]]. ''La préposition conjuguée en breton'', thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 281)





Version actuelle datée du 26 novembre 2022 à 21:34

E-barzh est une préposition spatiale qui signifie l'inclusion de la figure dans le fond. Elle correspond au français 'dans, dedans'. Son usage avec un objet vide a grammaticalisé en un adverbe.


(1) N'eus e-barz nemed daou-ugent mil den.
ne y.a dedans que deux-vingt mille personne
'Il n'y a (là) que quarante mille habitants.'
Léonard, Miossec (1980:66)


Morphologie

composition

E-barzh est une préposition complexe, composée de la préposition e inaccentuée, précédant barzh.


accentuation

La préposition e-barzh est accentuée sur sa seconde syllabe (Hemon 1995:§274-275). Sa réduction donne donc la forme /ba/.

resyllabification

La forme réduite /ba/ forme avec l'article défini qui le suit un composé où seule l'épenthèse -n, -r, -l en finale de l'article an, al, ar varie. Les deux voyelles /a/ fusionnent, la coda nasale ou liquide de l'article devient la coda de la préposition.

  • ba + an -> ba'n


(2) [ban 'ti] e-barz an ti 'dans la maison'
[bal 'li:orz] e-barz al liorz 'dans le jardin'
[bar 'za:l] e-barz ar zal 'dans la salle'
Plozévet, Goyat (2012:222)


invariable

La préposition 44E6BARZH44 est invariable (Seite & Stéphan 1957:101). Ceci explique sa facilité à grammaticaliser.


e-barzh e

La préposition complexe e-barzh peut encore s'adjoindre sur sa droite un double de sa préposition de gauche e. Cette stratégie rend ALORS possible l'incorporation pronominale.


(3) evit d'ar merlused mont d'en em grougañ 'barzh enno
pour de le merlu.s aller à se1 pendre en.dans en.eux
'pour que les merlus viennent s'y pendre'
Cornouaillais (Bigouden), Bijer (2007:274)


(4) An dud a zo hanter klañv 'barzh en o fenn... !
le 1gens R1 est moitié malade dans en leur2 tête
'Les gens sont à moitié malades dans leur tête... !'
Haut-vannetais (Jo Sergent), Louis (2015:121)


  • taolit-hen ebarz er ster
'Jetez-le dans l'eau.'
Léonard, Herry (1861:3)


répartition dialectale (vs. e)

L'ALBB documente la répartition dialectale de la traduction de dans ta main dans la carte 173, et de dans ta bouche dans la carte 220. On y trouve la préposition e, ainsi que dans une large aire centrale, la préposition complexe e-barzh, littéralement /dans-dedans/, qui est utilisée. La situation est stable au XX° (cf. carte 020 du NALBB pour la traduction de (Il y a des nuages) dans le ciel).

L'usage de l'aire centrale gagne du terrain. Dès le début du XX°, l'Académie bretonne (1922:292) signale en Tréguier que e-barzh tend à se substituer à en 'dans'.


(4) Aze 'c'h omp 'barzh miz meurzh.
Aze emaomp e miz meurzh. Équivalent standardisé
sommes dans mois mars
'Là nous sommes en mars.'
Trégorrois (Perros-Guirrec), Konan (2017:263)


Ar Borgn (2011:74) note que "le Pourlet adore mettre 'barzh devant les adverbes de lieu".


(5) Dait 'barzh amañ. ('Barzh aze, 'barzh eno, 'barzh du-ze )
venez dans ici dans dans y dans côté-
'Venez ici. (Là, là-bas)'
Ar Borgn (2011:74)


Fin XX° et au XXI°, on trouve aussi des occurrences de e-barzh en haut-vannetais, en Léon (Miossec 1980:66) et en Basse Cornouaille (Goyat 2012:222).

A Plogonnec, Kergoat (1976:82) remarque que la préposition e est utilisée lorsqu'un pronom doit y être incorporé (ennon, ennez, etc.). Autrement c'est e-barzh qui est utilisé.


variation dialectale

On relève à Sein la forme e-bard.


(1) Va dourn kleï 'di va stamm ganeoñ e-bard.
mon2 main gauche est mon2 tricot avec.moi dans _
'Mon tricot se trouve dans ma main gauche.'
Cornouaillais (Sein), Kersulec (2016:26)


On relève en haut-vannetais la variante a-barzh, qui correspond à la forme abarz 'dedans' qui apparaît au XV° dans le Catholicon (à ne pas confondre avec a-barzh 'avant'). À Cléguérec, Thibault (1914:189) donne la forme abrégée /bę/, avec /bęr vwišt/ 'dans la boite' au lieu du haut-vannetais /barh er vouistr/.


(2) Kar a-vihanoc'h e krog ar c'hleñved a-barzh.
car sinon R4 croche le 5maladie dedans
'Car sinon, la maladie l'atteint.' (la plante)
Haut-vannetais (Jo Sergent), Louis (2015:156)


En breton central, on trouve la forme abrégée répandue 'ba et une forme e-baz sans la liquide /ʁ/.


(3) [ baʁ gyzin e' zebʁajn baʁ ]
dans.le1 cuisine R1 mangent pain
'Dans la cuisine, ils mangent du pain.'
Duault, Avezard-Roger (2004a:248)


(4) [ pe vɛn eo ebaz aʁ paʁk evez sklɛʁ o lagad ]
quand1 étais dans le parc R est clair leur2 œil
'Quand elles étaient aux champs, leurs yeux étaient clairs.'
Duault, Avezard-Roger (2004a:140)


(5) Pa van yaouankoc'h meus labouret bas ur garach.
quand1 étais jeune.plus ai travaill.é dans un garage
'Quand j'étais plus jeune j'ai travaillé dans un garage.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (02/2022)


  • / bẹr vwišt /
'dans la boite'
Cléguérec, Thibault (1914:175)
  • / barh er vouistr /
'dans la boite'
Vannetais, Thibault (1914:175)

Syntaxe

pronom vide

Dans le cas des prépositions de type e-barzh 'dedans', le pronom anaphorique peut ne pas être prononcé (5). On peut penser que la préposition sélectionne alors un pronom vide comme son objet, celui-ci étant obligatoirement co-référent avec Plad Sant Alar et hennezh.


(5) Plad Sant Alar, e poent ma veze bouchoù bihan hennezh, a veze traoù e-barzh _
plat Saint Éloi à moment que4 était poulain.s petit celui.ci R était choses dedans _
'À l'époque des poulains, le plat de Saint Éloi, il était bien garni.'
Léonard, Mellouet & Pennec (2004:58).


(6) Kar a-vihanoc'h e krog ar c'hleñved a-barzh _ .
car de1-petit.plus R4 commence le 5maladie dedans _
'Car sinon, la maladie l'atteint.' (la plante)
Haut-vannetais (Jo Sergent), Louis (2015:156)

Bibliographie

  • Ledunois, Jean-Pierre. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 281)