Différences entre les versions de « Dre »

De Arbres
(Page créée avec « {| class="prettytable" | (1) || Ni || vie ||'''o''' redek ||kuit ||en tu all ||dre an nor. |- | || 1PL ||étions || ptc<sup>4</sup> courir ||ptc||… »)
 
m (Remplacement de texte — « || le porte » par « || le || porte »)
 
(197 versions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
La [[préposition]] ''dre'', quand elle marque le mouvement, correspond assez bien à la préposition française 'par'. Elle a aussi d'autres emplois.
{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1) || Ni || vie ||'''o''' redek ||kuit ||en tu all ||dre an nor.
|(1)|| Ni || vie || o || redek || kuit || en || tu || all || '''dre''' || an || nor.
|-  
|-  
| || [[pfi|1PL]] ||étions || ptc<sup>[[4]]</sup> courir ||[[Particules|ptc]]|| P.[[DET]] côté autre ||par [[DET]] porte
||| [[pfi|nous]] || [[COP|étions]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || [[redek|courir]] || [[postpositions|parti]] || [[P.e|en]].[[art|le]] || [[tu|côté]] || [[all|autre]] || par || [[art|le]] || [[dor|porte]]
|-
|-
||| colspan="4" | 'Nous, on courait de l'autre côté par la porte.'  
||| colspan="15" | 'Nous, on courait de l'autre côté par la porte.'  
|-
|-
||| ||||colspan="4" | ''Bas-Cornouaillais'' (Le Juch), [[Hor Yezh (1983)|Hor Yezh (1983]]:5)
||| ||||colspan="15" | ''Bas-Cornouaillais'' (Le Juch), [[Hor Yezh (1983)|Hor Yezh (1983]]:5)
|}
|}


Ligne 12 : Ligne 15 :
== Morphologie ==
== Morphologie ==


La [[préposition ''dre'' déclenche la mutation consonantique dite '[[1|adoucissante]]' (lénition).
=== variation dialectale ===
 
[[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:227) rapporte la forme ''dar'' à Groix. Cette forme était plus répandue en vannetais avant le XX°.
 
 
{| class="prettytable"
|(2)||<font color=green> /'''dar'''(non) ||<font color=green>me mem / </font color=green>
|-
||| par(moi) || [[pfi|moi]] même
|-
|||colspan="15" | 'par moi-même.'
|-
||| ||||colspan="15" | ''Vannetais (Groix)'', [[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:227)
|}
 
 
=== mutation ===
 
La [[préposition]] ''dre'' déclenche la [[mutation consonantique]] dite [[1|adoucissante]] (la [[lénition]]).
 
 
{| class="prettytable"
|(3)|| dre || '''g'''ement || bro || a oa || tro-war-dro
|-
||| par<sup>[[1]]</sup> || [[kement|autant]] || [[bro|pays]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]] || [[tro-war-dro|alentour]]
|-
|||colspan="15" | 'à travers tous les pays alentour'
|-
|||||colspan="15" | ''Léon (Saint Pol de Léon)'', [[Milin (1922)|Milin (1922]]:402)
|}


{| class="prettytable"
|(4)|| al lanv, || degouezhet || eno || n'oar || den || dre || '''b'''e || gildro...
|-
||| [[art|le]] [[lanv|marée]] || [[degouezhout|arriv]].[[-et (Adj.)|é]] || [[eno|là]] || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[gouzout|sait]] || [[IMP|on]] || par<sup>[[1]]</sup> || [[INT|quel]]<sup>[[1]]</sup> || [[kil-|arrière]]<sup>[[1]]</sup>.[[tro|tour]]
|-
|||colspan="15" | 'la marée, arrivée là par on ne sait quel ruse... '
|-
|||||||colspan="15" | ''Standard'', [[Drezen (1932)|Drezen (1932]]:20)
|}
=== composition ===
''Dre'' se trouve en composé dans de nombreuses prépositions complexes comme ''[[dre-douez]]'', 'parmi'.


== Syntaxe ==
== Syntaxe ==


=== [[variation dialectale]] ===
=== variation dialectale ===


''Dre'' peut être utilisé pour introduire l'agent d'une [[Le Passif|tournure passive]].
==== complément d'agent en vannetais ====


''Dre'' peut être utilisé pour introduire l'[[agent]] d'une [[Le passif|tournure passive]].


   [[Trépos (2001)|Trépos (2001]]:§593):
   [[Trépos (2001)|Trépos (2001]]:§593):
   la préposition ''dre'' peut, en vannetais, introduire le complément d'agent  
   "La préposition ''dre'' peut, en vannetais, introduire le complément d'[[agent]] (au lieu de ''[[gant]]'' en [[KLT]])."
  (au lieu de ''gant'' en [[KLT]])




== Sémantique ==
== Sémantique ==


=== localisation ===
=== localisation ===


{| class="prettytable"  
{| class="prettytable"  
|(1) || Lavaret e vije ||ez eur bet || o c'hoari got '''dre''' aman.  
|(1)|| Lavaret || e || vije || ez || eur || bet || o || c'hoari || got || '''dre''' || aman.  
|-
|-
| || dit [[R]] serait ||[[R]] est.[[IMP]] été || [[Particule o|P]] jouer billes P [[ads|ici]]
||| [[lavarout|d]].[[-et (Adj.)|it]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[COP|serait]] || [[R]]<sup>[[+C]]</sup> || [[COP|est]].[[IMP|on]] || [[bet|été]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || [[c'hoari|jouer]] || [[got|billes]] || par || [[amañ|ici]]
|-
|-
| ||colspan="4" | ‘On dirait qu'on a joué aux billes, par ici.|| ''léonard'', [[Kerrien (2000)|Kerrien (2000:6)]]
|||colspan="15" | 'On dirait qu'on a joué aux billes, par ici.'
|-
|||||||||||colspan="15" | ''Léonard'', [[Kerrien (2000)|Kerrien (2000:6)]]
|}
 
 
{| class="prettytable"
|(2)|| Em || siliñ || a ra || '''dre''' || ar c'hostez, || en ur || glask || an amc'houloù.
|-
||| [[en em|se]] || [[siliñ|faufiler]] || [[R]] [[ober|fait]] || par || [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>[[kostez|côté]] || [[en ur|en]]<sup>[[1]]</sup> || [[klask|chercher]] || [[art|le]] [[am-|pfx]].<sup>[[1]]</sup>.[[gouloù|lumière]]
|-
|||colspan="15" | 'Elle se faufile par le côté, en recherchant la pénombre.'
|-
|||||||colspan="15" | ''Vannetais'', [[ar Meliner (2009)|Ar Meliner (2009]]:62)
|}
|}


Ligne 44 : Ligne 102 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(6)|| Lavared a reer ive ||ne '''dle''' morse ||[eur horv-maro tremen diou wech '''dre''' hent Kastellin].
|(3)|| Lavared || a reer || ive || ne dle || morse || eur horv-maro || tremen || diou || wech || '''dre''' || hent || Kastellin.
|-
|-
| || dire [[R]] fait.[[IMP]] [[ivez|aussi]]|| NEG doit [[morse|jamais]]|| [[DET]] corps-mort passer 2 fois par route Chateaulin
||| [[lavarout|dire]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[ober|fait]].[[IMP|on]] || [[ivez|aussi]] || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[dleout|doit]] || [[morse|jamais]] || [[art|un]] <sup>[[5]]</sup>[[korf|corps]]-[[marv|mort]] || [[tremen|passer]] || [[les numéraux cardinaux|2]]<sup>[[1]]</sup> || [[gwech|fois]] || par || [[hent|route]] || Chateaulin
|-
|-
||| colspan="4" | 'On dit aussi qu'il ne faut jamais que le corps d'un mort passe deux fois par la route de Chateaulin.'
||| colspan="15" | 'On dit aussi qu'il ne faut jamais que le corps d'un mort passe deux fois par la route de Chateaulin.'
|-
|-
|||||||||colspan="4" |''Leon, (Kleder)''|| [[Seite (1998)|Seite (1998]]:8)
|||||||colspan="15" | ''Léon, (Cléder)'', [[Seite (1998)|Seite (1998]]:8)
|}
|}


=== moyen ===
{| class="prettytable"
|(4)|| Goût || 'rit || lar || 'oa || bet || prenet || he || zi || ganti || '''dre''' || gle ?
|-
||| [[gouzout|savoir]] || [[auxiliaire ober|faites]] || [[la(r)|que]] || [[bezan|était]] || [[bet|été]] || [[prenañ|achet]].[[-et (Adj.)|é]] || [[POSS|son]]<sup>[[2]]</sup> || [[ti|maison]] || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|elle]] || par || [[dle|dette]]
|-
|||colspan="15" | 'Saviez-vous qu'elle avait acheté sa maison à crédit ?'
|-
|||||||colspan="15" | ''Cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:28)
|}
{| class="prettytable"
|(5)|| '''Dre''' || dostaat || d'ar || vizer, || e || tesker || ur bochad || traoù.
|-
||| par<sup>[[1]]</sup> || [[tost|proch]].[[-aat|er]] || [[da|de]] [[art|le]] || <sup>[[1]]</sup>[[mizer|misère]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> || [[deskiñ|apprend]].[[IMP|on]] || [[art|un]] [[bochad|masse]] || [[traoù|choses]]
|-
|||colspan="15" | 'En approchant la misère, on apprend beaucoup.'
|-
|||||||colspan="15" | ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:83)
|}
=== cause ===
Probablement dérivé de l'emploi pour le moyen dans les usages ambigus, ''dre'' peut aussi marquer la [[cause]].
{| class="prettytable"
|(1)||<font color=green>Dré ||<font color=green> eur ||<font color=green> fulladenn ||<font color=green> Herri ||<font color=green> neuz ||<font color=green> kuiteet ||<font color=green> é ||<font color=green> gérent.
|-
||| par || [[art|un]] || accès || [[nom propre|Henri]] || [[kaout|a]] || [[kuitaat|quitté]] || [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> || [[kerent|parents]]
|-
|||colspan="15" | 'Dans un accès de colère Henri a quitté ses parents.'
|-
|||||||colspan="15" | ''Cornouaille'', [[Ar Scao (1945)]]
|}


=== dre ma' ===


==== ''dre ze'' ====


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (2)|| Ar bank ||en tan|| ne lakaer ket ||'''Dre''' ma vez ||an alc'hwez ||kollet.
|(2)|| '''Dre'''-se || ne gouezhe || ket || nemeur || a || wenneien || en || ti...  
|-
|-
| || [[DET]] coffre ||dans.[[DET]] feu|| NEG met.[[IMP]] NEG|| [[dre|P]] C [[vez|est]]|| [[DET]] clef ||perdu
||| par-[[ze|ça]] || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[kouezhañ|tombait]] || [[ket|pas]] || [[nemeur|guère]] || [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> || sous || [[P.e|en]].[[art|le]] || [[ti|maison]]
|-
|-
| || colspan="4" | 'On ne jette pas le coffre au feu pour en avoir perdu la clef.'  
|||colspan="15" | 'À cause de ça il n'y avait pas beaucoup d'argent dans le ménage... '  
|-
|||||||colspan="15" | ''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)| Ar Floc'h (1985]]:22)
|}
 
 
{| class="prettytable"
|(3)|| En despet d'on || liviou || disheñvel, || Breudeur || om || '''dre''' || eun || heveleb || planedenn.
|-  
|-  
| |||||||| colspan="4" | ''Barzaz Breiz'' 177-178, cité dans [[Menard (1995)|Menard (1995]]:17) 
||| [[en despet|en dépit]] [[da|de]] [[POSS|notre]] || [[liv|couleur]].[[-ioù|s]] || [[di-, dis-|non]].[[heñvel|pareil]] || [[breur|frère]].[[pluriel interne|s]] || [[COP|sommes]] || par || [[art|un]] || [[hevelep|même]] || destin
|-
|||colspan="15" | 'Malgré nos couleurs différentes, nous sommes frères par un même destin.'  
|-
|||||||||||||colspan="15" | ''Léon (Roscoff)'', ''Breur du'', Naïg Rozmor
|}
|}
(4) ''Evit ober ganti traoù dous, '''Dre pehini''' en deus jouiset anezhi.''
: 'pour faire avec elle de douces choses par lesquelles il a joui d'elle'
::: ''Breton pré-moderne (1814)'', [[TSG.]]:327-329
::: cité dans [[Menard (1995)|Menard (1995]]:§'amourous')
==== ''dre an abeg'' ====
''Dre'' est visible dans le [[complémenteur]] composé ''dre an abeg''.
{| class="prettytable"
|(1)|| Aet || oa || hi || kuit, || dre || 'n ab'g || 'oa || 'n noz || ' || tont.
|-
||| [[mont|all]].[[-et (Adj.)|é]] || [[COP|était]] || [[echo|elle]] || [[postpositions|parti]] || par || [[art|le]] [[abeg|raison]] || [[COP|était]] || [[art|le]] [[noz|nuit]] || ([[particule o|à]])<sup>[[4]]</sup> || [[dont|venir]]
|-
|||colspan="15" | 'Elle est partie, pour la raison que la nuit venait.'
|-
|||||||colspan="15" | ''Cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:29)
|}
==== ''dre ma'', 'puisque, parce que, comme' ====
Le [[complémenteur]] ''dre ma'' peut introduire une [[subordonnée causale]]. La structure est similaire au français ''par(ce) que''.
{| class="prettytable"
|(5)|| dre || '''ma''' || ouie.
|-
||| par || [[ma|que]] || [[gouzout|savait]]
|-
||| colspan="15" | 'parce qu'il savait'
|-
||||||||| colspan="15" | [[Merser (2011)|Merser (2011]]:57)
|}
{| class="prettytable"
|(6) ... || '''dre''' || '''ma''' || ne || vijent || ket || bet || evit || bezañ || labouret.
|-
||| par || [[ma|que]] || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || [[COP|seraient]] || [[ket|pas]] || [[bet|été]] || [[evit|pour]] || [[bezañ|être]] || [[labourat|travaill]].[[-et (Adj.)|é]]
|-
||| colspan="15" | '... parce qu'elles n'auraient pas pu être travaillées.'
|-
||||||||| colspan="15" | ''Cornouaille (Plogonnec)'', [[Kergoat (1976)|Kergoat (1976]]:31)
|}
{| class="prettytable"
|(7)|| Ar bank || en tan || ne || lakaer || ket || '''Dre''' || '''ma''' || vez || an alc'hwez || kollet.
|-
||| [[art|le]] coffre || [[P.e|en]].[[art|le]] [[tan|feu]] || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || [[lakaat|met]].[[IMP|on]] || [[ket|pas]] || P || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[vez|est]] || [[art|le]] [[alc'hwez|clef]] || [[koll|perd]].[[-et (Adj.)|u]]
|-
||| colspan="15" | 'On ne jette pas le coffre au feu pour en avoir perdu la clef.'
|-
||||||||| colspan="15" | ''[[Barzaz Breiz]]'' 177-178, cité dans [[Menard (1995)|Menard (1995]]:17) 
|}
===== causalité + distributivité = progression relative =====
La notion de causalité peut être étendue à un type de [[progressif]] particulier qui est la tournure [[progressive relative]], si le sujet est [[distributif]].
En (8), pour chaque enfant individuel, l'action d'aller travailler n'est pas progressive  mais épisodique. La lecture de progression relative de type 'à mesure que... ', est ici due à une [[distributivité]] du sujet pluriel ''ar vugale'' 'les enfants' qui permet une progression relative des deux [[propositions]] 'un enfant atteint l'âge X, il part travailler, un autre enfant atteint l'âge X, il part travailler, etc'. Le participe présent ''en grandissant'' de la traduction en français supporte la même lecture.
{| class="prettytable"
|(8)|| '''Dre''' || '''ma''' || '''savent''', || ar vugale || a ranke || mont || da || c'hounit || o || zamm || kreun || e-touez || an dud.
|-
||| par || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[sevel|grandissaient]] || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[bugel|enfant]].[[pluriel interne|s]] || [[rankout|devait]] || [[mont|aller]] || [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> || [[gounit|gagner]] || [[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> || [[tamm|morceau]] || [[greun|grain]] || [[e-touez|parmi]] || [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[tud|gens]]
|-
|||colspan="15" | '<u>En grandissant</u>, les enfants devaient aller gagner leur vie dans le monde.'
|-
|||||||||||colspan="15" | ''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)| Ar Floc'h (1985]]:8)
|}
=== ''dre ma'', coïncidence temporelle et progression relative ===
Sémantiquement, ''dre ma'' 'pendant que' peut juste ordonner la coïncidence au moins partielle du [[temps du prédicat]] de sa [[proposition]] avec le [[temps du prédicat]] de la proposition qu'il modifie (en contraste, un [[progressif]] classique marque l'inclusion du [[temps de la proposition]] dans le [[temps du prédicat]]).
{| class="prettytable"
|(2)|| '''Dre''' || '''ma''' || kerzem, || evelato, || soñjoù || teñval || a zave || d'or || penn.
|-
||| par || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[kerzhout|marchions]] || [[evelato|cependant]] || [[soñj|pensée]].[[-où (PL.)|s]] || [[teñval|sombre]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[sevel|levait]] || [[da|à]] [[POSS|notre]] || [[penn|tête]]
|-
|||colspan="15" | 'Mais cheminant, de sombres pensées nous venaient.'
|-
|||||||colspan="15" | [[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan (1957]]:141), citant Taldir
|}
''Dre ma'' peut aussi signifier 'à mesure que', et donc réaliser une structure de [[progression relative]] entre deux propositions.
{| class="prettytable"
|(3)|| Med || '''dre''' || '''ma''' || koz || eun den ...
|-
||| [[met|mais]] || par || [[ma|que]] || [[kozh|vieill]].[[-aat|it]] || [[art|un]] [[den|homme]]
|-
|||colspan="15" | 'Mais à mesure que l'on vieillit... '
|-
|||||||colspan="15" | ''Trégorrois'', [[Gros (1989)|Gros (1989]]:'den')
|}
=== répartition dialectale ===
Localement, la préposition ''dre'' peut être en concurrence avec ''bour(z)''.
(4) <font color=green>/burz'ahɛ/</font color=green>, 'bourz aze'
: 'par ici'
::: ''Plozévet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:208)
: <font color=green>/bur 'blɛ:h/</font color=green>, 'bour beleh'
: 'par où?'
::: ''Plozévet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:212)
== Expressions ==
{| class="prettytable"
|(1)|| Her gouzout || a raen || '''dre 'n eñvor'''.
|-
||| [[POP|le]] [[gouzout|savoir]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[ober|faisait]] || par [[art|le]] [[eñvor|souvenir]]
|-
|||colspan="15" | 'Je le savais par cœur.'
|-
|||||||colspan="15" | ''Léon (Bodilis)'', [[Ar Floc'h (1985)| Ar Floc'h (1985]]:20)
|}
* ''dre 'n hal''
: 'à tout prix'
::: ''Cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:25)
* ''dre dachen'', ''dre dastorn''
: 'à tâtons'
::: ''Cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:25)
== Bibliographie ==
* Hemon, R. 1955. 'Dre, selaou, selaou ouzh, klevout, klevout ouzh', ''[[Hor Yezh]]'' 6/6.
* [[Ledunois (2002)|Ledunois, J. P. 2002]]. ''La préposition conjuguée en breton'', thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 278-)




[[Category:articles|Categories]]
[[Category:articles|Categories]]
[[Category:prépositions|Categories]]

Version actuelle datée du 28 juillet 2022 à 14:22

La préposition dre, quand elle marque le mouvement, correspond assez bien à la préposition française 'par'. Elle a aussi d'autres emplois.


(1) Ni vie o redek kuit en tu all dre an nor.
nous étions à4 courir parti en.le côté autre par le porte
'Nous, on courait de l'autre côté par la porte.'
Bas-Cornouaillais (Le Juch), Hor Yezh (1983:5)


Morphologie

variation dialectale

Ternes (1970:227) rapporte la forme dar à Groix. Cette forme était plus répandue en vannetais avant le XX°.


(2) /dar(non) me mem /
par(moi) moi même
'par moi-même.'
Vannetais (Groix), Ternes (1970:227)


mutation

La préposition dre déclenche la mutation consonantique dite adoucissante (la lénition).


(3) dre gement bro a oa tro-war-dro
par1 autant pays R1 était alentour
'à travers tous les pays alentour'
Léon (Saint Pol de Léon), Milin (1922:402)


(4) al lanv, degouezhet eno n'oar den dre be gildro...
le marée arriv.é ne1 sait on par1 quel1 arrière1.tour
'la marée, arrivée là par on ne sait quel ruse... '
Standard, Drezen (1932:20)

composition

Dre se trouve en composé dans de nombreuses prépositions complexes comme dre-douez, 'parmi'.

Syntaxe

variation dialectale

complément d'agent en vannetais

Dre peut être utilisé pour introduire l'agent d'une tournure passive.

 Trépos (2001:§593):
 "La préposition dre peut, en vannetais, introduire le complément d'agent (au lieu de gant en KLT)."


Sémantique

localisation

(1) Lavaret e vije ez eur bet o c'hoari got dre aman.
d.it R4 serait R+C est.on été à4 jouer billes par ici
'On dirait qu'on a joué aux billes, par ici.'
Léonard, Kerrien (2000:6)


(2) Em siliñ a ra dre ar c'hostez, en ur glask an amc'houloù.
se faufiler R fait par le 5côté en1 chercher le pfx.1.lumière
'Elle se faufile par le côté, en recherchant la pénombre.'
Vannetais, Ar Meliner (2009:62)


direction

(3) Lavared a reer ive ne dle morse eur horv-maro tremen diou wech dre hent Kastellin.
dire R1 fait.on aussi ne1 doit jamais un 5corps-mort passer 21 fois par route Chateaulin
'On dit aussi qu'il ne faut jamais que le corps d'un mort passe deux fois par la route de Chateaulin.'
Léon, (Cléder), Seite (1998:8)

moyen

(4) Goût 'rit lar 'oa bet prenet he zi ganti dre gle ?
savoir faites que était été achet.é son2 maison avec.elle par dette
'Saviez-vous qu'elle avait acheté sa maison à crédit ?'
Cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:28)


(5) Dre dostaat d'ar vizer, e tesker ur bochad traoù.
par1 proch.er de le 1misère R4 apprend.on un masse choses
'En approchant la misère, on apprend beaucoup.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:83)

cause

Probablement dérivé de l'emploi pour le moyen dans les usages ambigus, dre peut aussi marquer la cause.


(1) Dré eur fulladenn Herri neuz kuiteet é gérent.
par un accès Henri a quitté son1 parents
'Dans un accès de colère Henri a quitté ses parents.'
Cornouaille, Ar Scao (1945)


dre ze

(2) Dre-se ne gouezhe ket nemeur a wenneien en ti...
par-ça ne1 tombait pas guère de1 sous en.le maison
'À cause de ça il n'y avait pas beaucoup d'argent dans le ménage... '
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:22)


(3) En despet d'on liviou disheñvel, Breudeur om dre eun heveleb planedenn.
en dépit de notre couleur.s non.pareil frère.s sommes par un même destin
'Malgré nos couleurs différentes, nous sommes frères par un même destin.'
Léon (Roscoff), Breur du, Naïg Rozmor


(4) Evit ober ganti traoù dous, Dre pehini en deus jouiset anezhi.

'pour faire avec elle de douces choses par lesquelles il a joui d'elle'
Breton pré-moderne (1814), TSG.:327-329
cité dans Menard (1995:§'amourous')


dre an abeg

Dre est visible dans le complémenteur composé dre an abeg.


(1) Aet oa hi kuit, dre 'n ab'g 'oa 'n noz ' tont.
all.é était elle parti par le raison était le nuit (à)4 venir
'Elle est partie, pour la raison que la nuit venait.'
Cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:29)


dre ma, 'puisque, parce que, comme'

Le complémenteur dre ma peut introduire une subordonnée causale. La structure est similaire au français par(ce) que.


(5) dre ma ouie.
par que savait
'parce qu'il savait'
Merser (2011:57)


(6) ... dre ma ne vijent ket bet evit bezañ labouret.
par que ne1 seraient pas été pour être travaill.é
'... parce qu'elles n'auraient pas pu être travaillées.'
Cornouaille (Plogonnec), Kergoat (1976:31)


(7) Ar bank en tan ne lakaer ket Dre ma vez an alc'hwez kollet.
le coffre en.le feu ne1 met.on pas P que4 est le clef perd.u
'On ne jette pas le coffre au feu pour en avoir perdu la clef.'
Barzaz Breiz 177-178, cité dans Menard (1995:17)


causalité + distributivité = progression relative

La notion de causalité peut être étendue à un type de progressif particulier qui est la tournure progressive relative, si le sujet est distributif. En (8), pour chaque enfant individuel, l'action d'aller travailler n'est pas progressive mais épisodique. La lecture de progression relative de type 'à mesure que... ', est ici due à une distributivité du sujet pluriel ar vugale 'les enfants' qui permet une progression relative des deux propositions 'un enfant atteint l'âge X, il part travailler, un autre enfant atteint l'âge X, il part travailler, etc'. Le participe présent en grandissant de la traduction en français supporte la même lecture.


(8) Dre ma savent, ar vugale a ranke mont da c'hounit o zamm kreun e-touez an dud.
par que4 grandissaient le 1enfant.s devait aller pour1 gagner leur2 morceau grain parmi le 1gens
'En grandissant, les enfants devaient aller gagner leur vie dans le monde.'
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:8)

dre ma, coïncidence temporelle et progression relative

Sémantiquement, dre ma 'pendant que' peut juste ordonner la coïncidence au moins partielle du temps du prédicat de sa proposition avec le temps du prédicat de la proposition qu'il modifie (en contraste, un progressif classique marque l'inclusion du temps de la proposition dans le temps du prédicat).


(2) Dre ma kerzem, evelato, soñjoù teñval a zave d'or penn.
par que4 marchions cependant pensée.s sombre R1 levait à notre tête
'Mais cheminant, de sombres pensées nous venaient.'
Seite & Stéphan (1957:141), citant Taldir


Dre ma peut aussi signifier 'à mesure que', et donc réaliser une structure de progression relative entre deux propositions.


(3) Med dre ma koz eun den ...
mais par que vieill.it un homme
'Mais à mesure que l'on vieillit... '
Trégorrois, Gros (1989:'den')


répartition dialectale

Localement, la préposition dre peut être en concurrence avec bour(z).


(4) /burz'ahɛ/, 'bourz aze'

'par ici'
Plozévet, Goyat (2012:208)
/bur 'blɛ:h/, 'bour beleh'
'par où?'
Plozévet, Goyat (2012:212)


Expressions

(1) Her gouzout a raen dre 'n eñvor.
le savoir R1 faisait par le souvenir
'Je le savais par cœur.'
Léon (Bodilis), Ar Floc'h (1985:20)


  • dre 'n hal
'à tout prix'
Cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:25)


  • dre dachen, dre dastorn
'à tâtons'
Cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:25)


Bibliographie

  • Hemon, R. 1955. 'Dre, selaou, selaou ouzh, klevout, klevout ouzh', Hor Yezh 6/6.
  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 278-)