Différences entre les versions de « Douar »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « colspan="10" » par « colspan="15" »)
m (Remplacement de texte — « |||||||colspan="15" | '' » par « |||||||colspan="15" | '' »)
Ligne 154 : Ligne 154 :
|||colspan="15" | 'Mais ''tous ces gens'' avaient un lopin de terre à travailler.'
|||colspan="15" | 'Mais ''tous ces gens'' avaient un lopin de terre à travailler.'
|-
|-
|||||||colspan="15" | ''Douarneneniste'', [[Denez (1984)|Denez (1984]]:74)
|||||||colspan="15" | ''Douarneneniste'', [[Denez (1984)|Denez (1984]]:74)
|}
|}



Version du 26 juin 2022 à 11:11

Le nom douar dénote la matière 'terre' ou les 'champs'.


(1) malezadoù douar bras-bras, ed enne rac'h.
cultivation.s terre grand-grand blé en.eux tout
'des grands champs cultivés, tous en blé.'
Vannetais, Herrieu (1994:108)


Morphologie

nombre

Au moins dans certaines variétés, douar est un nom collectif et est donc pluriel.


(2) E zouar n-iņt ked mad.
son1 terre ne1-sont pas bien
'Ses terres ne sont pas bonnes.'
Trégorrois, Hewitt (2001)


On le relève cependant avec un pluriel morphologique (douaroù), et même dans Herrieu avec un double pluriel.


(3) Treuziñ a reomp douaroùier leun a winizh.
traverser R faisons terre.s.s plein de1 blé
'Nous traversons des terres pleines de blé.'
Vannetais, Herrieu (1994:16)


variation dialectale

La carte 20 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de des pommes de terre. On y voit la variation de douar dans les lieux où est utilisé le mot composé aval-douar.


(4) Yoñ 'nife eur baro bédég en dwar !
en devoa ur barv betek an douar ! Équivalent standardisé
lui 3SGM aurait un barbe jusque le terre
'Il avait une barbe qui touchait le sol !'
Cornouaillais (Moëlan) Bouzec & al. (2017:350)


dérivation

mots composés

On trouve le nom douar dans divers mots composés. Les composés eoul-douar ou eoul-maen dénotent le 'pétrole'.


(1) Amañ e plij d'al labourerien-douar boueta ar c'hezeg.
ici R4 plait à le travaill.eurs-terre nourr.ir le 5chevaux
'Ici, les paysans aiment (à) nourrir les chevaux.'
Trégorrois (Kaouenneg), ar Barzhig (1976:35)


(2) 'N al douar-me zo méllou traou.
An avaloù-douar-mañ zo melloù traoù. Équivalent standardisé
le pomme(s)-terre-ci est grand choses
'Ces pommes-de-terre-ci sont vraiment énormes.'
Cornouaillais de l'est maritime, Bouzec & al. (2017:88)


(3) Haval é get en dén en en dehè ur hrén doar groeit un heij spontus d'er gérig-ma.
sembler est avec on R 3SGM aurait un tremble terre fait un secoue terrible à le bourg.ade-ci
'On dirait qu'un tremblement de terre aurait mis sens dessus dessous cette bourgade.'
Vannetais, Herrieu (1974:07/09/1918)


(4) ... an amzer fall a teu war om kein, muioh neged en douar-braz.
le temps mauvais R vient sur notre dos plus que en.le terre-grand
'... le mauvais temps nous tombe dessus, plus que sur le continent.'
Ouessant, Gouedig (1982)


(5) Douar-gretel, un tammig kras ah(e) his-se
terre-adj. un morceau.petit séché ici (en.le5) façon-ça
'De la terre aride et graveleuse, un peu desséchée comme ça'
Cornouaillais de l'intérieur (Laz), Lozac'h (2014:'atrejou')

mot tabou et intensifieur

Le nom douar 'terre' grammaticalise en intensifieur comme an diaoul ou ar c'hast, ce qui révèle sa dimension taboue comme kurun 'tonnerre'.


(6) Da belec'h an douar emaoc'h ' vont ?
à1 le.terre êtes à1 aller
'Mais où donc allez-vous ?'
Standard, Kervella (2001:57)


Syntaxe

modification par tamm 'morceau'

(1) Met tout an dud-se noe un tamm douar da zispariñ.
mais tout le 1gens-ci avait un morceau terre à1 travailler
'Mais tous ces gens avaient un lopin de terre à travailler.'
Douarneneniste, Denez (1984:74)

Sémantique

'matière'

Le nom douar dénote la matière 'terre', les 'champs' ou la planète 'terre'. La 'terre d'argile, glaise' pouvant servir en poterie est pri, et non douar.


(2) N'eus ket aet den ebet da baour e trempañ e zouar.
ne est pas allé personne aucun à1 pauvre à4 fum.er son1 terre
'Personne n'est tombé dans la pauvreté en fumant sa terre.'
Léon, Mellouet & Pennec (2004:93)


'planète'

(3) N'eus bet biskoaz sotez war an douar evel ma'z out-te !
ne y.a été jamais sott.e sur le terre comme que+C es-toi
'Il n'y a jamais eu sur la terre une sotte comme toi !'
Trégorrois, Gros (1984:17)

'pays, région'

Il y a un usage de douar qui dénote plutôt un 'pays', une 'région'. En français, cette lecture est plutôt obtenue avec le pluriel.


(4) He dilhad ne oant tamm ebet henvel ouz ar re a weler gant itronezed vras an douar-man.
son2 habits ne étaient morceau aucun pareil à le ceux R1 voit.on avec dame.s1 grande le terre-ci
'Ses habits n'étaient pas du tout semblables à ceux qu'on voit aux grandes dames sur ces terres.'
Perrot (1912:54)


'sol'

Dans l'exemple ci-dessous, le contexte situe l'action dans un garage.


(5) ... na stage deus an douar, van ket gouest !
ça collait à le terre étais pas capable
'Ça collait au sol, une misère !'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (02/2022)