Dont

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le verbe dont, 'venir', est un verbe inaccusatif qui dénote un déplacement spatial vers le locuteur.


(1) Me a vez droug ennon pa welan ar paotr koz o tond amañ da filostad.
moi R est méchanceté dans.moi quand vois le gars vieux à4 venir ici pour fouiner
'Je suis en colère quand je vois le vieux venir ici fureter (fouiller, fourrer son nez partout).'
Trégorrois, Gros (1984:484)


Morphologie

Le verbe dont, 'venir' est morphologiquement irrégulier.


(1) Deus amañ evel-hennig
viens ici comme-ça.DIM
'Viens ici (comme ceci).' Trégorrois, Gros (1984:176)


(2) En ur zonet d'ar gêr, n'eus ket graet met taoler.
en1 venir à'le maison ne'a pas fait mais jeter
'Venant à la maison, il n'a fait que vomir.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:69)


(3) Dre forzh labourat, e tay da benn.
par force travailler R4 viendra à1 tête
'A force de travailler, il réussira.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:65)


mutation

variation dialectale

A Plozévet, dont a invariablement, et indépendamment du système de mutations, une base en [tø] teu, (Goyat 2012:137).


(2) /'vjume ˌtjọ ked ɛn 'drọ/
Eviton-me, ne (t/)zeuio ket en-dro
pour.moi-moi ne1 viendra pas de retour
'A mon avis, il/elle ne reviendra pas.' Plozévet, Goyat (2012:265)


(3) /be zo 'new a tø 'bɛmde/
Bez’ zo anezo a teu bemdez
être 'y.a P:eux R? vient pas chaque.jour
'Il y en a qui viennent tous les jours.' Plozévet, Goyat (2012:248)


Evenou (1987:582) note que [ta], dont, 'venir' et quelques autres verbes ne mutent pas dans le breton de Lanvenegen après un rannig.