Dont : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(changement d'état)
(dont e)
Ligne 333 : Ligne 333 :
 
|||||||colspan="4" |''Trégorrois'', [[Konan (1981)|Konan (1981]]:31), cité dans [[Press (1986)|Press (1986]]:292)
 
|||||||colspan="4" |''Trégorrois'', [[Konan (1981)|Konan (1981]]:31), cité dans [[Press (1986)|Press (1986]]:292)
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
==== ''bezañ o tont da V'', 'venir de' ====
 +
 +
Comme en français, le verbe de mouvement a grammaticalisé pour exprimé l'idée temporelle équivalente: ''bezañ o tont da'' équivaut litéralement à 'venir de'.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2) ||'Maon ||' tont ||doc'h || netaat an ti.
 +
|-
 +
||| [[eman|suis]] ||[[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> venir ||[[doc'h|de]] ||nettoy[[-aat|er]] [[art|le]] maison
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Je viens de nettoyer la maison.' ||||||||''Haut-cornouaillais (Riec)'', [[Bouzeg (1986)|Bouzeg (1986]]:36)
 +
|}
 +
 +
 +
Cette structure [[aspectuelle]] ordonne le [[temps de la phrase]] juste après la borne de début d'une action, c'est donc une structure [[perfective]].
 +
 +
: ------------]-T---------->
  
 
== Expressions ==
 
== Expressions ==

Version du 1 juin 2015 à 13:15

Le verbe dont, 'venir', est un verbe inaccusatif qui dénote anoniquement un déplacement spatial vers le locuteur. Le déplacement peut aussi être temporel, ou d'un état à un autre.


(1) Dont a hell eus an donvor ] gwagennou braz [...].
venir R peut de le large vagues grand
'De grandes vagues [...] peuvent venir du large.'
Léonard, Seite (1998:84)


Morphologie

Le verbe dont, 'venir' est morphologiquement irrégulier.


(1) Deus amañ evel-hennig
viens ici comme-ça.DIM
'Viens ici (comme ceci).' Trégorrois, Gros (1984:176)


(2) Dre forzh labourat, e tay da benn.
par force travailler R4 viendra à1 tête
'A force de travailler, il réussira.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:65)


La forme infinitive est donet en vannetais.


(3) [ mø grǝdusort mi hɛlè do:nɛt ]
me 'gred ur sort m'e c'hellehe donet.
moi R pense quand.même que pourrait venir
‘Je pense quand même qu'il pourrait venir.’ Bas-vannetais, Nicolas (2005:32)


(4) En ur zonet d'ar gêr, n'eus ket graet met taoler.
en1 venir à'le maison ne'a pas fait mais jeter
'Venant à la maison, il n'a fait que vomir.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:69)


mutation

Ce verbe montre une résistance récurrente aux mutations après un rannig. Les dialectes ne montrent pas les mêmes stratégies de résistance.

On ne note pas une telle résistance aux mutations après la particule o (* o dont).


(1) Me a vez droug ennon pa welan ar paotr koz o tond amañ da filostad.
moi R est méchanceté dans.moi quand1 vois le gars vieux à4 venir ici pour fouiner
'Je suis en colère quand je vois le vieux venir ici fureter (fouiller, fourrer son nez partout).'
Trégorrois, Gros (1984:484)


(2) An anderù e avansé. Hei e huilas un din i tunet.
le après.midi R avançait elle R vit un homme à venir
'L'après-midi avançait. Elle vit un homme venir.' Vannetais, An Diberder (2000:104)


variation dialectale

La carte 482 de l'ALBB documente la variation dialectale pour la traduction de 'quand je viens', où le complémenteur pa entraine une lénition D>Z en standard.

La carte 488 de l'ALBB documente la variation dialectale pour la traduction de 's'il venait', où le complémenteur ma entraine une mutation mixte D>T en standard.


Après un rannig a, la règle standard attendrait une lénition et donc une base en /z/. Il est cependant courant que la base ne mute pas. Evenou (1987:582) note que [ta], dont, 'venir' et quelques autres verbes ne mutent pas dans le breton de Lanvenegen après un rannig. On trouve aussi des exemples en Léon.


(1) An ôtrou kardinal A.K., unan eus bugale Leon o deus grêt ar muian enor d'o mamm-vro,
le monsieur cardinal A.K. un de enfants Leon 3PL a fait le plus honneur à1 leur2 maman-pays
a deuas alies d'en em erbedi ouz Itron-Varia ar F.
R vint souvent pour se remettre à Notre-Dame du F.
'Le cardinal Alan Koativi, un des enfants du Léon qui firent le plus honneur à leur patrie, vint souvent s'en remettre à Notre-Dame du F.'
Léon (Plouharzel), Perrot (1912:628)


On trouve en aussi en Trégor, mais ce dialecte résiste indépendamment aux mutations D>Z.


(2) Unanig bennag a deu eur wech an amzer.
un.DIM quelconque R1 vient un1 fois le temps
'Un petit quelqu'un (quelques rares personnes) vient de temps en temps.' Trégorrois, Gros (1984:174)


A Plozévet, dont a invariablement, et indépendamment du système de mutations, une base en [tø] teu, (Goyat 2012:137, 145).


(3) /'vjume ˌtjọ ked ɛn 'drọ/
Eviton-me, ne (t/)zeuio ket en-dro
pour.moi-moi ne1 viendra pas de retour
'A mon avis, il/elle ne reviendra pas.' Plozévet, Goyat (2012:265)


(4) /be zo 'new a tø 'bɛmde/
Bez’ zo anezo a teu bemdez
être 'y.a P.eux R? vient pas chaque.jour
'Il y en a qui viennent tous les jours.' Plozévet, Goyat (2012:248)

Syntaxe

sujets non-animés

émotions

Le sujet du verbe dont peut dénoter une émotion. L'expérienceur de cette émotion est alors introduit par la préposition da.


(6) Ar roué a deue mall d’ezan da sklerijenna e letern ha da ziskouez e c’hoant.
le roi R venait impatience à.lui de éclairer son1 lanterne et de1 montrer son1 envie
'Le roi piaffait d'éclairer sa lanterne et d'exprimer son désir.'
Krog (1924), cité dans Ar C’hog (1983:10)


sujets explétifs

Le verbe dont est compatible avec un sujet agent, mais aussi avec un sujet grammatical explétif (et un expérienceur introduit par la préposition da).


(1) Ma teu dit [VP koueza klañv ]
si4 vient P.toi tomber malade
'si un jour tu tombes malade.' Léon, Merser (2009:'dont')


La préposition da peut apparaître devant le verbe infinitif.


(2) Deuet e oa [VP dour d'ober ]
venu R était eau à'faire
'Il s'était mis à pleuvoir.' Gros (1970b'dont'), Merser (2009:'dont')


(3) Deuet e oa [VP e droad da goeñvin ]
venu R était son1 pied à1 enfler
'Son pied s'était mis à enfler.' Trégorrois, Gros (1970b'dont')


à l'initiale de phrase (V1)

Pour le vannetais Le Bayon (1878:26), les verbes bout, 'être', monnet, 'aller' et donnet, 'venir' peuvent apparaître à l'initiale s'ils sont conjugués au temps présent. Cette possibilité est confirmée en corpus en breton moderne.


(1)a. é tér
R vient.IMP
‘On vient.’ Vannetais, Le Bayon (1878:26)


(1)b. E ta Brezel
R vient guerre
'La guerre vient.' titre de chapitre, Herrieu (1974)


auxilié par lui-même

Le verbe dont est l'un des rares verbes du breton qui peut s'auxilier lui-même.

SADED (2010:207-8) cite donet a duy bras ha bihan, N.:291.

Sémantique

changement d'état

dont Adj.

Lorsque le verbe dont dénote le passage d'un état à un autre, il est similaire au verbe français (de)venir Adj..


(1) yaouank-ha-yaouank e tit.
jeune-et-jeune R4 venez
'Tu deviens de plus en plus jeune' Bas-vannetais, Nicolas (2005:25)


(2) Disoñj 'ya nen 'ser dont kozh.
oublieux va on ptc venir vieux
'On perd la mémoire en vieillissant.' Haut-cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:30)


dont da Adj./ prédicat

(1) Goude 'oa deuet da vat, 'veze gwelet Jos 'vale 'kost'z 'n aod bemdez.
après était venu pour bien était vu Jos à marcher à-côté le côte chaque.jour
'Après qu'il a été guéri, on voyait Jos se promener à la côte tous les jours.'
Haut-cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:29)


aspect inchoatif

Selon Menard & Kadored (2001:'dont'), l'interprétation de la structure dont da -prédicat- est inchoative ('commencer à').


(2) dont da vailh war e vicher Menard & Kadored (2001:'dont')
venu à1 expert sur son1 métier
'commencer à connaitre son métier.' (litt. 'devenir expert sur son métier')

dont da vezañ Adj./prédicat

La structure étendue pour le changement d'état est dont da vezañ Adj., , ou dont da vezan prédicat littéralement 'venir pour être Adj/pred.'.


(2) Aonig eo deuet da veza.
peur.eux est venu à être
'Il est devenu peureux.' Gros (1970b'dont'), Merser (2009:'dont')


(3) Petra e teu da veza ar wezenn goude?
quoi R4 vient à être le1 arbres après
'Que devient l'arbre par la suite?' Léonard (Cléder), Seite (1998:44)


Le sujet du verbe dont est alors une petite proposition qui contient l'expérienceur du changement d'état.


(4) Deuet eo [SC sioul an traoù ] Gros (1970b'dont'), Menard & Kadored (2001:'dont')
venu est calme le choses
'Les choses se sont calmées.'

dont e

La sélection de la préposition e par le verbe dont' obtient le sens d'un changement d'état allant vers un état antérieur ('revenir à').


(1) Tamm ha tamm e teuas Garan ennañ e-unan.
morceau et morceau R4 vint Garan dans.lui son1-un
'Garan revint peu à peu à lui.'
Trégorrois, Konan (1981:31), cité dans Press (1986:292)


bezañ o tont da V, 'venir de'

Comme en français, le verbe de mouvement a grammaticalisé pour exprimé l'idée temporelle équivalente: bezañ o tont da équivaut litéralement à 'venir de'.


(2) 'Maon ' tont doc'h netaat an ti.
suis à4 venir de nettoyer le maison
'Je viens de nettoyer la maison.' Haut-cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:36)


Cette structure aspectuelle ordonne le temps de la phrase juste après la borne de début d'une action, c'est donc une structure perfective.

------------]-T---------->

Expressions

dont kuit

Le verbe de mouvement dont, 'venir', comme mont, 'aller', peut se combiner avec la postposition kuit.


(1) [he wije pig̈is wa be daj c̈wiT]
Int a ouie pegiz (e)c'h oa-eñ bet deuet kuit.
eux R savait comment R était-lui ptc venu parti
'Eux savaient comment il était parti.' Haut-cornouaillais (Lanijen), Evenou (1987:575)


dont endro

Le verbe de mouvement dont, 'venir' peut se combiner avec la postposition endro.


(4) Bleunviñ 'ra ma c'halon p' he gwelan é tonet en-dro.
fleurir fait mon2 cœur quand 'la vois à4 venir de.retour
'Mon cœur fleurit d'émotion quand je la vois revenir.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:43)


dont war wel

(2) dont war wel

venir sur1 vue
'se montrer', Merser (2009:'dont')


dont a-benn

(3) dont a-benn

venir à.bout
'venir à bout', Gros (1970b'dont')