Doc'h : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(de même emploi que diouzh)
Ligne 10 : Ligne 10 :
  
  
Son usage semble restreint à la Cornouaille et au pays vannetais. [[Gros (1970)|Gros (1970]]:162) ne semble pas la connaitre en trégorrois.
+
Son usage semble restreint à la Cornouaille et au pays vannetais. Sa distribution syntaxique semble identique à la prépositon ''[[deus]]'' du breton central. [[Gros (1970)|Gros (1970]]:162) ne semble pas la connaitre en trégorrois.
 +
 
  
 
== Morphologie ==
 
== Morphologie ==
 +
  
 
''Doc'h'' est la forme [[racine]] sur laquelle s'[[incorpore]] le pronom [[objet]] de la préposition.
 
''Doc'h'' est la forme [[racine]] sur laquelle s'[[incorpore]] le pronom [[objet]] de la préposition.
 +
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
Ligne 54 : Ligne 57 :
  
  
[[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:259) signale à Plozévet la forme <font color=green>/doh/</font color=green> et la forme composée (ou /dohu-/ qu'il orthographie ''dohouz'' (''doc'h''+''ouzh'').
+
La préposition ''doc'h'' a cependant un paradigme instable d'[[incorporation]] de ses objets pronominaux, et la préposition ''ouzh'' supplée parfois en lui fournissant une base d'incorporation. [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:259) signale ainsi à Plozévet la forme <font color=green>/doh/</font color=green> et la forme composée (ou /dohu-/ qu'il orthographie ''dohouz'' (''doc'h''+''ouzh'').
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|-
 +
|(1)|| <font color=green> /'prɛʃɛd møz||<font color=green> '''doˌhuti''' /
 +
|-
 +
||| Prechet ’meus || dohouti
 +
|-
 +
||| parlé '[[kaout|ai]] || [[diouzh|à]].[[pronom incorporé|elle]]
 +
|-
 +
||| colspan="4" | 'Je lui ai parlé (à elle).' ||||''Plozévet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:261)
 +
|}
 +
 
  
 
== Variation dialectale ==
 
== Variation dialectale ==
Ligne 75 : Ligne 91 :
  
 
Comme ''[[eus]]'', ''doc'h'' peut marquer la provenance.
 
Comme ''[[eus]]'', ''doc'h'' peut marquer la provenance.
 +
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"

Version du 23 février 2015 à 15:04

La préposition doc'h signifie 'de, à'.

(1) Met ne selle ket-eñ doc'h ar re-se.
mais ne regardait pas-lui à le ceux-
'Mais lui ne les regardait pas.' Vannetais, ar Meliner (2009:16)


Son usage semble restreint à la Cornouaille et au pays vannetais. Sa distribution syntaxique semble identique à la prépositon deus du breton central. Gros (1970:162) ne semble pas la connaitre en trégorrois.


Morphologie

Doc'h est la forme racine sur laquelle s'incorpore le pronom objet de la préposition.


(2) Lareit e huès toheign er guellañ a mem buhé.
volé avez à.moi le meilleur de mon vie
'Vous m'avez dérobé le meilleur de ma vie.' Vannetais, Le Bayon (1878:69)


(3) Yenaet eo doc'hin bremañ.
(re)froidi est de.moi maintenant
'Il s'est refroidi, il s'est détaché de moi maintenant.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:34)


(4) [ ən daʃɛn toʃtã ha raχ doχɔm we ər gləɥɛr ]
An dachenn tostañ-ha-rac'h doc'homp 'oa ar Glever.
le parcelle proche.plus et tout de.nous était le Glever
'La parcelle la plus proche de nous, c'était Le Glever.' Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:14)


(5) Ar c'hoef-mañ a goucha doc'hoc'h.
le coiffe-ci R convient à.vous
'Cette coiffe-ci te convient.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:27)


La préposition doc'h a cependant un paradigme instable d'incorporation de ses objets pronominaux, et la préposition ouzh supplée parfois en lui fournissant une base d'incorporation. Goyat (2012:259) signale ainsi à Plozévet la forme /doh/ et la forme composée (ou /dohu-/ qu'il orthographie dohouz (doc'h+ouzh).


(1) /'prɛʃɛd møz doˌhuti /
Prechet ’meus dohouti
parlé 'ai à.elle
'Je lui ai parlé (à elle).' Plozévet, Goyat (2012:261)


Variation dialectale

de même emploi que eus

Doc'h, comme eus, peut servir de préposition outil.

(1) /ˌɡɥɛd doh u 'kɥɛla /
Grit euz ho kwella
faites de votre mieux
'Faites de votre mieux' / 'Fais de ton mieux.', Plozévet, Goyat (2012:202)


Comme eus, doc'h peut marquer la provenance.


(2) 'Maon ' tont doc'h netaat an ti.
suis à venir de nettoyer le maison
'Je viens de nettoyer la maison.' Haut-cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:36)


Selon Goyat (2012:202), "/døz/ ou /doh/ est la préposition la plus usitée après un superlatif" à Plozévet.

(3) /arˌʒapɛl 'ɡaɛra døz / doh ar ˌbarz/
ar japel gaerra euz ar barrez
le chapelle belle.le.plus de le paroisse
'la plus belle chapelle de la paroisse', Plozévet, Goyat (2012:203)

de même emploi que diouzh

Comme diouzh, doc'h peut marquer l'éloignement.


(2) /tɛn 'nɛj doh ar 'vọ:ɡɛr ˌbrøma/
Tenn anezi doh ar voger bremañ
tire P.elle à le 1mur
'Retire (retirez)-la du mur maintenant.', Plozévet, Goyat (2012:260)


(3) Doc'h pep troad n'eo ket mat pep botez.
de chaque pied ne est pas bon chaque chaussure
'Toute chaussure n'est pas bonne à tout pied.' Haut-cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:II)


On trouve aussi gouzout doc'h udb. en parallèle de gouzout diouzh udb..


(4) E vaouez a ouia doc'htoñ.
son1 femme R sait de.lui
'Sa femme sait le prendre.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:110)


C'est aussi la préposition utilisée pour la relation partie/tout.


(5) /ar 'vrasa doˌhutu /
ar vrasa dohouto
le 1grande.le.plus de.eux
'la plus grande d’entre elles', Plozévet, Goyat (2012:202)

de même emploi que ouzh

(1) /laɡ ar 'skø:l doh ar 'vọ:ɡɛr/
Lak ar skeul doh ar voger
mets le échelle à le 1mur
'Appuie (appuyez) l’échelle contre le mur', Plozévet, Goyat (2012:260)


Comme ouzh, doc'h peut ne pas marquer la provenance ni l'éloignement.


(4) Lakait-hé skoaz-doc'h-skoaz, par-doc'h-par, àr lerc'h c'hwi 'choajo.
mettez-eux épaule-à-épaule égal-à-égal après vous choisirez
'Mets-les épaule contre épaule, égal contre égal, après tu choisiras, i.e. compare-les, après'.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:26)

Syntaxe

En bas-vannetais de Kistinid, le verbe komz, 'parler', sélectionne la préposition doc'h.


(4) [ kõzə dohtõ kõzətohɛm ]
Komzit doc'htoñ Komzit doc'himp Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:34)
parlez à.moi parlez à.nous
'Parlez-moi, parlez-nous.'