Diwar

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

La préposition diwar a des sens multiples ('d'après', 'de'...).


(1) Kalz o deus kriet diwar o aon.
beaucoup ont crié de leur peur
'Beaucoup ont crié de peur.' Cap Sizun, Chalm (2008:R.1.2.3)


(2) Ar plac'hig-se zo diwarnout 'vat te n'out ket kap da nac'h honnezh.
le fille-ci est d'après.toi mais toi ne es pas cap de nier [[DEM celle.ci]]
'Cette gamine tient de toi, sûr, tu ne peux pas la renier.' standard, Ar Barzhig (1988:36), cité dans Ledunois (2002:273)


Morphologie

Diwar est formé à partir d'un composé de la préposition war et du préfixe di-.


La préposition diwar déclenche parfois la mutation consonantique dite 'adoucissante' (lénition).

Sémantique

provenance

Contrairement à ce que pourrait induire sa morphologie, diwar ne signifie pas le contraire de 'sur' (quelque chose comme 'loin de'). Il peut cependant marquer l'éloignement spatial en marquant la provenance.


(2) Kalz euz pesketerien Treboul a zo o zud-koz ginidig diwar ar mêz.
beaucoup de pêcheurs Treboul R est leur grand-parents natif de le campagne
'Beaucoup de pêcheurs de Tréboul ont leurs grand-parents qui viennent de la campagne.'
Leon (Kleder), Seite (1998:57)


(3) Ha c'hwi, ma flah bihan, ma 'ho pije gwelet an traou-ze,
et 2PL, mon fille petite, si 2PL COND.PASS vu le choses-,
e oa eet ar bleo diwar ho penn.
R était allé le chevelure de votre tête
'Et vous, ma petite fille, si vous aviez vu ces choses-là, vous auriez perdu (tous) vos cheveux.'
trégorrois, Gros (1984:23)

Composés

La préposition diwar s'emploie dans de nombreux composés :

 a-ziwar, diwar-benn, diwar-goust
 diwar-bouez, diwar-dro, c'horre...


(1) Ar fent diwar-goust al lec'hanvioù e lavar yaouankizoù Kolombia
le humour de-coût le lieu-nom dans parler jeunesse.DIM.PL Colombie
'L'humour sur les noms de lieu dans les parlers des jeunes de Colombie.'
Jakez, F. 1997. Hor Yezh 210: 33-35.


Avec le verbe komz, on trouve des exemples avec la préposition complexe diwar-benn, mais aussi avec la préposition simple diwar.


(3) Evidout-te, komzet 'zo bet diwar da benn.
pour.toi-toi parlé R est été de ta tête
'Quant à toi, on a parlé de toi.'
Jouitteau (2005:183)


(4) Ne gomz diwar mann.
ne parle.3SG de zéro
'Il parle de rien.' trégorrois, Schafer (1995:153)

Bibliographie

  • Gros, Jules 1970. TBP.I Le trésor du breton parlé I. Le langage figuré, chapitre II.
  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 273-)