Distributivité : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 42 : Ligne 42 :
 
=== adverbes distributifs ===
 
=== adverbes distributifs ===
  
Un [[adverbe]] peut forcer la distributivité d'un [[prédicat]], comme l'adverbe ''[[a-bep-eil]]'' 'alternativement', ou les différents [[réciproques]].
+
Un [[adverbe]] peut forcer la distributivité d'un [[prédicat]], comme l'adverbe ''[[a-bep-eil]]'' 'alternativement', ou les différents [[réciproques]] comme ''an eil d'egile'' 'les uns les autres'.
  
  
Ligne 48 : Ligne 48 :
 
|(4)|| maouezed ||  peuzziwiskoc’h ||'''an eil''' || '''re eget''' || '''ar re all'''.
 
|(4)|| maouezed ||  peuzziwiskoc’h ||'''an eil''' || '''re eget''' || '''ar re all'''.
 
|-
 
|-
| || [[maouez|femme]].[[-ed (PL.)|s]] || [[peuz-|presque]]<sup>[[1]]</sup>.[[di-, dis-|dés]].[[gwiskañ|habillé]].[[-oc'h|plus]] ||[[art|le]] [[eil|second]] || [[hini|ceux]] [[eget|que]] || [[art|le]] [[hini|ceux]] [[all|autre]]   
+
||| [[maouez|femme]].[[-ed (PL.)|s]] || [[peuz-|presque]]<sup>[[1]]</sup>.[[di-, dis-|dés]].[[gwiskañ|habillé]].[[-oc'h|plus]] ||[[art|le]] [[eil|second]] || [[hini|ceux]] [[eget|que]] || [[art|le]] [[hini|ceux]] [[all|autre]]   
 
|-
 
|-
 
|||colspan="10" | 'des femmes presque plus dénudées les unes que les autres.'
 
|||colspan="10" | 'des femmes presque plus dénudées les unes que les autres.'
Ligne 64 : Ligne 64 :
 
|-  
 
|-  
 
||||||| colspan="10" |''Breton central'', [[Favereau (1984)|Favereau (1984]]:359)
 
||||||| colspan="10" |''Breton central'', [[Favereau (1984)|Favereau (1984]]:359)
 +
|}
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|||||||colspan="10" |''Cornouaillais (Plogonnec)'', [[Kergoat (1976)|Kergoat (1976]]:74)
 +
|-
 +
|(6)|| E vezes || an '''eil''' || o’n em || c’hortoz || a-wechoù.
 +
|-
 +
||| [[R]] [[vez|es]] || [[art|le]] [[eil|second]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> [[en em|se]] <sup>[[1]]</sup>|| [[gortoz|attendre]]|| [[a-wechoù|des.fois]]
 +
|-
 +
|||colspan="10" | 'On s’attend les uns les autres des fois.'
 
|}
 
|}
  
Ligne 82 : Ligne 93 :
 
Cette propriété peut être utilisée pour départager, par exemple, les [[noms de groupes]] des [[noms massiques|noms de masses articulées]]:  
 
Cette propriété peut être utilisée pour départager, par exemple, les [[noms de groupes]] des [[noms massiques|noms de masses articulées]]:  
  
En (6), le [[prédicat]] distribue sur le groupe, et non les individus dans ce groupe : ''jury'', ''équipe'' sont des [[noms de groupes]].  
+
En (7), le [[prédicat]] distribue sur le groupe, et non les individus dans ce groupe : ''jury'', ''équipe'' sont des [[noms de groupes]].  
  
(6) ''Le jury est petit, l'équipe est petite.''  
+
(7) ''Le jury est petit, l'équipe est petite.''  
  
  
En (7), le prédicat distribue sur les individus dans le groupe (les individus peuvent par ailleurs être nombreux). Le nom ''mobilier'' en français et le nom ''[[arrebeuri]]'' en breton sont donc des [[nom massique|noms de masses articulées]].
+
En (8), le prédicat distribue sur les individus dans le groupe (les individus peuvent par ailleurs être nombreux). Le nom ''mobilier'' en français et le nom ''[[arrebeuri]]'' en breton sont donc des [[nom massique|noms de masses articulées]].
  
(7a) ''Le mobilier est petit'' > le prédicat distribue sur les individus dans le groupe (les individus peuvent par ailleurs être nombreux), ce qui est le signe d'un [[nom massique|nom de masse articulée]].
+
(8a) ''Le mobilier est petit'' > le prédicat distribue sur les individus dans le groupe (les individus peuvent par ailleurs être nombreux), ce qui est le signe d'un [[nom massique|nom de masse articulée]].
  
(7b) ''Bihan eo an arrebeuri''
+
(8b) ''Bihan eo an arrebeuri''
 
: 'Le mobilier est petit.' ([[*]] Il y en a peu'), [[M. Lincoln (05/2014)]]
 
: 'Le mobilier est petit.' ([[*]] Il y en a peu'), [[M. Lincoln (05/2014)]]
  
 +
 +
== Bibliographie ==
 +
 +
* [[Jouitteau & Rezac (2018)|Jouitteau, Mélanie & Milan Rezac. 2018]]. 'Tester les noms collectifs en Breton, enquête sur le nombre et la numérosité', Ronan Le Coadic (éd.), ''Mélanges en l’honneur de Francis Favereau'', Morlaix : Skol Vreizh, 331-364. [https://ling.auf.net/lingbuzz/004113 texte].
 +
 +
* [[Jouitteau & Rezac (2015a)|Jouitteau, Mélanie & Milan Rezac. 2015a]]. 'Fourteen tests for Breton collectives, an inquiry on number and numerosity', ''Lapurdum'' XIX - 565-597. [https://ling.auf.net/lingbuzz/004111 texte].
  
  
 
[[Category:fiches|Categories]]
 
[[Category:fiches|Categories]]

Version du 26 juillet 2021 à 06:02

La distributivité est une propriété sémantique. Différents éléments grammaticaux forcent la lecture distributive d'un autre élément. En (1), le quantifieur distributif pep 'chaque' dans pep gavr 'chacune des chèvres (du contexte)' force une lecture distributive sur he menn 'son chevreau individuel': il y a autant de chevreaux qu'il existe de chèvres dans le contexte approprié.


(1) Bezo du, bezo gwenn, pep gavr a gar he menn.
sera noir sera blanc chaque chèvre R1 aime son2 chevreau
'Qu'il soit noir, qu'il soit blanc, toute chèvre aime son chevreau.'
Trégorrois, Gros (1966:29)


quantifieurs distributifs

Les quantifieurs distributifs sont pep, seul ou kement 'chaque'.


(2) E kement ru e chom skriteloù, get jermaned àrnezhe.
dans chaque rue R reste affiches avec allemand.? sur.eux
'Dans chaque rue, il reste des affiches, écrites en allemand.'
Vannetais, Herrieu (1994:264)


(3) Ar madoù a oa da bep pried a-raok an dimeziñ [...] a chom o madoù dezho o-unan.
le biens R était à chaque époux avant le mariage R1 reste leur2 biens à.eux leur2-un
'Les biens dont chacun des époux était propriétaire avant le mariage [...] leur demeurent propres.’
Standard, contrat de mariage, an Ofis.


adverbes distributifs

Un adverbe peut forcer la distributivité d'un prédicat, comme l'adverbe a-bep-eil 'alternativement', ou les différents réciproques comme an eil d'egile 'les uns les autres'.


(4) maouezed peuzziwiskoc’h an eil re eget ar re all.
femme.s presque1.dés.habillé.plus le second ceux que le ceux autre
'des femmes presque plus dénudées les unes que les autres.'
Standard, Drezen (1990:12)


(5) (daou chô) skoa(z)-ha-skoa(z) pi kost-ha-kost(ez)
deux cheval épaule-et-épaule ou côte-et-côte
'deux chevaux côte-à-côte ou de front.'
Breton central, Favereau (1984:359)


Cornouaillais (Plogonnec), Kergoat (1976:74)
(6) E vezes an eil o’n em c’hortoz a-wechoù.
R es le second à4 se 1 attendre des.fois
'On s’attend les uns les autres des fois.'


Sont distributifs tous les adverbes qui signifient 'un-par-un, un-à-un, par unités': a-unanoù, unan hag unan, a-hiniennoù, den-den...


prédicats distributifs

Un prédicat comme heñvel 'semblable' nécessite une distributivité sur des éléments.


prédicats obstinément distributifs

Certains prédicats adjectivaux, comme bihan 'petit' ou lart, tev 'obèse', sont obstinément distributifs: ils tendent à forcer la distributivité de leur sujet même quand cet item désigne un ensemble (Elle est petite cette famille. > 'Il y a peu de gens dedans', mais aussi 'Les gens de cette famille sont (tous ou en moyenne) petits').


Cette propriété peut être utilisée pour départager, par exemple, les noms de groupes des noms de masses articulées:

En (7), le prédicat distribue sur le groupe, et non les individus dans ce groupe : jury, équipe sont des noms de groupes.

(7) Le jury est petit, l'équipe est petite.


En (8), le prédicat distribue sur les individus dans le groupe (les individus peuvent par ailleurs être nombreux). Le nom mobilier en français et le nom arrebeuri en breton sont donc des noms de masses articulées.

(8a) Le mobilier est petit > le prédicat distribue sur les individus dans le groupe (les individus peuvent par ailleurs être nombreux), ce qui est le signe d'un nom de masse articulée.

(8b) Bihan eo an arrebeuri

'Le mobilier est petit.' (* Il y en a peu'), M. Lincoln (05/2014)


Bibliographie

  • Jouitteau, Mélanie & Milan Rezac. 2018. 'Tester les noms collectifs en Breton, enquête sur le nombre et la numérosité', Ronan Le Coadic (éd.), Mélanges en l’honneur de Francis Favereau, Morlaix : Skol Vreizh, 331-364. texte.