Discussion:Résomption du sujet 'à la cornouaillaise' : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
m
 
(4 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
--[[Utilisateur:Jadé Loïc|Jadé Loïc]] 23 mai 2013 à 22:49 (CEST) Il n'est sans doute pas trop aventureux de dire que l'équivalent de la résomption du sujet "à la Cornouaillaise" se fait aux 1ère et 2ème personnes par la reprise du pronom-sujet :
 
--[[Utilisateur:Jadé Loïc|Jadé Loïc]] 23 mai 2013 à 22:49 (CEST) Il n'est sans doute pas trop aventureux de dire que l'équivalent de la résomption du sujet "à la Cornouaillaise" se fait aux 1ère et 2ème personnes par la reprise du pronom-sujet :
 
N'ouzon ket me ; n'ouzez ket te ; ne oar ket anezhañ...
 
N'ouzon ket me ; n'ouzez ket te ; ne oar ket anezhañ...
 +
 +
: --[[Utilisateur:Mjouitteau|MJ.]] ([[Discussion utilisateur:Mjouitteau|discussion]]) 5 juillet 2014 à 12:16 (CEST): Je trouve cela aventureux car on a d'un côté ''me'' et ''te'' qui sont des pronoms simples, et ''anezhañ'' qui est un pronom incorporé dans une préposition ''a''. De plus, la phrase ''ne oar ket-eñ'' existe aussi.
 +
: Voir [[Les pronoms d'incise contrastifs]] et [[Les pronoms écho]].
  
 
>--[[Utilisateur:Mjouitteau|MJ.]] 24 mai 2013 à 14:01 (CEST): ''N'ouzon ket me'' et ''N'ouzez ket te'' sont des exemples de pronom [[écho]]. Ces pronoms ne sont pas restreints en personne (cf. ''Ne oar ket eñ/hi''). Si tu essaies de fusionner les deux paradigmes, il te faudra alors expliquer pourquoi, aux personnes 3, tu as l'optionalité d'un pronom indépendant ou d'une incorporation dans une préposition support (dans un dialecte seulement).
 
>--[[Utilisateur:Mjouitteau|MJ.]] 24 mai 2013 à 14:01 (CEST): ''N'ouzon ket me'' et ''N'ouzez ket te'' sont des exemples de pronom [[écho]]. Ces pronoms ne sont pas restreints en personne (cf. ''Ne oar ket eñ/hi''). Si tu essaies de fusionner les deux paradigmes, il te faudra alors expliquer pourquoi, aux personnes 3, tu as l'optionalité d'un pronom indépendant ou d'une incorporation dans une préposition support (dans un dialecte seulement).
Ligne 7 : Ligne 10 :
  
 
>---[[Utilisateur:Mjouitteau|MJ.]] 24 mai 2013 à 15:48 (CEST): J'ai bien compris. Je n'aurais pas dû utiliser un ''tu'' impersonnel ambigu. Je pense cependant qu'essayer de décrire est juste ce que nous faisons ci-dessus. Pour décrire, il faut trouver la généralisation qui posera le moins de problèmes. La solution la meilleure est celle qui, tout en étant descriptivement adéquate, est la plus simple et ne multiplie pas les problèmes. A mon sens, ta proposition de classement fait sens au niveau sémantique, mais poserait les problèmes mentionnés, et c'est pour cela que je garde le classement comme il est (pour l'instant!). Quant à la dimension réellement explicative de la résomption du sujet à la Cornouaillaise, c'est un autre défi.
 
>---[[Utilisateur:Mjouitteau|MJ.]] 24 mai 2013 à 15:48 (CEST): J'ai bien compris. Je n'aurais pas dû utiliser un ''tu'' impersonnel ambigu. Je pense cependant qu'essayer de décrire est juste ce que nous faisons ci-dessus. Pour décrire, il faut trouver la généralisation qui posera le moins de problèmes. La solution la meilleure est celle qui, tout en étant descriptivement adéquate, est la plus simple et ne multiplie pas les problèmes. A mon sens, ta proposition de classement fait sens au niveau sémantique, mais poserait les problèmes mentionnés, et c'est pour cela que je garde le classement comme il est (pour l'instant!). Quant à la dimension réellement explicative de la résomption du sujet à la Cornouaillaise, c'est un autre défi.
 +
 +
--[[Utilisateur:Jadé Loïc|Jadé Loïc]] 30 mai 2013 à 11:51 (CEST) En parcourant "Prévisions de collecte" je vois un chapitre "Résomption de sujet" où un exemple me semble en contradiction avec ce que je lis par ailleurs sur "Arbres".
 +
 +
> --[[Utilisateur:Mjouitteau|MJ.]] 30 mai 2013 à 14:10 (CEST): OK. Je vois. Ça date un peu. Je pensais à l'époque tester la restriction à la personne 3 en résomption du sujet à la Cornouaillaise. J'ai effacé la phrase car il ne faudrait pas que quelque lecteur la pense grammaticale, et sur la page des fiches de collecte, j'ai passé la phrase à la personne 3.
 +
 +
--[[Utilisateur:Jadé Loïc|Jadé Loïc]] ([[Discussion utilisateur:Jadé Loïc|discussion]]) 2 juillet 2014 à 22:56 (CEST) J'espère ne pas manquer de respect envers l'auteur ( le traducteur ) en émettant l'hypothèse que dans cette phrase '
 +
(1)b. N'em eus kavet riboull all ebet, ac'hanon' la forme 'ac'hanon' est inexacte et devrait être remplacée par 'ac'hano' ( là-bas, de là-bas). La seule référence que j'ai à l'écrit de l'utilisation de 'ac'hano' est dans un texte de Yann-Fulub Dupuy, non publié à ce jour. En ce cas, on n'aurait plus à faire à une résomption à la Cornouaillaise à la première personne.

Version actuelle datée du 30 juin 2018 à 17:23

--Jadé Loïc 23 mai 2013 à 22:49 (CEST) Il n'est sans doute pas trop aventureux de dire que l'équivalent de la résomption du sujet "à la Cornouaillaise" se fait aux 1ère et 2ème personnes par la reprise du pronom-sujet : N'ouzon ket me ; n'ouzez ket te ; ne oar ket anezhañ...

--MJ. (discussion) 5 juillet 2014 à 12:16 (CEST): Je trouve cela aventureux car on a d'un côté me et te qui sont des pronoms simples, et anezhañ qui est un pronom incorporé dans une préposition a. De plus, la phrase ne oar ket-eñ existe aussi.
Voir Les pronoms d'incise contrastifs et Les pronoms écho.

>--MJ. 24 mai 2013 à 14:01 (CEST): N'ouzon ket me et N'ouzez ket te sont des exemples de pronom écho. Ces pronoms ne sont pas restreints en personne (cf. Ne oar ket eñ/hi). Si tu essaies de fusionner les deux paradigmes, il te faudra alors expliquer pourquoi, aux personnes 3, tu as l'optionalité d'un pronom indépendant ou d'une incorporation dans une préposition support (dans un dialecte seulement).

--Jadé Loïc 24 mai 2013 à 14:51 (CEST) En mentionnant ces exemples, j'avais pour seul but de décrire, d'apporter un témoignage. Je n'ai pas les connaissances requises pour expliquer les phénomènes.

>---MJ. 24 mai 2013 à 15:48 (CEST): J'ai bien compris. Je n'aurais pas dû utiliser un tu impersonnel ambigu. Je pense cependant qu'essayer de décrire est juste ce que nous faisons ci-dessus. Pour décrire, il faut trouver la généralisation qui posera le moins de problèmes. La solution la meilleure est celle qui, tout en étant descriptivement adéquate, est la plus simple et ne multiplie pas les problèmes. A mon sens, ta proposition de classement fait sens au niveau sémantique, mais poserait les problèmes mentionnés, et c'est pour cela que je garde le classement comme il est (pour l'instant!). Quant à la dimension réellement explicative de la résomption du sujet à la Cornouaillaise, c'est un autre défi.

--Jadé Loïc 30 mai 2013 à 11:51 (CEST) En parcourant "Prévisions de collecte" je vois un chapitre "Résomption de sujet" où un exemple me semble en contradiction avec ce que je lis par ailleurs sur "Arbres".

> --MJ. 30 mai 2013 à 14:10 (CEST): OK. Je vois. Ça date un peu. Je pensais à l'époque tester la restriction à la personne 3 en résomption du sujet à la Cornouaillaise. J'ai effacé la phrase car il ne faudrait pas que quelque lecteur la pense grammaticale, et sur la page des fiches de collecte, j'ai passé la phrase à la personne 3.

--Jadé Loïc (discussion) 2 juillet 2014 à 22:56 (CEST) J'espère ne pas manquer de respect envers l'auteur ( le traducteur ) en émettant l'hypothèse que dans cette phrase ' (1)b. N'em eus kavet riboull all ebet, ac'hanon' la forme 'ac'hanon' est inexacte et devrait être remplacée par 'ac'hano' ( là-bas, de là-bas). La seule référence que j'ai à l'écrit de l'utilisation de 'ac'hano' est dans un texte de Yann-Fulub Dupuy, non publié à ce jour. En ce cas, on n'aurait plus à faire à une résomption à la Cornouaillaise à la première personne.