Différences entre les versions de « Discussion:En ur »

De Arbres
Ligne 1 : Ligne 1 :
* [LJ/12/2012] Les deux extraits suivants ne sont-ils pas contradictoires en ce sens que le premier (1) énonce qu'il ne peut y avoir "en un" devant l'infinitif pour former un gérondif alors que le deuxième exemple (2), même écrit différemment ressemble énormément à "en un" ?
(1)- L'article indéfini dans le DP existe sous les différentes formes ''un, ul, ur'', dépendant de la consonne initiale du nom qui le suit.
Dans le composé ''en ur'', il n'existe pas de telle variantes (*''en un, en ul'').
(2) Lênn ré nõnn gèrzed (''standard'': lenn a rae en ur gerzhed)
: lire R faisait en marcher
: 'Il lisait en marchant.', Tréguier (Plougrescant), Le Dû (2012a:72)
> <font color=blue> [MJ/12/2012]: Ce serait contradictoire si ''nõnn'' était décomposable en trégorrois en ''en un''.
: Je ne pense pas que cette hypothèse soit étayée. Le Dû donne la préposition locative ''[[e-barzh|barz]]'' et pas ''[[P.e|e]]''. Il donne aussi des articles en ''e'', et non ''n'', devant un mot commençant par ''g''.
: ''hɛ̃ h êy d'e galéó !''
: 'Il ira au bagne', Tréguier (Plougrescant), Le Dû (2012a:§'galeou')
De plus, cette hypothèse n'apporte pas d'éclairage particulier sur le fait que le réfléchi se prononcerait pareil en trégorrois.
L'argument de l'absence d'alternance ''en un'' ou ''en ul'' est un argument qui touche précisément l'hypothèse que ''ur'' dans le composé ''en ur'' serait un article en synchronie. Si une forme ''en un'' était trouvée dans un dialecte en particulier, il faudrait encore montrer que cet élément varie comme un article varie dans ce même dialecte.
</font color=blue>
=== typos ===
* [LJ/12/2012] Dans cette traduction  
* [LJ/12/2012] Dans cette traduction  
:"(2) [xagãza nur ze:biɲ]
:"(2) [xagãza nur ze:biɲ]
Ligne 8 : Ligne 27 :
> <font color=blue> [MJ/12/2012] En corrigeant la glose erronée. C'est fait.
> <font color=blue> [MJ/12/2012] En corrigeant la glose erronée. C'est fait.
</font color=blue>
</font color=blue>
* [LJ/12/2012] Les deux extraits suivants ne sont-ils pas contradictoires en ce sens que le premier 1°) énonce qu'il ne peut y avoir "en un" devant l'infinitif pour former un gérondif alors que le deuxième exemple 2°), même écrit différemment ressemble énormément à "en un" ?
1°)- L'article indéfini dans le DP existe sous les différentes formes un, ul, ur, dépendant de la consonne initiale du nom qui le suit. Dans le composé en ur, il n'existe pas de telle variantes (*en un, en ul).
2°) Lênn ré nõnn gèrzed (standard: lenn a rae en ur gerzhed)
lire R faisait en marcher
'Il lisait en marchant.', Tréguier (Plougrescant), Le Dû (2012a:72)

Version du 28 décembre 2012 à 12:12

  • [LJ/12/2012] Les deux extraits suivants ne sont-ils pas contradictoires en ce sens que le premier (1) énonce qu'il ne peut y avoir "en un" devant l'infinitif pour former un gérondif alors que le deuxième exemple (2), même écrit différemment ressemble énormément à "en un" ?

(1)- L'article indéfini dans le DP existe sous les différentes formes un, ul, ur, dépendant de la consonne initiale du nom qui le suit. Dans le composé en ur, il n'existe pas de telle variantes (*en un, en ul). (2) Lênn ré nõnn gèrzed (standard: lenn a rae en ur gerzhed)

lire R faisait en marcher
'Il lisait en marchant.', Tréguier (Plougrescant), Le Dû (2012a:72)

> [MJ/12/2012]: Ce serait contradictoire si nõnn était décomposable en trégorrois en en un.

Je ne pense pas que cette hypothèse soit étayée. Le Dû donne la préposition locative barz et pas e. Il donne aussi des articles en e, et non n, devant un mot commençant par g.
hɛ̃ h êy d'e galéó !
'Il ira au bagne', Tréguier (Plougrescant), Le Dû (2012a:§'galeou')

De plus, cette hypothèse n'apporte pas d'éclairage particulier sur le fait que le réfléchi se prononcerait pareil en trégorrois.

L'argument de l'absence d'alternance en un ou en ul est un argument qui touche précisément l'hypothèse que ur dans le composé en ur serait un article en synchronie. Si une forme en un était trouvée dans un dialecte en particulier, il faudrait encore montrer que cet élément varie comme un article varie dans ce même dialecte.

typos

  • [LJ/12/2012] Dans cette traduction
"(2) [xagãza nur ze:biɲ]
Int a gomza en ur1 [VP zebriñ ].
3PL R parlait manger
'Ils parlent tout en mangeant.'"

Comment passe-t-on de l'imparfait au présent ?

> [MJ/12/2012] En corrigeant la glose erronée. C'est fait.