Dirak : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Accentuation)
Ligne 24 : Ligne 24 :
  
  
== Accentuation ==
+
== Morphologie ==
 +
 
 +
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-160.jpg 160] de l'[[ALBB]] montre la variation dialectale de la traduction pour 'devant (moi)'.
 +
 
 +
=== accentuation ===
  
 
''Dirak'' est accentué sur la dernière syllabe.
 
''Dirak'' est accentué sur la dernière syllabe.
  
 
(3) <font color=green> /di''''ra:ɡ'''/</font color=green>, ''Plozévet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:124)
 
(3) <font color=green> /di''''ra:ɡ'''/</font color=green>, ''Plozévet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:124)
 
  
 
== Paradigme défectif ==
 
== Paradigme défectif ==

Version du 1 mai 2013 à 15:40

La préposition dirak signifie 'devant'.


(1) Tec'het 'neus kuit dirak ar eontroù-kordenn.
enfui a parti devant le oncles-corde
'Il s'est échappé devant les gendarmes (les tontons à corde).'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:38)


(2) Pa reot meuleudi un all bennak dirazo, emaint raktal ankeniet.
quand faites louanges un autre quelconque devant.eux sont de.suite inquiet
'Ils sont tout se suite inquiets quand sont chantées les louanges de quelque autre.'
KAV. (1909:17), cité dans Le Gléau (1973:41)


Morphologie

La carte 160 de l'ALBB montre la variation dialectale de la traduction pour 'devant (moi)'.

accentuation

Dirak est accentué sur la dernière syllabe.

(3) /di'ra:ɡ/, Plozévet, Goyat (2012:124)

Paradigme défectif

En vannetais de Kistinid, le paradigme d'incorporation semble défectif, il fait appel à la préposition da au moins à la première personne du singulier, comme le souligne le sandhi.


(3) [ ma diraktaɲ ] , [ ma diragzɛm ]
emañ dirak-din emañ diragzimp Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:34)
se.trouve devant.à.moi se.trouve devant./Z/nous
'Il/elle est devant moi, Il/elle est devant nous.'


Bibliographie

  • Gros, Jules 1970. TBP.I Le trésor du breton parlé I. Le langage figuré, chapitre II.
  • Ledunois, J. P. 2002. La préposition conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 270-)