Différences entre les versions de « Destinataire »

De Arbres
m (Remplacement de texte — «  || » par «  || »)
 
(Une version intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 5 : Ligne 5 :
|(1)|| Int || a || vez || roet || re || a || labour || dezh'''o'''.
|(1)|| Int || a || vez || roet || re || a || labour || dezh'''o'''.
|-  
|-  
||| [[pfi|eux]] || [[R]] || [[vez|est]] || [[rein|donné]] || [[re|trop]] || [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> || [[labour|travail]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|eux]]
||| [[pfi|eux]] || [[R]] || [[vez|est]] || [[rein|donn]].[[-et (Adj.)|é]] || [[re|trop]] || [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> || [[labour|travail]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|eux]]
|-  
|-  
|||colspan="15" | 'Il leur est donné trop de travail.'  
|||colspan="15" | 'Il leur est donné trop de travail.'  
Ligne 23 : Ligne 23 :
|(2)|| o || c'hortoz || eun || tammig || lizer || da || zont || '''d'in''' || eus || kostez || Pariz
|(2)|| o || c'hortoz || eun || tammig || lizer || da || zont || '''d'in''' || eus || kostez || Pariz
|-  
|-  
||| [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || [[gortoz|attendre]] || [[art|un]] || [[tamm|morceau]].[[DIM]] || [[lizher|lettre]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || [[dont|venir]] || [[da|à]] [[pronom incorporé|moi]] || [[eus|de]] || [[kostez|côté]] || [[nom propre|Paris]]
||| [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> || [[gortoz|attendre]] || [[art|un]] || [[tamm|morceau]].[[DIM]] || [[lizher|lettre]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> || [[dont|venir]] || [[da|à]] [[pronom incorporé|moi]] || [[eus|de]] || [[kostez|côté]] || [[nom propre|Paris]]
|-
|-
||| colspan="15" | 'en train d'attendre une lettre qui doit me venir de Paris'  
||| colspan="15" | 'en train d'attendre une lettre qui doit me venir de Paris'  

Version actuelle datée du 18 juillet 2022 à 18:20

Le destinataire est le rôle thématique qui marque la réception d'une entité.


(1) Int a vez roet re a labour dezho.
eux R est donn.é trop de1 travail à.eux
'Il leur est donné trop de travail.'
Stephens (1982:254-5)


Syntaxe

préposition da

Les destinataires apparaissent en breton avec la préposition da 'pour, vers'. Elle apparaît typiquement avec les verbes de don ou d'envoi: reiñ 'donner', kas 'envoyer', profañ 'offrir'.


(2) o c'hortoz eun tammig lizer da zont d'in eus kostez Pariz
à4 attendre un morceau.DIM lettre à1 venir à moi de côté Paris
'en train d'attendre une lettre qui doit me venir de Paris'
Cornouaillais (Cap), Croq (1908:1)


La notion de destinataire mord sémantiquement sur celle de bénéfactif, ou plus généralement d'expérienceur.


(3) Ar haz-mañ 'vad a vez greet picherou dezañ !
le 5chat-ci ! R est fait caresse.s à.lui
'Eh bien ! On en fait des caresses à ce chat-ci !'
Trégorrois, Gros (1984:482)


distribution

Le site d'apparition du complément indirect de destinataire peut précéder comme suivre l'objet.


(4) Int a zeuy pa roy mammig dezho arc'hant.
eux R1 viendra quand/si1 donnera maman.DIM à.eux argent
'Ils viendront si maman leur donne de l'argent.'
Standard, Press (1986:210)

Horizons comparatifs

En français, les destinataires pronominaux sont des clitiques. En breton, ils sont incorporés dans la préposition da.

(5) Le postier a offert une rose aux enfants.

Le petit cheval lui a donné son avoine.