Dag.

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

An dialog etre Arzur Roe d'an Bretounet ha Guynglaff.

poème en moyen breton recopié à partir d'un manuscrit de 1450.
Hemon (2000) le cite selon l'édition de 1941 Skridou Brezonek-Krenn, Brest.


à propos

 Morvannou (2004):
 "On a bien en breton un dialogue entre Arthur et Guinclaff, qui date de 1450 : le seul intérêt de ce texte de 247 vers, c’est qu’il est véritablement le tout premier poème en breton parvenu à notre connaissance. Ses mérites littéraires et historiques sont extrêmement minces."
 
 "Dom Le Pelletier (1663-1733) passa les trente dernières années de sa vie monastique à l’abbaye de Landévennec. Il y recopia plusieurs pièces en moyen-breton : elles figurent dans un manuscrit qui a été retrouvé en 1924 par F. Gourvil (1889-1984), et qui contient d’abord le Dictionnaire de la Langue bretonne, de Le Pelletier lui-même, puis le Dialogue entre Arthur et Guinclaff [...] ; viennent ensuite des fragments de deux pièces de théâtre, La Destruction de Jérusalem et Les Amours du Vieillard : 700 vers pour la tragédie, environ 300 pour la comédie. La production profane du moyen-breton s’arrête là : quelques milliers de lignes, peu originales, écrites dans une langue bretonne très francisée quant à son vocabulaire…"


voir la liste complète des corpus anciens et gloses