Dabort

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Dabort signifie la proximté temporelle dans le futur, comme 'bientôt, tantôt, tout à l'heure'.


(1) Daouzek bloaz ha tri-ugent am bo d'an unnek dabord.
douze an et trois-vingt R.1SG aura à'le onze bientôt
'J'aurai soixante-douze ans le onze de ce mois.' Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:7)


Morphologie

répartition et répartition dialectale

La carte 102 de l'ALBB montre une utilisation régulière de dabort, pour la traduction de (Il viendra) bientôt en Léon.


(2) Dabord ez in da winkal e-giz ur bouch bihan.
bientôt R+C irai à1 ruer comme un poulain petit
'Tout à l'heure j'irai ruer comme un petit poulain.' Léon, Kervella (2009:187)


Hors Léon, cette forme n'apparaît pas. En Nord Trégor on trouve bremanzon qui rappelle bremañ-souden que l'on relève à Ouessant. En vannetais, on trouve tuchant, et souvent en cornouaille tuchantig. On trouve aussi bremaik, bermaniket, raktal, damaig, dipellig, souden, soudenig, emberr...

Syntaxe

Dabort s'utilise dans les phrases au temps futur.


(3) Hennezh a zo neuze, pa'z ay ar c'harr kuites dabord, da avañs ar vag adarre war laez.
celui.ci R est alors quand'+C ira le 5voiture parti bientôt pour avancer le 1bateau encore sur-haut
'Quand la charette s'en ira tout à l'heure, elle (la perche) servira à faire avancer le bateau.'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:30)


Sémantique

proximité non-immédiate

La proximité temporelle immédiate ('tout-de-suite') est obtenue par d'autres adverbes: diouzhtu en KLT, a-benn en vannetais ou raktal autour de Corlaix (carte 171 de l'ALBB).