Croisement faible : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
m (Mjouitteau a déplacé la page Weak crossover vers Croisement faible)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
Un '''effet de croisement faible''' est une [[agrammaticalité]] de la phrase résultant du croisement dans la structure d'éléments coréférents.
 +
 +
 +
En (1), la lecture où le [[possessif]] ''e'' co-réfère avec ''pep den'' est agrammaticale, car la [[dérivation]] impliquerait que ''epp den'' ait croisé un pronom coréférent sur le chemin de sa montée. En contraste, la lecture de cette phrase est licite si ''pep den'' est interprété comme le sujet, car alors son site d'origine serait au dessus de l'objet et ne croiserait jamais le pronom ''e'' créférent.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (1) || [[*]]  || Pep den<font color=green><sub>''i''</sub></font color=green> <font color=green>[</font color=green> || a gare || e<font color=green><sub>''i''</sub></font color=green>  vamm || ||<font color=green>]</font color=green>.
 +
|-
 +
| || || [[pep|chaque]] homme || [[R]]<sup>[[1]]</sup> aimait ||  [[POSS|son]] mère || <''chaque homme''>||
 +
|-
 +
||| colspan="4" | 'chaque homme que sa mère aimait.'  |||| ''Standard'', [[Guilliot (2006b)|Guilliot (2006:]]1891)
 +
|}
 +
 +
 +
La stratégie [[résomptive]], sans [[mouvement]], est licite (sans mouvement, pas de croisement).
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2) ||  Pep den<font color=green><sub>''i''</sub></font color=green> <font color=green>[</font color=green> ||a lares <font color=green>[<sub>[[CP]]</sub></font color=green> || a gare || e<font color=green><sub>''i''</sub></font color=green>  vamm || anezhañ<font color=green><sub>''i''</sub></font color=green> ||<font color=green>]]</font color=green>.
 +
|-
 +
| || [[pep|chaque]] homme || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[lavarout|dis]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> aimait ||  [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> mère || [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] ||
 +
|-
 +
||| colspan="4" | 'chaque homme que tu dis que sa mère (l')aimait.'  |||| ''Standard'', [[Guilliot (2006b)|Guilliot (2006:]]1891)
 +
|}
 +
 +
 +
 +
== A ne pas confondre ==
 +
 +
Dans l'exemple trégorrois en (2), il n'y a pas de croisement puisque le [[sujet]] est originaire d'un site plus haut que l'[[objet]]. Ceci est vrai dans toutes les [[langues VSO]].
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|(3)|| '''Pep hini'''|| e-neus ||'''e'''|| benn... ||pa ||rank ||hen dougen.
 +
|-
 +
| || chaque [[hini|N]] ||a.3SG ||[[POSS|son]] ||tête ||[[pa|puisque]]|| [[rankout|doit]] ||[[pronom inanimé|le]] porter
 +
|-
 +
| ||colspan="4" | 'Chacun a sa tête (son avis, sa volonté)... puisqu'il doit la porter.'
 +
|-
 +
| ||colspan="4" | ('Chacun a son avis puisque chacun a une tête'.)||||||''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:207)
 +
|}
  
  

Version du 2 avril 2015 à 13:57

Un effet de croisement faible est une agrammaticalité de la phrase résultant du croisement dans la structure d'éléments coréférents.


En (1), la lecture où le possessif e co-réfère avec pep den est agrammaticale, car la dérivation impliquerait que epp den ait croisé un pronom coréférent sur le chemin de sa montée. En contraste, la lecture de cette phrase est licite si pep den est interprété comme le sujet, car alors son site d'origine serait au dessus de l'objet et ne croiserait jamais le pronom e créférent.


(1) * Pep deni [ a gare ei vamm ].
chaque homme R1 aimait son mère <chaque homme>
'chaque homme que sa mère aimait.' Standard, Guilliot (2006:1891)


La stratégie résomptive, sans mouvement, est licite (sans mouvement, pas de croisement).


(2) Pep deni [ a lares [CP a gare ei vamm anezhañi ]].
chaque homme R1 dis R4 aimait son1 mère P.lui
'chaque homme que tu dis que sa mère (l')aimait.' Standard, Guilliot (2006:1891)


A ne pas confondre

Dans l'exemple trégorrois en (2), il n'y a pas de croisement puisque le sujet est originaire d'un site plus haut que l'objet. Ceci est vrai dans toutes les langues VSO.


(3) Pep hini e-neus e benn... pa rank hen dougen.
chaque N a.3SG son tête puisque doit le porter
'Chacun a sa tête (son avis, sa volonté)... puisqu'il doit la porter.'
('Chacun a son avis puisque chacun a une tête'.) Trégorrois, Gros (1984:207)


Bibliographie