Différences entre les versions de « Conséquence »

De Arbres
 
(25 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
La conséquence, miroir de la [[causalité]], peut être exprimée de multiples manières.
La '''conséquence''' est le second terme d'une relation de [[causalité]]. Elle peut être exprimée en breton de multiples manières.




Ligne 9 : Ligne 9 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1) ||N’ouzon ket ||piv eo, ||'''gant se''' n’hallin ket || kontañ e vuhez ||dit.||||
|(1)|| N'ouzon || ket || piv || eo, || '''gant''' || '''se''' || n'hallin || ket || kontañ || e || vuhez || dit.
[[Kerrain (2001)]]
|-
|-
| || [[ne]]<sup>[[1]]</sup>'[[gouzout|sais]] [[ket|pas]] || [[piv|qui]] [[COP|est]] || [[gant|avec]]-[[se|ça]] [[ne]]<sup>[[1]]</sup>'[[gallout|pourrais]] [[ket|pas]]|| [[kontañ|conter]] [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> [[buhez|vie]]|| [[da|à]].[[pronom incorporé|toi]]  
||| [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[gouzout|sais]] || [[ket|pas]] || [[piv|qui]] || [[COP|est]] || [[gant|avec]] || [[se|ça]] || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[gallout|pourrais]] || [[ket|pas]] || [[kontañ|conter]] || [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> || [[buhez|vie]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|toi]]  
|-
|-
|||colspan="4" | 'Je ne sais pas qui c'est, donc je ne peux pas te raconter sa vie.'  
|||colspan="15" | 'Je ne sais pas qui c'est, donc je ne peux pas te raconter sa vie.'
|-
|||||||||||colspan="15" | ''Standard'', [[Kerrain (2001)]]
|}
|}


Ligne 27 : Ligne 28 :
Les [[subordonnées de conséquence]] sont typiquement introduites par ''[[setu]]'' 'donc', ''[[dukou]]'' 'du coup, donc', ''e seurt doare ma'' 'de sorte que', ''[[peotramant]]'' 'sans quoi'...
Les [[subordonnées de conséquence]] sont typiquement introduites par ''[[setu]]'' 'donc', ''[[dukou]]'' 'du coup, donc', ''e seurt doare ma'' 'de sorte que', ''[[peotramant]]'' 'sans quoi'...


On trouve aussi les structures en ''ma'', ou ''ken... ma...'', ''kement... ma...''.
On trouve aussi les structures en ''ma'', ou ''ken... ma... '', ''kement... ma... ''.




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1) || Ho zri hé lamchont varnézan,|| '''ma''' pakas digant'ho eur roustat || eus ar goassa tout...
|(2)|| Ho || zri || || lamchont || varnézan, || '''ma''' || pakas || digant'ho || eur roustat || eus || ar || goassa || tout...
|-
|-
||| [[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> [[numéraux cardinaux|trois]] [[R]] [[lammat|sautèrent]] [[war|sur]].[[pronom incorporé|lui]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> [[pakañ|attrapa]] [[digant|de]].[[pronom incorporé|eux]] [[art|un]] râclée || [[eus|de]] [[art|le]] [[superlatif|pire]] [[tout]]
||| [[POSS|leur]]<sup>[[2]]</sup> || [[numéraux cardinaux|trois]] || [[R]] || [[lammat|sautèrent]] || [[war|sur]].[[pronom incorporé|lui]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[pakañ|attrapa]] || [[digant|de]].[[pronom incorporé|eux]] || [[art|un]] [[roustad|râclée]] || [[eus|de]] || [[art|le]] || [[gwashañ|pire]] || [[tout]]
|-  
|-  
| ||colspan="4" |'Ils bondirent tous les trois sur lui et le rossèrent.'  
|||colspan="15" | 'Ils bondirent tous les trois sur lui et le rossèrent.'  
|-
|-
|||||||||colspan="4" |''Breton 1905 (Plouider)'', [[Burel (2012)|Burel (2012]]:192)
|||||||||colspan="15" | ''Breton 1905 (Plouider)'', [[Burel (2012)|Burel (2012]]:192)
|}
|}




{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (2) || Lammat ||a rae || '''kement ha''' || '''ken bihan'''|| '''ma''' kouezhas.
|(3)|| Lammat || a || rae || '''kement''' || '''ha''' || '''ken''' || '''bihan''' || '''ma''' || kouezhas.
|-
|-
|||[[lammat|sauter]] || [[R]] [[ober|faisait]] || [[kement|autant]] [[&|et]]|| [[ken, ker, kel|si]] [[bihan|peu/petit]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> [[kouezhañ|tomba]]||||||''Standard'',  [[Menard & Kadored (2001)|Menard & Kadored (2001]]:'bihan')
||| [[lammat|sauter]] || [[R]] || [[ober|faisait]] || [[kement|autant]] || [[&|et]] || [[ken, ker, kel|si]] || [[bihan|petit]] || [[ma|que]]<sup>[[4]]</sup> || [[kouezhañ|tomba]]  
|-  
|-  
| ||colspan="4" |'Il sautait tellement qu'il est tombé.'  
|||colspan="15" | 'Il sautait tellement qu'il est tombé.'  
|-
|||||||||colspan="15" | ''Standard'', [[Menard & Kadored (2001)|Menard & Kadored (2001]]:'bihan')
|}
|}


== Terminologie ==
== Terminologie ==

Version actuelle datée du 2 juillet 2022 à 10:52

La conséquence est le second terme d'une relation de causalité. Elle peut être exprimée en breton de multiples manières.


adverbes

Kerrain (2001) note que le donc français de conséquence est "généralement traduit par les adverbes a-se, rak-se, gant-se ou neuze".


(1) N'ouzon ket piv eo, gant se n'hallin ket kontañ e vuhez dit.
ne1 sais pas qui est avec ça ne1 pourrais pas conter son1 vie à.toi
'Je ne sais pas qui c'est, donc je ne peux pas te raconter sa vie.'
Standard, Kerrain (2001)


conditionnelles

Dans les propositions conditionnelles, la subordonnée exprime une condition, et la matrice sa conséquence (apodose).


subordonnées de conséquence

Les subordonnées de conséquence sont typiquement introduites par setu 'donc', dukou 'du coup, donc', e seurt doare ma 'de sorte que', peotramant 'sans quoi'...

On trouve aussi les structures en ma, ou ken... ma... , kement... ma... .


(2) Ho zri lamchont varnézan, ma pakas digant'ho eur roustat eus ar goassa tout...
leur2 trois R sautèrent sur.lui que4 attrapa de.eux un râclée de le pire tout
'Ils bondirent tous les trois sur lui et le rossèrent.'
Breton 1905 (Plouider), Burel (2012:192)


(3) Lammat a rae kement ha ken bihan ma kouezhas.
sauter R faisait autant et si petit que4 tomba
'Il sautait tellement qu'il est tombé.'
Standard, Menard & Kadored (2001:'bihan')

Terminologie

L'anglais utilise pour cette notion les termes consequence, effect. En breton, Favereau (1993) donne dilerc'h, m. -où (& dilerc'h(i)adenn f. -où), et la variante koñsekañs f. -où.