Condition B du liage : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 4 : Ligne 4 :
  
 
En (1), le pronom non-réfléchi en fin de phrase peut [[co-référer]] avec ''Yann'', mais pas avec ''Lenaig''. Selon la condition B du liage, cela s'explique par le fait qu'il existe un [[antécédent]] qui co-réfère avec ''Lenaig'' dans le domaine [[local]] de l'[[anaphore]] (le [[pronom vide]] de l'infinitive: [[PRO]]).   
 
En (1), le pronom non-réfléchi en fin de phrase peut [[co-référer]] avec ''Yann'', mais pas avec ''Lenaig''. Selon la condition B du liage, cela s'explique par le fait qu'il existe un [[antécédent]] qui co-réfère avec ''Lenaig'' dans le domaine [[local]] de l'[[anaphore]] (le [[pronom vide]] de l'infinitive: [[PRO]]).   
 +
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
Ligne 15 : Ligne 16 :
  
 
En (2), ''ur beg'' lie le pronom fort indépendant ''me'': il y a clairement [[c-commande]] et [[co-référence]]. Cependant, ''me'' n'apparaît pas comme un [[réfléchi]] car ''ur beg'' est en dehors de son domaine local.   
 
En (2), ''ur beg'' lie le pronom fort indépendant ''me'': il y a clairement [[c-commande]] et [[co-référence]]. Cependant, ''me'' n'apparaît pas comme un [[réfléchi]] car ''ur beg'' est en dehors de son domaine local.   
 +
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
Ligne 22 : Ligne 24 :
 
||| eur beg ||<font color=green>[</font color=green><sub>[[CP]]</sub> || m’en argas <font color=green>]</font color=green>.
 
||| eur beg ||<font color=green>[</font color=green><sub>[[CP]]</sub> || m’en argas <font color=green>]</font color=green>.
 
|-
 
|-
| ||[[art|un]] bouche || [[pfi|moi]] [[IN|le]] rejeter
+
| ||[[art|un]] bouche || ||[[pfi|moi]] [[IN|le]] rejeter
 
|-
 
|-
 
||| colspan="4" | 'une personne difficile à satisfaire',|||| ''Plozévet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:249)
 
||| colspan="4" | 'une personne difficile à satisfaire',|||| ''Plozévet'', [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:249)

Version du 5 juin 2013 à 15:19

La Condition B du liage stipule qu'un pronom anaphorique non-réfléchi est autorisé uniquement dans la mesure où il n'est pas lié dans son domaine local.

Il ne peut pas avoir un antécédent local co-référent qui le c-commande.

En (1), le pronom non-réfléchi en fin de phrase peut co-référer avec Yann, mais pas avec Lenaig. Selon la condition B du liage, cela s'explique par le fait qu'il existe un antécédent qui co-réfère avec Lenaig dans le domaine local de l'anaphore (le pronom vide de l'infinitive: PRO).


(1) Pedin a reas Yann Lenaig da respont anezhañ /*anezhi.
inviter R fit Yann Lenaigx [ PROx de répondre P.lui / P.elle ]
'Yann a demandé à Lenaig de lui répondre (à lui/*à elle).' Trégorrois, Stephens (1990:157)


En (2), ur beg lie le pronom fort indépendant me: il y a clairement c-commande et co-référence. Cependant, me n'apparaît pas comme un réfléchi car ur beg est en dehors de son domaine local.


(2) / or ˌbeɡ min'ɛrɡɛz/
eur beg [CP m’en argas ].
un bouche moi le rejeter
'une personne difficile à satisfaire', Plozévet, Goyat (2012:249)